Féminines / OL Reign

L'OL Reign manque de réalisme et se fait punir par Houston

Publié le 03 juillet 2021 à 10:29:00
L'OL Reign manque de réalisme et se fait punir par Houston
Sans Megan Rapinoe et Rose Lavelle retenues avec la sélection américaine pour préparer les Jeux Olympiques, l'OL Reign s'est incliné (0-2) sur la pelouse de Houston Dash pour son 8e match de NWSL. Une rencontre qui a débuté avec une heure de retard en raison des grosses intempéries dans le Texas.

En déplacement à Houston dans un contexte forcément particulier du fait de la démission quelques heures plus tôt de son entraîneur en chef, Farid Benstiti, l'OL Reign a également vu le coup d'envoi de son 8e match de NWSL retardé d'une heure en raison des fortes intempéries qui se sont abattues sur la ville texane ce vendredi aux Etats-Unis.

Suppléant du technicien français sur le banc, l'ex-adjoint Sam Laity décidait de relancer Kristen McNabb en défense centrale à la place de Samantha Hiatt, tandis que Dani Weatherholt et Bethany Balcer démarraient titulaires, Rebecca Quinn (Canada) et Megan Rapinoe (USA) étant retenues avec leur sélection respective. Absente depuis plusieurs rencontres à cause d'une blessure contractée à la cheville, Rose Lavelle manquait aussi à l'appel car sélectionnée avec la Team USA dans le cadre de la préparation pour les Jeux Olympiques de Tokyo dans trois semaines.

 

Un visage conquérant en première mi-temps

Rassemblées en cercle avant le coup d'envoi, les joueuses du Reign témoignaient leur envie de rebondir après la défaite difficile à encaisser au Cheney Stadium le week-end passé contre Gotham (0-3). Et si c'étaient les joueuses de Houston Dash qui allaient faire passer le premier frisson sur les buts de Sarah Bouhaddi (5e), c'est bien "The Bold" qui imprimait le rythme et cadrait 100% de ses tirs (4/4) lors d'un premier acte ouvert et agréable à suivre. Mais Campbell, la gardienne texane, s'interposait bien sur un tir de Balcer (13e) avant de s'offrir un double arrêt décisif devant Le Sommer et Huerta (24e).

Bien plus en jambes que lors de sa dernière sortie, la franchise américaine de l'OL montrait lors de ses quarante-cinq premières minutes un visage conquérant dans le pressing, la volonté de remporter les duels et s'offrait quelques séquences offensives intéressantes. C'est ce qu'il fallait pour tenter de déstabiliser une formation qui venait de s'offrir le scalp du leader Orlando Pride (2-1) et qui se présentait invaincue dans sa forteresse imprenable, le BBVA Stadium, depuis neuf rencontres.

 

Une entame de seconde période cauchemardesque...

Rattrapé par ses vieux démons, l'OL Reign allait encore manquer le coche dès le retour des vestiaires quant Huerta, seule au second poteau après un centre à ras de terre venue de la droite vers la gauche, s'emmêlait les pinceaux et ne parvenait pas à conclure dans les six mètres (49e). Ce manque de réalisme se payait malheureusement cash dès la minute suivante. Partie étrangement seule dans le dos de la défense du Reign, Spencer pouvait tranquillement fixer et ajuster Bouhaddi d'une frappe croisée au sol (50e).

L'ouverture du score des joueuses locales mettait véritablement un coup de massue sur la tête des partenaires de Fishlock. Sur coup-franc, elles encaissaient presque dans la foulée un second but de la tête signé Katie Naughton (57e).

 

Eugénie Le Sommer a terminé la rencontre en pointe

Comme Farid Benstiti la semaine précédente, Sam Laity décidait d'opérer un triple changement à la 65e minute en sortant sa capitaine Fishlock ainsi que ses attaquantes Balcer et Marozsán, Eugénie Le Sommer terminant ainsi la rencontre en pointe. Mais la joueuse prêtée par l'Olympique Lyonnais ne s'est pas retrouvée en bonne situation pour scorer pour la première fois aux Etats-Unis. Et avec un retard de deux buts au tableau d'affichage, l'OL Reign n'a pas su trouver les ressources pour réduire l'écart et ainsi faire douter son adversaire dans le dernier quart d'heure.

Alors que les équipes de NWSL n'ont pas toutes joué le même nombre de matches, la franchise américaine de l'Olympique Lyonnais reste 9e sur 10 avant la réception (lundi 12 juillet, 1h) de la lanterne rouge, Kansas City. 

 

Composition des équipes : 

Houston Dash
Campbell, Naughton, Prisock (Fields, 60'), Oyster, Hanson, Schmidt, Groom, Seiler, Spencer (Alozie, 68'), Gomera-Stevens (Ogle, 68'), Latsko (Rosa, 90+3')

OL Reign
Bouhaddi, Hammond (George, 82'), McNabb, Cook, Jiménez (Barnes, 57'), Weatherholt, Fishlock (Cruz, 65'), Huerta, Balcer (King, 65'), Le Sommer, Marozsán (Angelina, 65')