Féminines / Communiqué

Vincent Ponsot : « Nous sommes surpris du processus utilisé »

Publié le 12 mars 2021 à 22:51:03
Vincent Ponsot :  « Nous sommes surpris du processus utilisé »
Le directeur général du football de l’OL, Vincent Ponsot, réagit à l’annulation du match OL / PSG prévu initialement ce samedi 13 mars au Groupama Stadium.

Comment avez-vous réagi à l’annonce de l’annulation du match OL / PSG, prévu demain soir, après l’apparition de 3 cas positifs à la Covid-19 au sein de l’effectif parisien ?

 

« Tout d’abord, dans le contexte actuel, on souhaite un prompt rétablissement à l’ensemble du staff et des joueuses touchés par la Covid-19. Ensuite, nous sommes un peu déçus du manque de transparence du PSG puisque nous apprenons ce jour par le biais de leur compte Twitter qu’ils ont pu réaliser des tests depuis jeudi, alors que nous n’avons été informés, en tant qu’organisateur, qu’en fin d’après-midi aujourd’hui de la situation et que le coach du PSG a signifié ce jour dans l’après-midi qu’il disposait de tout son groupe. Nous sommes par ailleurs surpris du processus utilisé. Selon la FFF, un match est reporté, dans le cas où un club recense 4 cas positifs à la Covid-19 au sein de son effectif, ce qui n’est a priori fort heureusement pas le cas du PSG. En conséquence il semblerait que le PSG ait saisi l’ARS pour obtenir, par le biais de la mise en quarantaine de l’équipe, le report de la rencontre. Il ne me semble pas que le Paris Saint Germain ni aucun club d’ailleurs n’ait saisi l’Agence Régionale de Santé pour obtenir un report alors même qu’en début d’année ils ont pu dénombrer plusieurs cas de COVID. J’espère juste que le PSG n’a pas utilisé cette agence pour « choisir » son calendrier. »

 

 

Ce soir, l’effectif féminin devait partir en mise au vert en prévision de ce choc de la D1 Arkema, quel est le sentiment qui règne au sein du groupe ?

 

« Vous imaginez qu’annuler un match à quelques heures de celui-ci est très frustrant pour des sportifs. Le staff et les joueuses s’étaient préparés psychologiquement et physiquement pour être prêts demain. « C’est une finale » a déclaré Wendie Renard cet après-midi en conférence de presse. Mardi et mercredi, l’ensemble de l’effectif était au Danemark pour son match retour de huitième de finale et le club avait mis tout en œuvre pour qu’il soit dans les meilleures conditions. C’est un investissement collectif qui est, ce soir, mis à mal. Certaines joueuses ne comprennent pas et s’interrogent quant aux différentes procédures. Eugénie Le Sommer a, elle aussi, été positive à la Covid-19 en rassemblement avec l’équipe nationale, cependant le match face à la Suisse a été maintenu et aucun isolement n’a été mis en place.  »

 

 

Aujourd’hui, avons-nous une visibilité sur une date de report compte tenu des contraintes du calendrier ?

 

« Nous prenons déjà acte que l’ensemble du groupe du PSG est à ce jour à l’isolement pour une durée de sept jours. Ensuite, il faudra effectivement trouver une date de report qui je l’espère respectera la réglementation, à savoir la première date disponible. Et nous avons besoin de nous projeter sachant que le mois de mars est un mois décisif dans le calendrier du groupe féminin, avec notamment les quarts de finale de la Women’s Champions League, où l’Olympique Lyonnais pourrait de nouveau rencontrer le Paris Saint Germain.  » 

 

 

Sur le même thème