Masculins / Rétro LDC

Rétro LDC : Avant les retrouvailles, retour sur le City - OL 18-19

Publié le 11 août 2020 à 15:00:00
Rétro LDC : Avant les retrouvailles, retour sur le City - OL 18-19
Grâce à sa qualification face à la Juventus Turin en huitièmes de finale de la Ligue des Champions (1-0, 2-1), l’OL retrouve les quarts de finale de la compétition pour la première fois depuis 10 ans. Il y retrouvera un adversaire qu’il connaît bien : Manchester City. L’occasion de revenir sur la double confrontation entre les deux équipes en phase de poules de la saison dernière.

À l’orée de cette cuvée 2018-2019 de la Ligue des Champions, l’OL peut avoir le sourire. Pensionnaire du troisième chapeau, le club de Jean-Michel Aulas aurait pu tomber dans un groupe très relevé. Il n’en a finalement rien été : ce sera le Chakhtar Donetsk, Hoffenheim et Manchester City. Évidemment, le champion d’Angleterre en titre est l’un des ogres de ce plateau, mais les deux autres équipes sont plus modestes et ce paramètre peut permettre à l’OL de rêver plus grand. Le scénario est d’ailleurs idéal puisque les Gones commencent leur aventure à l’Etihad Stadium. En cas de résultat positif, ils pourraient se simplifier significativement la tache.

 

La composition initiale va dans ce sens. L’OL se présente dans un 4-4-2 à plat résolument offensif avec Maxwel Cornet et Houssem Aouar sur les ailes et un double pivot surprise composé de Ndombélé et de Diop. La rencontre commence et les Lyonnais jouent sans complexes avec un pressing haut et agressif associé à une propreté technique indispensable dans cette compétition mais pas toujours évidente à atteindre. Malgré quelques timides tentatives, l’OL ne parvient pas à se montrer très dangereux et la première grosse alerte sera pour City. Sur un corner joué à deux, Gundogan trouve Laporte au second poteau. Le défenseur s’élève plus haut que tout le monde et voit sa tête mourir sur le poteau (17’). Peut-être une source de motivation supplémentaire pour les Gones qui voient alors que la chance est de leur côté.

 

$name

 

Quelques minutes plus tard, Maxwel Cornet est lancé en profondeur, dribble Ederson et marque dans le but vide mais est finalement signalé hors-jeu de peu (23’). Ce ne sera que partie remise. Sur un centre de Fékir, Delph se troue complètement et permet à l’attaquant ivoirien d’ouvrir son pied en même temps que le score (0-1, 26’). Une véritable surprise tant la physionomie du match diffère avec les attentes que l’on pouvait en avoir. Manchester pousse pour revenir mais Anthony Lopes est vigilant sur une frappe de Delph (34’). L’occasion est passée pour City et l’OL va piquer une deuxième fois. Sur un ballon récupéré très haut, Nabil Fékir perfore dans l’axe et envoie une merveille de frappe croisée des 25 mètres qui laisse Ederson impuissant (0-2, 43’). De la tête et des épaules, les visiteurs dominent leur adversaire et rentrent au vestiaire avec un break d’avance d’une logique élémentaire.

 

Instinctivement, les Gones vont reculer lors du second acte et subir quelques occasions (50’, 54’, 58’). Leur attitude semble indiquer une seconde période à sens unique jusqu’à la 60e minute de jeu. D’une passe lumineuse, Ndombélé lance Memphis en profondeur mais Ederson dévie la tentative du Néerlandais sur le poteau. Une énorme occasion qui aurait pu laisser beaucoup de regrets aux Français puisque quelques minutes plus tard, Bernardo Silva réduit la marque sur un service de Sané (1-2, 67’). À 20 minutes du terme, c’est le pire timing possible pour encaisser un but et City va pousser très fort (69’, 73’, 83’, 90’) mais le bateau rhodanien ne coulera pas. L’OL s’impose finalement sur la pelouse de Manchester City, créé la première sensation de cette Ligue des Champions 2018-19 et se donne une marge énorme pour voir les huitièmes de finale.

 

Sur le même thème