OLTV / OLTV

OLTV : Les meilleurs moments de Philippe Violeau dans OLNS

Publié le 29 juin 2020 à 19:00:00
OLTV : Les meilleurs moments de Philippe Violeau dans OLNS
L'ancien milieu de terrain de l'OL, Philippe Violeau, était l’invité d’OL Night System ce lundi sur OLTV. L’émission est à retrouver en intégralité sur OL Play.

Son regard sur sa carrière

« Si j’avais été plus individualiste, j’aurais sans doute pu prétendre à jouer dans des clubs plus huppés, peut-être à l’étranger, mais je suis un fidèle. Je me considère comme un joueur ayant montré l’exemple aux jeunes. J’étais toujours à l’heure, toujours respectueux des autres et surtout très travailleur. Je n’avais pas de qualités énormes à la base, et c’est mon travail qui m’a permis d’avoir cette carrière. J’ai passé la majorité de celle-ci dans des clubs que j’aime et qui ont compté pour moi. L’important, c’est de pouvoir se regarder dans le miroir et d’être fier du chemin parcouru. J’ai l’un des plus beaux palmarès franco-français et c’est une vraie fierté. J’ai eu la chance de ne pas subir beaucoup de blessure, j’ai beaucoup travaillé et j’ai été récompensé. Ce n’est pas le cas de tout le monde alors je savoure. Aujourd’hui, tout va bien dans ma vie et ça suffit à mon bonheur. »

Sa vision du football actuellement

« Il faut vivre avec son temps. J’ai des enfants, je vois comment ils réagissent. Il est difficile de comparer les époques. Il y a beaucoup moins de fidélité qu’il y a pu en avoir fut un temps. Il faut simplement être humble et respecter les personnes qui vous font confiance. J’estime qu’à Lyon, le travail avec les jeunes est très bien fait. Sur le nombre de joueurs qui sortent du centre de formation, il y a un vrai état d’esprit qui se dégage. C’est au club de faire en sorte de les retenir désormais. Quand je suis arrivé en 97, on avait une vraie bande de copains. Greg Coupet, Christophe Delmotte, Alain Cavéglia pour ne citer qu’eux… Quand on est soudés, c’est toujours plus simple de franchir les obstacles. En 2020, c’est plus difficile de retrouver cette très forte camaraderie dans un vestiaire. Le collectif primait toujours avant l’individualité, ça s’est inversé aujourd’hui. Les problématiques des coaches sont désormais de faire cohabiter des individualités pour créer un collectif, alors qu’avant, c’était aux individualités de se fondre dans un collectif. De ce point de vue là, tout est différent. »

Ses plus beaux souvenirs

« La victoire en Coupe de la Ligue restera un moment extraordinaire, notamment le retour à Lyon avec les supporters. Le premier titre de champion aussi, surtout que je ne marque pas souvent et je le fait dans la « finale » contre Lens ! On avait une belle équipe de copains et je pense que c’est pour ça que nous avons réussi à réaliser tout ça, ce sont des moments gravés dans ma mémoire. »