Masculins / Rétro Europa League

Un jour, une 1/2 : Vs Ajax Amsterdam en 2016-2017

Publié le 18 août 2020 à 07:00:00
Un jour, une 1/2 : Vs Ajax Amsterdam en 2016-2017
En éliminant Manchester City samedi soir (3-1), l’OL accède aux demi-finales de la Ligue des Champions pour la deuxième fois de son histoire. L’occasion de se remémorer les différentes demi-finales européennes du club, avec aujourd’hui celle contre l’Ajax Amsterdam en Europa League lors de la saison 2016-17.

Alors qu’il avait commencé sa saison en Ligue des Champions, l’OL ne peut obtenir mieux que la troisième place dans un groupe composé de la Juventus Turin, de Séville et du Dinamo Zagreb. Cette médaille de bronze lui octroie le droit d’accéder aux 16es de finale de l’Europa League. Un mal pour un bien au vu du magnifique parcours que vont réaliser les coéquipiers d’Alexandre Lacazette : un départ tranquille contre Alkmaar (1-4, 7-1) avant deux énormes performances face à l’AS Rome (4-2, 2-1) et au Besiktas (2-1, 2-1, 6-7 tàb). L’OL retrouve donc les demi-finales d’une coupe d’Europe pour la première fois depuis 2010. En face, une équipe aussi joueuse que talentueuse : l’Ajax Amsterdam.

 

Ajax Amsterdam - Olympique Lyonnais (03/05/17) : 4-1 (2-0).

 

À l’aube de cette première manche, l’OL sait qu’il a un coup à jouer. Le tableau final se compose des Gones et de l’Ajax donc, mais aussi du Celta Vigo et d’un Manchester United plus aussi souverain que par le passé. Tout est donc possible, d’autant plus après les deux tours précédents qui ont donné un surplus d’âme et d’espoir à tout le groupe lyonnais. Pour autant, rien ne sera simple. L’Ajax est l’une des sensations de la saison et son « football total » enchante l’Europe. La première occasion sera néanmoins lyonnaise : sur un centre en retrait de Tousart, Maxwel Cornet pousse Onana à la parade (10’). Ce sera la seule occasion franche de ce début de match, aucune des deux équipes ne parvenant vraiment à prendre le jeu à son compte. La situation se débloquera donc sur coup de pied arrêté. Sur un coup franc d’une trentaine de mètres, Ziyech trouvent Bertrand Traoré pas encore Lyonnais au point de penalty qui croise sa tête pour ouvrir le score (1-0, 25’).

Ce but a le mérite de donner un coup de boost aux Ajacides qui prennent clairement les devants et qui vont rapidement doubler la marque. Sur un dégagement manqué d’Anthony Lopes, Bertrand Traoré prend le meilleur sur Morel et lance Dolberg de la tête qui trompe le portier portugais d’une frappe croisée (2-0, 34’). La fin de la mi-temps est à sens unique et Younes est tout proche du troisième but (44’). C’est une mi-temps à oublier pour l’OL qui n’a quasiment rien montré.

Malgré de meilleures intentions dès la reprise, l’OL va une nouvelle fois se faire surprendre. Lancé par Ziyech, Younes crochète dans la surface et triple la mise malgré le retour de Diakhaby (3-0, 49’). Nabil Fékir tente bien de lancer la révolte mais sa frappe est trop molle pour inquiéter Onana (51’). Le coup de massue est terrible mais l’OL sait qu’un seul but pourrait tout changer en vue du match retour. Après les tentatives de Dolberg (57’) et Bertrand Traoré (64’), Valbuena récupère un ballon mal renvoyé sur un centre de Jallet et trompe Onana d’une belle frappe (3-1, 66’). L’espoir renaît et Fékir et même tout proche du 3-2 mais perd son face à face avec le portier adverse (68’). La punition va être immédiate : sur un centre de Ziyech, Bertrand Traoré marque un quatrième but pour les siens (4-1, 71’). Les occasions vont alors s’enchaîner pour l’Ajax (75’, 77’, 81’, 83’, 93’) mais le score ne bougera plus. L’Ajax s’impose largement face à un OL beaucoup trop poreux défensivement pour pouvoir obtenir un résultat en demi-finale de Coupe d’Europe.

 

$name

 

Feuille de match :

Ajax : Onana - Tete, Sanchez, De Ligt, Riedewald - Schöne (van de Beek, 71’), Klaasen, Ziyech - Traoré, Dolebrg (Neres, 88’), Younes (Kluivert, 79’). Entr : P. Bosz.

OL : Lopes - Jallet (Rafael, 69’), N’Koulou, Diakhaby, Morel - Gonalons, Tousart (Ghezzal, 58’), Cornet (Lacazette, 76’), Valbuena, Tolisso - Fékir. Entr : B. Genesio.

 

Olympique Lyonnais - Ajax Amsterdam (11/05/17) : 3-1 (2-1).

 

La chance de cet OL bien trop limité la semaine précédente, c’est de pouvoir compter sur son Groupama Stadium lors de ce match retour. Depuis son inauguration le 9 janvier 2016, les supporters n’ont jamais déçu lors des grandes affiches, en atteste cette ambiance extraordinaire lors d’un OL-Monaco décisif pour la deuxième place de L1 en mai 2016 (6-1). Ce soir encore, le stade est comble et pousse l’OL à démarrer le match pied au plancher en pressant très haut. Malheureusement, il ne parvient pas à obtenir d’occasion franche et la première sera pour l’Ajax. Sur un coup-franc rapidement joué, Younes tente de lober Anthony Lopes mais le cuir passe de peu au-dessus (14’). Cette occasion renvoie l’OL dans ses travers : les Gones ne parviennent plus à poser le pied sur le ballon et sont toujours aussi friables derrière. Ce qui devait arriver finira par arriver : lancé en profondeur, Dolberg se présente seul face à Anthony Lopes et le bat d’un ballon piqué (0-1, 27’). La tâche commence à devenir vraiment compliquée pour des Lyonnais qui doivent marquer au moins cinq fois désormais.

La mi-temps se profile et l’on semble se diriger vers ce score logique en faveur de l’Ajax. C’est alors qu’un coup du sort va faire basculer le fil de la rencontre. Lacazette se présente dans la surface mais est fauché par De Ligt. Le penalty et on ne peut plus logique et l’attaquant français se fera justice lui même (1-1, 45’). Dans la foulée, Nabil Fékir provoque dans la surface et centre au deuxième poteau pour un Lacazette absolument seul qui inscrit alors un doublé et redonne espoir à toute une ville (2-1, 45+1’). L’OL a réussit à renverser la vapeur en deux minutes et à l’orée du second acte, il ne lui reste que deux buts à inscrire pour arracher au minimum une prolongation.

Le début de la deuxième mi-temps est clairement en faveur des Rhodaniens qui mettent une grosse pression sur les Ajacides. Néanmoins, les occasions obtenues sont trop timides pour réellement inquiéter l’Ajax (50’, 52’, 55’, 56’). Le stade sent qu’un coup est possible et pousse lui aussi de plus en plus fort, en même temps que les occasions lyonnaises se font plus nettes. En bonne position, la frappe de Fékir passe juste au-dessus (65’). D’un retourné, Tolisso manque de peu le cadre (69’). Du pied droit, Rybus pousse Onana à la parade (76’). Le temps file et l’OL ne parvient pas à marquer ce troisième but malgré ses nombreuses occasions. Il va même se faire très peur : van de Beek enroule une superbe frappe qui meurt sur la barre transversale d’Anthony Lopes (79’). Ce sera peut-être l’élément déclencheur. Quelques secondes plus tard, Rybus centre pour Ghezzal qui trompe Onana de la tête (3-1, 81’). Le stade est en fusion, d’autant plus que Viergever est exclu pour un tacle sur Fékir (84’). Lyon met une énorme pression sur l’Ajax et se procure une occasion qui restera malheureusement dans les mémoires : sur un centre de Ghezzal, Maxwel Cornet reprend de volée. Seul, l’Ivoirien croise trop sa frappe qui passe à quelques centimètres seulement du cadre… (88’). L’OL ne parviendra jamais à marquer le quatrième but et la rencontre se clôt sur ce score de 3-1. Les Gones payent clairement leurs errances du match aller et laissent filer une très belle occasion d’accéder à la première finale européenne de leur histoire.

 

$name

 

Feuille de match :

OL : Lopes - Rafael, N’Koulou, Diakhaby, Morel (Rybuys, 74’) - Gonalons, Tolisso, Cornet, Valbuena (Ghezzal, 77’), Fékir - Lacazette. Entr : B. Genesio.

Ajax : Onana - Veltman (Tete, 65’), Sanchez, De Ligt, Viergever - Schöne, (van de Beek, 59’) Klaasen, Ziyech - Traoré, Younes (Kluivert, 82’), Dolberg. Entr : P. Bosz.

Sur le même thème