Masculins / Interview

Bruno Guimarães : « Quand je joue, je représente l’amour des supporters » (2/2)

Publié le 14 mai 2020 à 07:00:00
Bruno Guimarães : « Quand je joue, je représente l’amour des supporters » (2/2)
Recruté lors du mercato hivernal, Bruno Guimarães se sent déjà comme à la maison. Le Brésilien de 22 ans, aussi vite adopté par les supporters qu’adapté à son nouvel environnement, a impressionné lors de ses premières prestations. Pour les médias de l’OL, le milieu de terrain a accepté de revenir, en longueur et avec déjà quelques mots en français, sur ses débuts avec le club. 2nde partie.

« Bruno, comment expliques-tu ta relation déjà particulière avec les supporters ?

Avant mon arrivée à l’OL, les supporters avaient déjà une grande tendresse pour moi. Ils avaient envahi mes réseaux sociaux. J’avais déjà senti au Brésil leur amour, leur affection. Je l’ai ressenti à chaque match que j’ai joué. C’est maintenant à moi de leur rendre sur le terrain toute cette joie qu’ils me procurent. Je ne peux pas encore parler français avec eux, mais j’apprends… J’avais déjà une très bonne relation avec les supporters du club dans lequel j’évoluais au Brésil. J’étais une idole pour le public.

 

Cela te met -il une pression supplémentaire ?

Je ne pense pas. Je rentre sur le terrain pour tout donner et jouer mon meilleur football. Je sais que quand je joue pour le club, que je porte ce maillot, je représente l’amour de ces supporters pour le club. C’est à moi de leur rendre.

 

guimaraes

 

As-tu été surpris de ta convocation en sélection brésilienne, juste avant la coupure ?

Je savais que j’étais déjà dans la zone de radar du sélectionneur avant d’arriver à l’OL. J’ai progressé avec l’équipe en faisant de bons matches. J’ai été sélectionné suite à cela avec beaucoup de satisfaction. C’était magnifique. C’était beaucoup d’émotions. J’étais très heureux. C’était mon rêve mais aussi celui de ma famille. Et la famille c’est tout pour moi… Je suis d’accord avec le report des JO. Il faut préserver des vies. J’espère qu’ils garderont la même année de naissance pour que je puisse y participer l’été prochain. Je veux jouer les JO. C’est un rêve pour moi. »