Masculins / Rétro LDC

Rétro LDC : Un déplacement périlleux à Leipzig

Publié le 02 août 2020 à 15:00:00
Rétro LDC : Un déplacement périlleux à Leipzig
Avant la rencontre entre la Juventus Turin et l’OL à l’occasion du huitième de finale retour de la Ligue des Champions, les médias du club vous proposent de revivre jour après jour le parcours des Gones dans cette édition 2019-20.

En ce 2 octobre 2019, l’OL fait grise mine. Le club de Jean-Michel Aulas est sur une série de sept matches sans victoires toutes compétitions confondues et n’est pas réellement dans les meilleures dispositions pour aller affronter un Leipzig leader du groupe après sa victoire à Benfica en ouverture (1-2). Néanmoins, le parfum européen a le don de transcender au-delà de toute logique. Les 22 acteurs entrent sur la pelouse d’une Red Bull Arena comble et le match peut commencer.

Très en jambes, l’équipe du jeune Julian Nagelsmann est la première à se montrer dangereuse. Dès la cinquième minute de jeu, Laimer se débarrasse de Lucas Tousart et Fernando Marçal et décale Klostermann. Le latéral allemand délivre un excellent centre à ras de terre pour Werner qui ouvre un peu trop son pied gauche pour pouvoir conclure. Une énorme occasion que les Lipsiens vont amèrement regretter. Quelques instants plus tard, Houssem Aouar presse haut et récupère le ballon dans les pieds de Konaté. Le milieu s’efface par la suite pour laisser Memphis crucifier Gulacsi et ouvrir le score (0-1, 10’).

 

une leipzig

 

Une réalisation bienvenue mais qui ne met pas pour autant les visiteurs à l’abri. Lors d’une phase de possession très haute, Thiago Mendes perd le cuir et permet à Werner d’effacer Marçal et de filer au but. Heureusement, le buteur allemand n’est pas dans un bon soir et son ballon piqué passe au-dessus de la cage d’Anthony Lopes (23’). Déchaînés, les locaux poussent pour revenir au score et il faut que Marcelo s’emploie pour sauver un ballon sur la ligne (33’). Au retour des vestiaires, la chanson est la même : Leipzig insiste et Anthony Lopes détourne une nouvelle frappe dangereuse (50’).

Le roseau lyonnais plie mais ne rompt pas et laisse passer la tempête avant de doubler la mise. Sur une énorme erreur de Nordi Mukiele, Martin Terrier récupère le ballon dans la surface adverse, efface Gulacsi et inscrit son premier but de la saison en Coupe d’Europe (0-2, 65’). Ce fut le coup de trop pour les Allemands qui ne parviendront jamais à refaire leur retard. L’OL s’impose donc sur la pelouse du leader et se donne une bouffée d’air frais en conjurant cette mauvaise série de résultats.

Sur le même thème