Masculins / Dijon - OL

Florent Balmont : « L’OL peut vraiment espérer quelque chose cette saison »

Publié le 02 février 2021 à 12:00:00
Florent Balmont : « L’OL peut vraiment espérer quelque chose cette saison »
Jeune retraité de sa longue et riche carrière de joueur, Florent Balmont a gardé un œil attentif sur la Ligue 1 et plus précisément sur les performances de deux de ses anciens clubs. Le jour de son 41ème anniversaire et à la veille du match entre Dijon et l’OL, le « Pitbull » de Sainte-Foy-lès-Lyon a accepté d’évoquer cette rencontre mais aussi de parler avec expérience de Rudi Garcia, du milieu de terrain lyonnais…

« Florent, est-ce que vous pouvez nous donner un peu de vos nouvelles, après ces premiers mois de retraite en tant que joueur ?

Très bien. J’ai enchainé avec Mediapro en tant que consultant et avec Limonest en tant qu’entraîneur des U20. Je passe aussi ma formation d’entraîneur à Lyon à Gerland. Il y a donc beaucoup de bonnes choses qui me prennent pas mal de temps. Il n’y a pas eu du tout de vide. J’ai profité au maximum ce que je pouvais faire, jusqu’à 40 ans. Il faut savoir s’arrêter. J’ai atteint les objectifs que je m’étais donné. Il n’y a donc aucun regret.

 

Vous avez donc toujours un œil attentif sur la Ligue 1, comment voyez-vous ce match Dijon – OL de mercredi ?

Les équipes sont évidemment dans des positions très différentes. L’OL est en pleine bourre, en haut du classement et enchaîne les victoires. Dijon avait de son côté retrouvé un peu de solidité. Ils viennent d’avoir deux résultats plus compliqués face à Lorient et Lille. Mais ce sera un match compliqué pour l’OL car Dijon est bien revenu dans l’état d’esprit. Ils sont aussi mieux dans le jeu.

 

Alors qu’elle a encore tenu tête à Lille ce dimanche, qu’est-ce qu’il manque à cette équipe de Dijon pour aller voir un peu plus haut ?

Je les suis beaucoup. Le problème principal se trouve dans le secteur offensif. Les joueurs le disent, il y a des difficultés dans les 30 derniers mètres. Ils ne marquent pas beaucoup de buts. A côté de cela, ils ont une bonne base défensive. Ils ont encore embêté Lille dimanche. Mais dans la zone de vérité, c’est un peu plus compliqué. Ils doivent progresser sur ce point. Le début de saison a été compliqué. Ils sont mal partis mais ils sont en train de reprendre les points. Ils vont espérer jusqu’au bout.

 

balmont

 

Quel regard portez-vous sur l’équipe lyonnaise cette saison ?

Tout lui réussit en ce moment. Ils montrent vraiment de très belles choses. Je ne suis pas étonné. J’avais dit en début de saison, qu’étant donné qu’ils n’avaient pas de Coupe d’Europe, ils pouvaient faire une très belle saison s’ils gardaient tout l’effectif. Cela a été le cas. Ils peuvent espérer remporter le titre cette saison. Il y a quelques joueurs qui ont dit qu’ils ne se cachaient pas à ce sujet et ils ont raison. C’est un club qui a des ambitions et il peut espérer quelque chose vu ce qu’il montre en ce moment.

 

Et plus particulièrement, sur son milieu de terrain qui séduit depuis plusieurs mois ?

Il est très fort. Maxence Caqueret est un jeune joueur en train de monter en puissance. Il est très bon. J’aime beaucoup Lucas Paqueta aussi. Il a la technique, la faculté à aller de l’avant. Les autres milieux sont aussi très forts. C’est bien pour la concurrence. Ceux qui jouent sont obligés d’être bons, ils n’ont pas le choix. C’est ce que Rudi Garcia a dit. Cette concurrence fait progresser les joueurs.

 

Le travail de Rudi Garcia, un coach que vous avez bien connu à Lille, porte aussi ses fruits depuis le début de saison. Est-ce que cela vous surprend ?

Je le connais très bien. Je ne peux dire que de bonnes choses sur lui, on a fait le doublé ensemble à Lille. Même s’il avait été décrié, il avait fait une très bonne première saison avec l’OM. A la Roma, il a aussi eu des résultats alors que ce n’était pas facile. Il a repris une équipe de l’OL en grande difficulté. C’est cohérent ce qu’il fait. Il a amené son équipe en 1/2 finale de Champions League, ce n’est pas rien. Et cette saison, ça joue quelque chose. Je pense qu’il apporte de bonnes choses à l’OL.

 

Que pouvez-vous dire sur lui, une anecdote ou quelque chose qui vous a marqué ?

Il laisse le groupe se gérer, c’est bien. Il ne met pas trop de pression sur les joueurs. Ils sont libres sur le terrain, ils ont beaucoup de liberté. Cela avait bien marché avec nous à Lille. On a passé de bonnes années. C’est un entraîneur qui a des résultats partout où il passe.

 

balmont ol

 

Ce match sera l’occasion de retrouver Linarès, Coupet, Raccioppi, Cheikh Diop, Benzia… Comment expliquer cette forte colonie lyonnaise du côté de Dijon ?

Il y a quelques années, c’était avec Lille. Il y avait beaucoup de transferts entre les deux clubs. Aujourd’hui, c’est avec Dijon. David Linarès est arrivé au poste d’entraîneur, Grégory Coupet aussi avec les gardiens. Cela montre que Dijon progresse. Je suis arrivé dans ce club lorsqu’il était en Ligue 2. Cela fait cinq années qu’il est en Ligue 1. Le club progresse bien, il commence à attirer. Si Greg est venu, c’est aussi qu’il a senti qu’il y avait un projet. C’est bien qu’il y ait d’anciens Lyonnais. Les deux villes sont à côté. Tout cela fait que c’est un club qui peut attirer des Lyonnais.

 

Sur le plan personnel, que retenez-vous de votre aventure à l’OL ?

Surtout ma progression. L’OL est mon club formateur. Je n’ai pas joué énormément en pro mais j’ai beaucoup appris dans un groupe énorme, très expérimenté. Je me suis basé sur cela pour faire ma carrière ensuite. Je n’ai que de bons souvenirs. Je n’ai pas de regret de ne pas avoir réussi à l’OL. A ce moment-là, c’est un niveau Champions League. C’était dur de revendiquer quelque chose. Je n’avais pas l’expérience. Il y avait trop de grands joueurs qui étaient au-dessus. J’étais au mauvais moment. Cette équipe-là m’a beaucoup aidé pour faire ma carrière. Il n’y a donc aucune déception. J’ai gagné deux titres avec l’OL et je suis fier de l’avoir fait avec mon club formateur. L’OL est quelque chose d’important dans ma carrière et dans ma vie. Je peux être considéré comme Lillois, je commençais à prendre l’accent du Nord. Mais je suis Lyonnais avant tout. »

 

Sur le même thème