OLTV / OLTV

OLTV : Les meilleurs moments de Manu Lonjon dans OLNS

Publié le 24 juin 2020 à 19:00:00
OLTV : Les meilleurs moments de Manu Lonjon dans OLNS
Le journaliste Manu Lonjon était l’invité d’OL Night System ce mercredi sur OLTV. L’émission est à retrouver en intégralité sur OL Play.

Son parcours atypique

« Dans la vie de tous les jours, je vend des voitures, mais j’avais cette passion et ce rêve d’évoluer dans le milieu du foot depuis tout petit. Au bout d’un moment, je me suis dit « et pourquoi pas essayer ? » Les réseaux sociaux sont formidables pour cela. À force de donner des infos sur Twitter, mon audience s’est agrandie et nous sommes presque 80 000 aujourd’hui. Il y a des gens qui rêvent de devenir footballeur. Mon truc à moi, c’était le journalisme. J’aimais Thierry Gilardi comme certains aimaient Zinédine Zidane ! »

 

Son travail

« Mes infos sont peu nombreuses, mais sont de qualité. En tant que distributeur d’infos, je prend toujours des risques. Si je vérifie toujours mes sources, l’erreur fait partie de mon quotidien car je ne suis pas non plus dans les secrets des Dieux. Sur deux infos, tu vas te tromper, mais si huit ou neuf autres infos sont bonnes, le métier est fait. Mes plus beaux coups seraient le transfert de Mehdi Benatia du Bayern à la Juve ou encore celui d’Abdou Diallo de Dortmund à Paris. »

 

Ses conseils

« Aujourd’hui, le journalisme est très différent qu’auparavant. L’avantage d’internet, c’est que désormais, chacun peut se créer sa propre audience et l'intéresser, sans dépendre de personne. Chacun peut avoir une tribune pour se faire entendre et avec de la détermination, il est plus facile qu’il y a quelques années de faire des belles choses. Il faut simplement oser. Mes followers, je les ai eus grâce à mes informations. Ma notoriété a augmenté en quelques années. »

Son avis sur l’OL

« C’est un club qui a une excellente image à mes yeux. Au début des années 2000, c’était de très loin le meilleur club français. En Ligue des Champions, on le regardait comme on regarde le PSG aujourd’hui. Entre 2004 et 2007, l’OL faisait peur à toute l’Europe, aucune équipe n’arrivait avec les pantoufles à l’heure de l’affronter. Aujourd’hui, l’image est parasitée parce que le club est très clivant, de par plusieurs paramètres. Mais ça n’enlèvera pas la grandeur de l’OL en France. »