Club / Rétro

Un jour un match (16/03/1999) : OL 2 - 0 Bologne, si proche de l'exploit

Publié le 16 mars 2020 à 09:00:00
Un jour un match (16/03/1999) : OL 2 - 0 Bologne, si proche de l'exploit
Le 16 mars 1999, l’Olympique Lyonnais reçoit Bologne pour le match retour des 1/4 de finale de coupe UEFA. Une rencontre qui allait se terminer sur le score de deux buts à zéro, un résultat hélas insuffisant pour renverser la tendance (3-0) de l’aller.

Il y a 21 ans jour pour jour, l’Olympique Lyonnais attend de pied ferme l’équipe italienne de Bologne au stade de Gerland pour un match retour de 1/4 de finale de coupe UEFA après s’être fait sèchement battre trois buts à rien chez les voisins transalpins. Les supporters comme les joueurs le savent, il faut un exploit pour se qualifier dans le dernier carré. Bernard Lacombe, figure mythique du club rhodanien, est alors entraineur et arrive dans cette rencontre plus ambitieux que jamais, face, ce soir-là, aux 40 000 spectateurs présents dans ce qui s’apparente être le berceau du football lyonnais.

 

$name

Les joueurs répondent présents dès l’entame avec notamment Alain Caveglia (17 buts en 29 matches joués cette saison). Cavegoal donne l’avantage à son équipe au quart d’heure de jeu (1-0, 16’). Gerland est en fusion, pousse son équipe et commence à croire en ses chances de qualification. L’OL tient à passer ce tour et le montre en proposant un football alléchant. Joseph-Désiré Job, d’ailleurs double la mise à cinq minutes de la pause (2-0, 40’). Les joueurs de « Nanard » rentrent aux vestiaires avec le sourire et savent qu’il faut terminer le travail en seconde période.

 

 

Malheureusement pour les Lyonnais, la faille n’est pas trouvée face à une équipe de Bologne bien organisée défensivement. Malgré un état d’esprit irréprochable, les joueurs de l’OL voient Florent Laville écoper d’un second carton jaune en fin de rencontre. Il laisse alors les siens à dix contre onze. Monsieur Manuel Diaz Vega, l’arbitre de la rencontre, siffle le coup de sifflet final sur ce score de deux buts à zéro. Les Lyonnais sont abattus car ils savent qu’ils sont passés tout près d’un fantastique scénario.

 

$name

Le club de Jean-Michel Aulas devra ainsi attendre jusqu’en 2010 pour cette fois-ci atteindre le dernier carré d’une coupe d’Europe, plus précisément en Champions League face au grand Bayern Munich.