Club / Histoire

Carnet de deuil : disparition de Guy Friederich

Publié le 21 septembre 2021 à 11:57:00
Carnet de deuil : disparition de Guy Friederich
L’Olympique Lyonnais a appris ce lundi, avec douleur, le décès de Guy Friederich, à l’âge de 93 ans. Il était l’un de nos doyens, 22ème joueur de l’histoire de l’OL par ordre chronologique d’apparition, et l’un de ceux qui ont évolué avec notre tunique lors de la première saison du club.

Né en 1928, formé à l’AS Monaco comme milieu de terrain, Guy avait débuté sa carrière professionnelle au FC Sète, avant de rejoindre le second club marseillais (GSC Marseille) qui fit faillite en fin d’année 1950.

 

Sans contrat, Guy avait été mis à l’essai le 11 février 1951, à l’occasion d’un match amical qui opposait l’OL à l’Armée Française (match au bénéfice de l’Amicale des Mouvements Unis de la Résistance). Il avait convaincu les dirigeants lyonnais de lui offrir un contrat et avait joué, pour la première fois, sous nos couleurs, le 4 mars 1951, face à Amiens. Il avait profité de cette première pour inscrire un but qui offrait la victoire à notre club. Logé dans le quartier de Gerland, Guy partageait alors une chambre avec Camille Ninel.

 

Disputant 16 matchs entre mars et novembre 1951 - Champion de France de Division 2 avec l’OL – Guy avait quitté l’OL dans le cadre d’un transfert avec Cannes. André Lerond, qui deviendra l’une des légendes de l’OL, arriva à Lyon quand Guy fit le chemin inverse. Guy a par la suite défendu les couleurs de l’AS Cannes, Besançon, le SCO Angers puis Roubaix.

 

Nous l’avions retrouvé, il y a quelques années, à l’occasion de l’émission de OLTV « Sur la Route » (pour revoir l'émission). Il habitait à proximité de Marseille. A cette occasion, nous avions organisé des retrouvailles téléphoniques chaleureuses et étonnantes avec son camarade Camille Ninel, plus de 60 ans après. Le mois dernier, pour son anniversaire, nous avions pu échanger quelques mots. Guy était un être charmant et très émouvant quand il s’agissait de se rappeler de l’Olympique Lyonnais.

 

Il était l’un des derniers témoins de nos racines, des débuts de l’Olympique Lyonnais.

 

A sa famille, à ses amis, à ses proches, nous adressons nos plus sincères condoléances.