Masculins / Interview

Gérald Baticle : « Encore un espoir de reprendre » (1ère partie)

Publié le 11 mai 2020 à 15:00:00
Gérald Baticle : « Encore un espoir de reprendre » (1ère partie)
L’entraîneur adjoint de Rudi Garcia a accordé une interview aux médias de l’OL. Frustré de ne pas aller au bout de la saison, Gérald Baticle a évoqué l’actualité chargée du moment, tout en espérant un revirement de situation.

« Gérald, comment avez-vous vécu cette période de confinement ?

C’est arrivé soudainement. C’était une grande surprise, on ne l’a pas vu arriver. Il y a eu le choc. Il y a le sentiment de frustration dans la vie car on a perdu des libertés. Mais la priorité est la santé. On devait venir à bout de ce virus. C’est une période anxiogène. On est tous inquiets. On a dû modifier notre équilibre de vie pour se préserver les uns les autres et appliquer les règles. On ne sait pas de quoi sera fait l’avenir. Il n’y a pas de certitude, c’est déstabilisant. J’ai passé beaucoup de temps avec ma famille, ce qui n’arrive pas souvent.

 

Et la vie sans le football ?

C’est difficile. Le foot est notre métier mais c’est surtout notre passion. Cela fait partie de nous, de notre équilibre. Il manque l’adrénaline, le contact avec le groupe, avec le club, avec nos supporters, avec nos adversaires. Tous les gens passionnés sont en manque car on est privés de notre passion.

 

Comment avez-vous accueilli la nouvelle de l’arrêt du championnat ?

J’ai été surpris. Cette nouvelle a été soudaine. Je me demande si cela n’a pas été trop vite. Si la situation s’améliore, comme certains l’annoncent, avec un bon déconfinement, est-ce qu’il n’y avait pas la place pour finir ce championnat tout en respectant les consignes pour éviter la propagation. Je ne suis pas dans les instances, je n’ai peut-être pas toutes les données mais je trouve que c’est une décision hâtive. Nos voisins vont reprendre et ils ont les mêmes problèmes que nous. L’avenir proche nous donnera raison ou tort. Il y avait moyen d’être patient pour prendre une décision avec davantage de recul et de connaissances.

 

La Champions League pourrait quant à elle reprendre en août… comment gérer cette situation ?

On estime qu’il faut six semaines de préparation en début de saison. La coupure a été plus longue dans ce cas. On était encore en train de préparer la fin de cette saison. On ne sait pas si on doit encore le faire car il reste un espoir de reprendre, même s’il est mince. On travaille sur la nouvelle saison aussi. »