Club / Anniversaire

Joyeux anniversaire Camille Ninel !

Publié le 23 mars 2020 à 12:00:00
Joyeux anniversaire Camille Ninel !
Camille Ninel a aujourd’hui 92 ans. C’est l’occasion de rappeler le parcours remarquable d’une des premières idoles de Gerland qui avait dû quitter sa famille, ses amis et ses études en Martinique, en 1950, pour enfiler le costume lyonnais.

« Mon fils, tu dois aller en France. Je ne veux pas qu’on dise que tu es un voyou. Sois généreux, honnête, modeste et simple ». C’est ainsi que la maman de Camille Ninel s’est adressée à lui le 1er octobre 1950 à midi. Quelques heures avant, il était encore en train de courir sur son île de la Martinique qu’il n’a jamais quittée. A 15h, juste après avoir pu glisser quelques menues affaires dans une valise, le bateau traversa la baie de Fort de France. Un départ imprévu, un saut vers l’inconnu, une aventure singulière pour celui qui ne connaissait la Métropole que par des récits et des photos.

 

Né le 23 mars 1928 en Martinique et avant-dernier d’une famille de huit enfants, Camille découvre le football pendant son adolescence, au hasard d’une rencontre. Il court vite et longtemps, il est habile avec le ballon. On joue pieds nus, les conditions d’entraînement sont rustiques : sept clubs amateurs, dont le sien (Aigle Sportif), partagent le même terrain. Alors on fait le tour de Fort de France en guise d’échauffement et on développe aussi des qualités physiques d’exception. A 20 ans, Camille court le 100 mètres en moins de 11 secondes et saute à plus de 6 mètres 50 à la longueur. Il ne sait pas vraiment quand ni par qui il fut repéré mais l’Olympique Lyonnais, créé depuis quelques mois seulement, a décidé de le faire venir.

 

Après deux semaines de bateau pour traverser l’Océan Atlantique, Camille arrive au Havre, en short, où son frère l’attend. Le choc est terrible. Lui qui n’avait connu que le soleil et une température très clémente, doit s’acheter quelques vêtements pour résister à la fraicheur normande de l’automne. Le 26 octobre 1950, Camille arrive à Lyon où le secrétaire administratif, Mr Vitalis, l’attend. Le club le loge dans le restaurant de la Famille Argenson. Le soir, seul et loin de son île, il pleure. Deux jours après, il est sur le terrain, prêt pour son premier entraînement. Pendant quelques semaines d’acclimatation, Camille s’entraîne avec le groupe professionnel (qui évolue en Division 2) et joue avec l’équipe de CFA (qui évolue en Honneur régional). Il est très fort, il est trop fort. Alors, le 24 décembre 1950, Oscar Heisserer lance Camille Ninel dans le grand bain, à l’occasion du 1er match de l’Histoire de l’OL en Coupe de France, face à Vichy, au stade de Gerland. C’est la saison suivante qu’il devient indispensable au club lyonnais et qu’il commence à écrire et vivre une belle histoire d’amour avec notre club.

 

$name

Double passeur décisif lors du 1er derby de l’Histoire en 1951, auteur de son 1er but en professionnel face à Saint Etienne en janvier 1954, unique buteur de l’OL lors de la 1ère victoire à Geoffroy Guichard en octobre 1955, Camille Ninel a laissé une empreinte indélébile dans le cœur des fans lyonnais. C’est Lyon qu’il avait appris à aimer, c’est Lyon qui le lui rendait si bien. Le 17 octobre 1954, il dispute un match avec l’Equipe de France B dans son jardin de Gerland. Remplaçant au début de la rencontre, il rentre et inscrit un but qui fait lever et rugir de plaisir tout le public. Camille ne peut contenir ses larmes. Il repense à la promesse de sa maman, à sa famille qu’il n’a jamais revue, à tous les efforts qu’il a fallu faire pour s’imposer et à tous ses nouveaux amis lyonnais.

 

Formidable relayeur, Camille Ninel fait partie des 30 prétendants à la Coupe du Monde 1958. Une vilaine blessure face à l’Olympique de Marseille l’année précédente l’empêchera de disputer cette épreuve et gâchera la suite de sa carrière professionnelle. En 1961, après 284 matchs officiels avec l’OL, il est l’heure de raccrocher les crampons puis de se consacrer, pendant plus de 50 ans, au football amateur et notamment, à partir de 1971, au club d’Ecully .

 

De la signature de son 1er contrat professionnel chez la famille Argenson en 1951 jusqu’à sa venue au Musée de l’OL en février 2019, sans oublier le 1er match européen du club à Milan et la fête pour sa fin de carrière à la Brasserie de l’Ours Blanc, Camille Ninel a parcouru l’histoire de l’Olympique Lyonnais et a promené partout sa bonne humeur et son rire légendaire. À nous, Camille, de vous souhaiter un très joyeux anniversaire.