OLTV / OLTV

OLTV : Les meilleurs moments de Jacques Vendroux dans OLNS

Publié le 29 juillet 2020 à 19:00:00
OLTV : Les meilleurs moments de Jacques Vendroux dans OLNS
Le journaliste et consultant de France Info Jacques Vendroux était l’invité d’OL Night System ce mardi sur OLTV. L’émission est à retrouver en intégralité sur OL Play.

Sa « relation » avec l’OL

« La deuxième licence de joueur que j’ai eu dans ma vie était à l’OL, en 62-63. La première était dans ma ville natale, Calais. Mes premières idoles étaient Jean Djorkaeff, Marcel Leborgne, Nestor Combin… Je me souviens de Tola Vologe et du terrain stabilisé rouge. J’avais de nombreux amis supporters de l’OL et j’ai assisté à ma première finale de Coupe de France en tant que supporter de l’OL en 1964, j’étais très jeune. On était montés de Lyon à Paris, j’ai refait le monde maintes fois avec Bernard Lacombe, j’ai pu côtoyer plusieurs joueurs au cours de ma vie… Ce sont des souvenirs exceptionnels et l’OL aura toujours une place particulière dans mon coeur. »

 

L’évolution de la radio

« Je trouve que les ficelles sont exactement les mêmes pour une simple et bonne raison. J’ai l’impression que je suis le premier supporter car je veux être le premier à vouloir connaître le résultat. Sans passion, il est impossible d’exister dans ce milieu, et il y a également peu de chances de se tromper. Il faut savoir transmettre son propre plaisir à son auditeur. Après des années de carrière, je suis toujours animé par la même passion. Parfois, même si on essaye de rester objectif, on a envie de s’enflammer un peu plus pour certains clubs que l’on commente car nous avons tous nos préférences. Ça peut se ressentir dans l’intonation et ça donne une couleur plus vive aux commentaires. Sans passion, ce métier ne peut exister. Quand on a la chance d’être payé pour vivre de son rêve, il faut vivre chaque instant à fond. Je dis toujours aux jeunes de faire ce métier sérieusement, mais sans se prendre au sérieux. C’est ma façon de voir les choses. »

La finale de Coupe de la Ligue

« Sur un match de football, tout est jouable. On l’a vu contre St-Étienne. Tout le monde voyait Paris s’imposer facilement, ça n’a pas du tout été le cas. Je pense que l’OL peut vraiment battre le PSG. Il n’y a pas beaucoup de nouveaux joueurs, je les ai trouvés fatigués pendant la finale de Coupe de France. De son côté, j’ai l’impression que l’OL vit un nouveau départ. J’avais peur pendant un moment que Jean-Michel Aulas se décourage et ça n’a pas du tout été le cas. Lyon a été moins bon ces dernières années, c’est vrai, mais j’ai l’impression qu’un nouveau cycle est en train de s’ouvrir. L’ADN de l’OL, c’est de gagner. Le stade est extraordinaire, c’est l’un des plus beau de France et d’Europe, un vrai stade de foot. J’ai beaucoup d’admiration pour le président qui s’est battu corps et âme pour l’avoir. Dans quelques jours, l’OL aura 70 ans. Dans ce laps de temps, il a acquis le titre d’institution, il en a ce pouvoir. Ce n’est pas un hasard si le club est en Coupe d’Europe depuis des années. Ce n’est pas parce que l’on ne gagne pas que l’on ne construit pas. »