OLTV / OLTV

OLTV : Les meilleurs moments de Sonia Bompastor dans OLNS

Publié le 19 mai 2021 à 19:15:00
OLTV : Les meilleurs moments de Sonia Bompastor dans OLNS
Notre entraîneur de l'équipe féminine Sonia Bompastor était l'invitée de Barth ce mercredi dans OL Night System. Vous pouvez retrouvez l'intégralité de l'émission sur OLPlay.

Son nouveau rôle de coach 

Ça faisait 8 ans que j’étais directrice de l’académie, j’avais rencontré ma direction pour leur évoquer mon envie d’évoluer personnellement et professionnellement. On a évoqué un poste de directrice cet été, mais c’est arrivé un peu plus vite. Quand j’ai arrêté ma carrière, je voulais prendre le temps d’être éducatrice et de passer mes diplômes. Aussi prendre du temps pour ma famille. Là, le timing est le bon. Avoir cette opportunité de coacher certaines des meilleures joueuses du monde dans mon club de cœur c’est extraordinaire. On a des ambitions et ça me plait car je suis ambitieuse. Je démarre ma nouvelle carrière, je vais donc être de nouveau jugée sur mes compétences. Là je m’inscris sur les 2 prochaines années, on verra alors dans 2 ans.  Je vais rester fidèle à moi-même, l’intérêt pour le club c’est d’avoir un staff compétent. Si on peut dans un second temps montrer qu’à un très haut niveau, les femmes peuvent être compétentes ça sera une bonne chose.

 

Les axes de progression dans le football féminin

 

Le poste de gardienne requiert de grandes qualités athlétiques, par rapport aux hommes on a moins de détente ou de capacités athlétiques. En terme de puissance et d’explosivité, on est moins fortes que les garçons. Il faut avoir en tête qu’une joueuse comme Sarah Bouhaddi doit garder la même surface qu’un gardien de 1 mètre 90. Le principal axe de développement du football féminin c’est l’aspect physique, notamment pour le poste de latéral. A l’OL, l’aspect athlétique est prédominant sur ce poste qui nécessite des exigences au niveau de l’explosivité notamment. On travaille dessus pour faire progresser le plus possible, notamment à ces 2 postes. C’est le domaine dans lequel le football féminin a le plus progressé, on a de plus en plus d’athlètes qui savent répéter les efforts à haute intensité.

 

Le style Olympique Lyonnais

 

On a des supporters à l’OL qui sont exigeants, et je le comprends. Les résultats sont importants mais le contenu tout autant. En ayant observé certains matchs cette année, j’ai remarqué qu’on dégageait moins de sérénité qu’avant et qu’on avait pas cette impression de rouleau compresseur face aux autres équipes. C’est ce que je veux mettre en place, un jeu un peu plus dynamique, avec des joueuses conquérantes sur le terrain.

 

Entraîner une équipe masculine

 

Je ne me sens pas légitime d’entrainer les hommes. J’ai l’avantage de connaitre le monde du foot féminin, j’ai l’expérience du haut niveau, j’ai une certaine légitimité. Entrainer un vestiaire d’hommes ou de femmes il y a des caractéristiques différentes, mais là je n’ai pas la légitimité pour entrainer au haut niveau chez les hommes. Peut-être qu’avec une équipe de jeunes ça serait possible, mais en tout cas je n’ai ni l’envie ni les capacités pour manager un vestiaire masculin. Je n’ai pas forcément les codes des vestiaires masculins donc ça pourrait être un handicap.

 

 

 

 

OLPLAY2