Masculins / Interview

Gérald Baticle : « On n’a pas exploité notre potentiel » (2ème partie)

Publié le 12 mai 2020 à 12:00:00
Gérald Baticle : « On n’a pas exploité notre potentiel » (2ème partie)
L’entraîneur adjoint de Rudi Garcia a accordé une interview aux médias de l’OL. Gérald Baticle a fait un bilan de cette saison décevante selon lui avant de revenir ses souvenirs face à l’OL durant sa carrière de joueur.

« Gérald, quel bilan faites-vous de cette saison ?

Elle a été difficile avec un nouvel entraîneur au départ puis un changement en cours de saison. Depuis que je suis là, il n’y avait eu qu’un changement en 9 ans. C’était une période avec beaucoup d’adaptation et de difficultés. On a perdu de l’énergie à régler des problèmes. C’était en dessous de nos attentes. On n’a pas exploité notre potentiel. La saison n’était pas terminée et on est habitués à faire de gros sprints. Il y avait la place pour bien finir avec 30 points en jeu. On a une finale de Coupe à jouer et on avait fait un bon match en Champions League avec la possibilité de créer un exploit. Il y a une grosse part de frustration de s’arrêter en cours mais aussi de la déception car on n’a pas été à la hauteur.

 

Quel est le moment fort de la saison ?

Il y en a plusieurs. En championnat, le premier match. On avait fait une série de matches amicaux difficile. On débute très bien à Monaco avec une très belle victoire 3 à 0, qu’on bonifiera le match suivant. On s’était rassurés en se mettant sur de bons rails avant de dérailler. En Champions League, c’est la victoire à Leipzig. Ils étaient en grande forme et on a réalisé une très belle performance. Et ensuite, il y a eu la Juventus avec un très bon score. Ce sont trois gros matches dans la saison.

 

Quel est votre souvenir de votre triplé contre l’OL avec Auxerre en 93-94 ?

Je m’en souviens car je n’ai pas marqué beaucoup de triplé. J’en ai fait trois. C’est marquant dans une carrière et pour les supporters. On m’en parle encore. C’était face à Pascal Olmeta. Le match avait été très serré. Je me souviens aussi de mon premier but en pro et c’était face à l’OL et Gilles Rousset. J’ai ces deux matches-là en tête. Mais je n’ai pas fait que gagner contre l’OL… Avec Metz, on en avait pris 4 ou 5 face à la bande à Juninho.

 

Avez-vous un message pour les supporters ?

Ils sont comme nous, le foot leur manque. Il y a eu des moments difficiles durant cette saison. On n’est pas toujours d’accord. Moi quand j’ai le manque, j’entends le public, je le vois. Le foot est avec les supporters, nos merveilleux kops. Encore un peu de patience pour qu’on se retrouve et qu’on partage des émotions. »