Féminines / OLTV

OLTV : Les meilleurs moments d'Eugénie Le Sommer dans OLNS

Publié le 04 septembre 2020 à 19:30:00
OLTV : Les meilleurs moments d'Eugénie Le Sommer dans OLNS
L'attaquante de l'OL Eugénie Le Sommer était l’invité d’OL Night System ce jeudi sur OLTV. L’émission est à retrouver en intégralité sur OL Play.

Ses débuts dans le football

« Pour me protéger, ma mère n’avait pas envie que je joue au football parce qu’elle avait subi beaucoup de moqueries quand elle était plus jeune alors qu’elle même y jouait. À la place, elle m’avait mise au judo. J’avais 4 ans mais l’envie de jouer au foot était trop forte donc elle a fini par m’y inscrire aussi. J’avais un très bon niveau au judo, j’ai d’ailleurs été championne de Bretagne. À l’époque, j’avais plus de résultats dans ce sport, mais je voulais vraiment partir en sport-étude et il fallait pour ça que j’abandonne le judo. »

 

Sa carrière

« Je ne pouvais pas m’attendre à arriver aussi haut. Je suis un peu surprise, mais j’ai toujours eu des objectifs en tête. Ma carrière a été réfléchie de bout en bout, j’ai pris les étapes les unes après les autres jusqu’à arriver dans le meilleur club français quand j’ai senti que c’était le bon moment. Ce que je retiendrais, au-delà des succès, c’est ma régularité. Je n’ai jamais vécu de saison à trou, j’espère que ça va continuer encore longtemps. »

 

La motivation des Fenottes

« Pour nous, aucune saison ne se ressemble. On se fixe toujours de nouveaux objectifs et c’est grâce à ça qu’il n’y a aucune lassitude dans la victoire. Avec l’émulation du groupe, il y a beaucoup de concurrence, ce qui permet de se surpasser à l’entraînement et de ne jamais baisser le pied. Nous sommes un groupe de championnes et nous voudront toujours tout gagner, il y a des remises en question en permanence et c’est ça qui nous permet d’avancer. »

 

Les salaires hommes-femmes

« Je ne peux pas trop m’exprimer dessus car je ne connais pas les dessous de ces inégalités. Je trouve que c’est une bonne chose d’avoir des sélections qui donnent autant aux hommes qu’aux femmes, mais c’est encore difficile de se prononcer. Le football masculin a une telle histoire qu’il génère bien plus de revenus que le football féminin, je comprend donc qu’il puisse y avoir un écart. Il faut continuer à notre échelle de faire grandir le football féminin, y aller étape par étape avant d’aborder cette question plus profondément. »

 

Son âge

« À partir de 30 ans, on parle beaucoup d’âge dans le football, mais j’essaye de prendre exemple sur certains qui ont une hygiène de vie irréprochable. Cristiano Ronaldo est un modèle, par exemple, tout comme Hilton de Montpellier. J’espère jouer aussi longtemps et continuer d’être performante. Aujourd’hui, je me sens très bien dans ma tête et dans mon corps et c’est le plus important. »