Communauté / Interview

Michael Jones : "Un rêve tout simple : battre le PSG"

Publié le 26 mars 2020 à 10:14:22
Michael Jones : "Un rêve tout simple : battre le PSG"
Michael Jones, complice durant des années de Jean-Jacques Goldman, est un grand fan de l’OL. Il poursuit désormais sa carrière en solo depuis quelques années. Michaël Jones c’est plus de 48 ans de métier et 5 millions d’album vendus. Dans cet entretien il se confie sur sa passion de l’OL.

Pourquoi l’OL ?

J’ai toujours eu comme habitude de soutenir l’équipe de la ville dans laquelle j’habite et je trouve ça normal, de plus, quand on aime le sport c’est une évidence.

 

Quel est votre premier souvenir de l’OL ?

Mon premier souvenir c’est d’avoir été invité par Jo Bats à un match au Stade de Gerland. L’équipe était entraînée à l’époque par Paul Le Guen que je connaissais déjà. Et à partir de là on se voyait souvent. Il y avait bien-sûr les Foot Concerts qui nous réunissaient tous au Palais des Sports de Gerland.

 

Depuis que vous suivez l’OL : quelle est votre plus grande émotion et quels joueurs vous ont fait vibrer ?

Le joueur qui m’a le plus fait vibrer c’est facile c’est Juninho. Je n’oublierai pas non plus Grégory Coupet, car c’était un énorme gardien, talentueux. Et puis mon coup de cœur, c’est Sidney Govou. Ce garçon a été victime de nombreuses critiques sur son mode vie. C’est un « mec » génial, un gars toujours présent. Mais maintenant j’ai plus tendance à suivre les filles. J’ai rencontré Wendie Renard à l’Olympia à Paris « qu’est-ce qu’elle est grande !!! » dit-il en souriant. Je connais aussi Amandine Henry car il y a encore quelques mois j’étais son voisin. Je l’ai alors invité aux « Enfoirés », elle est venue après son match contre Bordeaux. Elle a participé au show. Elle a été géniale. Elle a joué le jeu parfaitement sans aucune timidité.

 

Quel est votre plus beau souvenir ?

Tout de suite, je vous dirai c’était le match contre le Real à Gerland (saison 2005-2006). Les joueurs ont fait en sorte durant ces 90 minutes que le Real n’existe pas. C’était extraordinaire. J’avais l’impression que le seul homme côté espagnol qui surnageait c’était Beckham. Pourtant le Real, lors de cette rencontre n’était composé que de grands noms, pas des faire-valoir, que des stars. Ils sont venus à Lyon et ils ont perdu personne ne s’y attendait. Un souvenir exquis.

 

Que représente l’OL pour vous maintenant ?

L’OL est toujours l’une des meilleures équipes françaises, qui grandit financièrement à l’image du Bayern Munich et qui a un Centre de formation toujours au top.

 

Un rêve ?

Un rêve tout simple : battre le PSG, gagner la Ligue des champions oui, mais battre le PSG c’est déjà bien.

 

Comment est perçu votre passion de l’OL dans votre milieu artistique ?

Oui bien-sûr certains me le reproche (gentiment)en me chambrant avec St Etienne, mais je n’ai pas d’animosité. Je comprends l’excitation pour un derby, il est important que ces deux équipes existent, et qui disputent toujours des matches intenses et chargés d’émotion. Au moment des Enfoirés c’est un peu la guéguerre. Il y a Jean Baptiste Monier le lyonnais avec moi contre Patrick Bruel fan du PSG, Matt Pokora qui supporte l’OM. Donc il y a des débats entre nous quand il y a des matches. Avez-vous déjà utilisé l’OL dans vos spectacles ou dans vos chansons ? Non, les chansons doivent venir des fans. Lors des Enfoirés je suis monté sur scène avec le maillot de l’OL mais pas pour mes spectacles.

 

Dernière question, comment vivez-vous ce confinement ?

Je le vis comme tout le monde, certainement mieux que certains car j’habite dans une maison avec un jardin. Je suis plus inquiet pour ceux qui vivent cette période dans un petit appartement en ville ou dans un studio. Je suis inquiet pour les artisans, les restaurateurs pour qui c’est dramatique. De mon côté, je le vis plutôt bien, je bricole, je fais des travaux dans ma maison je suis en train de faire un studio. Ca ne m’empêche pas de prendre ma guitare et de jouer. Dans les prochains jours je vais faire quelques chansons que je publierai sur Facebook pour apporter un peu de bonheur aux gens, c’est important durant cette période.