Féminines / Signature

Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsan, la belle histoire continue

Publié le 23 juin 2020 à 13:00:00
Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsan, la belle histoire continue
En décidant de prolonger leur aventure avec l'OL, Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsan espèrent bien marquer encore un peu plus l'histoire du club et du football féminin. Retour sur le parcours lyonnais de ces deux joueuses hors-norme.

Sarah Bouhaddi

Sa nomination au Ballon d’Or 2019, sa prolongation disputée avec une fracture à la main en finale de la Women’s Champions League en 2018, son tir au but victorieux au même stade de la compétition la saison d’avant, son titre IFFHS de meilleure gardienne du monde trois années de suite, son penalty marqué en championnat en 2015… la liste des moments qui ont fait la légende de Sarah Bouhaddi à l’OL est interminable. Arrivée en 2009 après une formation à Clairefontaine puis des passages à Toulouse et à Juvisy où elle est championne de France, la gardienne originaire de Cannes n’a pas mis bien longtemps à se faire une place dans la cage de la meilleure équipe de l’Hexagone et bientôt d’Europe. Une petite saison d’adaptation avec des apparitions très prometteuses avant de s’imposer comme un élément indéboulonnable, indétrônable depuis plus de 10 ans !

 

bouhaddi signature

 

Ses faits d’arme ne sont pas les seuls à parler pour elle. L’internationale française aux 149 sélections peut aussi étaler sur son CV des statistiques ahurissantes et un palmarès à rallonge avec l’OL. Sarah Bouhaddi sous les couleurs lyonnaises, c’est 11 saisons, 269 matches dont 66 rien qu’en Coupe d’Europe, seulement 77 buts encaissés et même un but à son compteur. Cette omniprésence et son influence dans l’histoire glorieuse du club lui a permis de garnir sa vitrine à trophées avec 11 titres en D1, 7 Coupes de France, 6 Women’s Champions League, le nouveau Trophée des Championnes et la Mobcast Cup (Mondial). A 34 ans et malgré sa carrière déjà monumentale, la deuxième joueuse la plus ancienne de l’effectif derrière Wendie Renard en a encore dans le gant. Sarah Bouhaddi espère bien continuer d’écrire sa légende en même temps que celle de l’OL.

 

bouhaddi

 

Dzsenifer Marozsan

Même si elle a n’a pas la même longévité que sa gardienne, elle a pourtant su laisser une trace indélébile en seulement quelques années dans l’histoire de l’OL. Lyonnaise depuis l’été 2016 en provenance de Francfort, Dzsenifer Marozsan a tout de suite montré ce qu’elle savait faire avec un ballon. Ingénieuse dans le dribble, géniale dans la passe, précise sur les coups de pied arrêtés, altruiste par sa vista… l’internationale allemande a tout de la milieu de terrain de très grande classe, celle qui fait jouer les autres tout en étant très souvent elle-même à la conclusion des actions.

 

marozsan signature

 

Tout le temps sacrée meilleure joueuse UNFP de la D1 depuis son arrivée en France, « Maro » est aussi toute proche de la consécration mondiale suprême avec ses deux nominations au Ballon d’Or en deux éditions (3ème en 2018) grâce à ses performances lyonnaises. Celle qui a signé un retour fracassant fin 2018 après avoir été frappée par une embolie pulmonaire a notamment impressionné lors de ses grandes prestations en Women’s Champions League où elle règne en maître avec l’OL depuis la saison 2016-17. Dzsenifer Marozsan a en tout disputé 113 matches, marqué 46 buts, remporté quatre titres de Championne de France, deux Coupes de France, trois Coupes d’Europe et un Trophée des Championnes. Un carton quasi-plein pour celle qui continuera à coup sûr de régaler le peuple lyonnais encore plusieurs saisons.

 

marozsan