Masculins / Interview

Léo Dubois : « Le foot a besoin des supporters »

Publié le 17 novembre 2020 à 14:00:00
Léo Dubois : « Le foot a besoin des supporters »
Sa rencontre avec le football, ses années nantaises, son arrivée à l'OL, son rôle dans le groupe, la dernière épopée européenne, ses ambitions... Léo Dubois s’est livré aux médias du club dans un long entretien à retrouver en intégralité sur OLPlay.

« Léo, comment ton histoire avec le football a débuté ?

J’ai commencé dans le club de mon village à l’âge de six ans. J’ai gravi les échelons. Je suis ensuite allé dans un club à côté qui avait un niveau régional à côté d’Angers. Je suis parti au FC Nantes à 14 ans pour le centre de formation. C’était une véritable passion. On me l’a transmise. On est trois frères qui jouaient au foot. C’est du plaisir. J’y allais pour passer des très bons moments.

 

Quand as-tu réalisé que tu pouvais en faire ton métier ?

A partir du moment où j’ai décidé de partir à Nantes. Ce n’était pas une décision facile de quitter mon environnement, mon cocon, ma famille. J’avais dit à mes parents que je ne reviendrai pas sur cette décision car j’y allais pour réussir et que je ferai tout pour le faire. C’est à partir de ce moment-là que je me suis fixé des objectifs et que je savais pourquoi j’y allais. J’ai beaucoup de très bons souvenirs à Nantes, c’est mon club formateur. Il y a beaucoup de liens qui se sont créés. J’ai découvert le monde professionnel. Mes challenges se sont construits là-bas donc je n’oublie rien.

 

 

Pourquoi avoir choisi l’OL ?

C’est un club qui me correspond, un club avec des bases solides et une identité forte. C’était une décision compliquée. Les choix sont très importants dans une carrière car elle est courte. C’était le projet parfait. Je voulais aussi aller en équipe de France. Je suis très heureux d’avoir fait ce choix. Je savais que l’OL allait me faire passer des étapes. J’ai pris mes marques avec la ville aussi.

 

Tu as pris un rôle important dans le vestiaire. Est-ce que c’est quelque chose qui te correspond ?

C’est quelque chose de naturel, qui est en moi. J’aime communiquer, parler, transmettre. Je ne me force pas pour le faire. Je me sens à l’aise pour cela. C’est une remise en question perpétuelle. Tout peut changer très vite dans le foot. Chacun a joué son rôle dans les périodes difficiles. Certains aiment s’exprimer, d’autres moins. Il y a des leaders dans le vestiaire, des leaders techniques, d’autres tactiques. On est tous tournés vers les objectifs communs. Si on garde cet état d’esprit, on pourra remplir nos objectifs.

 

_DLG0310

 

Que retiens-tu de l’épopée en Champions League ?

C’est extraordinaire de vivre des moments comme ceux-là. L’équipe, le staff, les médias du club, tout le monde l’a vécu pleinement. C’était énorme. Les supporters n’ont pas pu le vivre comme ils l’auraient souhaité. On a réussi à transmettre des émotions à tout le monde. C’est très difficile de regarder les matches de Champions League cette saison. On se dit que notre place était sur le terrain. Cela nous permet de prendre conscience de nos qualités. Il faut se battre pour retrouver cette compétition.

 

Comment vis-tu les matches à huis clos ?

C’est complètement différent, ce n’est pas le même football. Je me sers beaucoup de ce qu’il se passe en tribunes, de l’ambiance, de l’atmosphère pour me galvaniser, me mettre dans l’événement. Aujourd’hui, il faut faire appel à d’autres leviers. Le foot a besoin des supporters. On a besoin de ça. »

 

 

 

 

 

OLPLAY2

 

 

Sur le même thème