Masculins / Rétro OL-Bayern

Rétro : Les moments historiques des OL-Bayern

Publié le 18 août 2020 à 15:00:00

présenté par  présenté par FirstTeam

Rétro : Les moments historiques des OL-Bayern
L’OL et le Bayern se retrouvent ce mercredi à 21h pour les ½ finales de Champion's League. Ce sera aussi la neuvième rencontre européenne entre ces deux clubs. Lors de ces matchs, l’OL nous a souvent gratifié de très bons moments. Retour sur les meilleurs instants entre le club et l’équipe bavaroise.

La soirée de Govou : OL vs Bayern Munich, 2ème journée de la phase de poules (3-0) (06/03/01) Stade de Gerland

 

Comment évoquer le Bayern Munich sans cette fabuleuse soirée du 6 mars 2001 ? Un match que Sydney Govou gravera à jamais dans la mémoire des supporters lyonnais grâce à son incroyable performance. L'ailier français a tout simplement inscrit un doublé face à Oliver Kahn, le légendaire portier du club allemand. Le premier but vient d’un centre de Sonny Anderson du côté droit. Govou réussit un contrôle orienté et, d’une frappe surpuissante, envoie le cuir au fond des filets. Sur le second but, il réalise encore une merveille. Dos a la défense, l'attaquant fixe le portier bavarois et envoie une frappe enroulée magnifique qui nettoie la lucarne de Kahn. Gerland nage en plein bonheur, score final 3-0 et souvenirs éternels.

 

govou bayern

 

Bayern Munich - Olympique Lyonnais (05/11/2003) : Juninho, LE chef des coups francs

 

Dans un groupe A ultra serré dans lequel l’OL est aux prises avec Anderlecht, le Celtic FC et le Bayern Munich, la rencontre entre Bavarois et Lyonnais s’annonce très disputée. Dans un Olympiastadion de Munich chauffé à blanc, ce sont les joueurs de Paul Le Guen qui vont pourtant prendre l’avantage à la 6ème minute. Lorsque l’arbitre du match Graham Barber siffle un coup-franc à 35 mètres et que le tireur d’en face s’appelle Juninho, il est de notoriété publique que vous êtes en grand danger. Ce léger détail aurait dû mettre la puce à l’oreille d’Oliver Kahn qui concède l’ouverture du score quelques secondes plus tard sur un chef d’œuvre du Brésilien. Ce magnifique coup-franc met les Lyonnais sur de bons rails et leur permet d’aller chercher une victoire cruciale (2-1).

 

 

Saison 2009-10 : Un parcours historique en C1

 

Comment évoquer les meilleurs souvenirs de l’OL face au club bavarois sans mentionner la formidable épopée de la saison 2009-2010 ? Bien sûr, la double rencontre face au géant allemand n’a pas tourné en faveur des Gones mais son parcours a offert des émotions encore vivaces aux supporters. L’aventure a commencé tôt, au coeur de l’été plus précisément. À cause de sa troisième place en championnat, l’OL a dû passer par le tour préliminaire pour la première fois depuis la saison 2000-2001. Une formalité face à un Anderlecht trop limité (5-1, 1-3). C’est alors que les choses sérieuses commencent avec la phase de poules. Opposés à Liverpool, la Fiorentina et Debrecen, les Lyonnais terminent deuxièmes derrière les Italiens avec 13 points. Cette partie du tournoi sera marquée par la victoire désormais légendaire acquise à Anfield grâce à des buts de César Delgado et d’un très jeune Maxime Gonalons (1-2).

Viennent alors les huitièmes de finale et le Real Madrid. Alors que le club rhodanien était pendant un temps la bête noire de la Maison Blanche, le rapport de force semble s’être inversé au vu des investissements massifs réalisés l’été précédents par les Merengues. Pourtant, l’OL remporte la première manche à Gerland grâce à un missile de Jean II Makoun (1-0) et tient le choc au retour grâce au but égalisateur de Pjanic (1-1). Un exploit en bonne et due forme pour les Gones qui retrouvent alors une vieille connaissance en quarts de finale : les Girondins de Bordeaux. Grâce à un match aller parfaitement négocié (3-1), l’OL accède aux demi-finales de la compétition pour la première fois de son histoire en ne perdant que d’un but au retour (1-0).

 

$name

 

Place désormais à la demi-finale. À l’aller, le but d’Arjen Robben permet aux siens de prendre l’avantage (1-0) mais rien n’était encore fait, le retour se jouant à Gerland. Malheureusement, la marche était vraisemblablement trop haute pour les partenaires de Lisandro qui sombreront face au triplé d’Ivica Olic (0-3). Qu’importe, cette performance était la plus belle de l’histoire du club jusqu’à cette année. Le Bayern était déjà une montagne à l’époque, il a encore pris quelques centimètres depuis. L’ascension du col commence ce mercredi à 21h pour les hommes de Rudi Garcia.

Sur le même thème