Masculins / OL - PSG

Rétro OL-PSG 2007-08 (CDF) : Un sacre historique et les adieux d’un monument

Publié le 03 mars 2020 à 11:00:00
Rétro OL-PSG 2007-08 (CDF) : Un sacre historique et les adieux d’un monument
L’OL reçoit le PSG à l’occasion de la 1/2 finale de la Coupe de France. L’occasion de revenir sur l’épisode de la finale remportée en 2008 dans cette même compétition qui venait entériner le premier doublé de l’histoire du club.

« Oui, je pars. Ma manière de remercier tous les supporters, ce serait de remporter la Coupe en étant invincible ». A quelques heures de disputer une nouvelle finale, Grégory Coupet lâche ce que le peuple lyonnais n’était pas prêt à entendre. Le monument qui a occupé la cage de l’OL durant 11 glorieuses années annonce qu’il quitte le club avec l’armoire à trophées bien blindée. Avec sept sacres de champion de France, six Trophée des Champions et une Coupe de la Ligue déjà validés, celui qui a enfilé le plus de fois les gants dans l’histoire de l’OL avec ses 519 matches a une nouvelle fois fait des miracles pour ses adieux.

 

bats coupet cdf

 

Le 23 mai 2008, soir de finale de Coupe de France dans une semaine cruciale où les Lyonnais pouvaient tout perdre. Et ils ont tout gagné. Déjà six fois de champion de France d’affilée, les coéquipiers de Juninho raflent leur septième titre quelques jours avant un rendez-vous au Stade de France pour écrire la légende du club, à la conquête du premier doublé de son histoire et le premier depuis 1996 tous clubs confondus.

 

Pour atteindre le graal qui le fuyait depuis de nombreuses années malgré sa suprématie nationale, rien n’a été simple face à un PSG forte tête. Ce n’est qu’à la 102ème minute d’une prolongation irrespirable que Sidney Govou fracasse les filets parisiens pour inscrire le seul but de la finale et rejoint son ami Grégory Coupet dans la catégorie des héros de la folle soirée. Ce dernier, auteur de plusieurs exploits sur sa ligne, pouvait partir le cœur lourd mais l’esprit tranquille après avoir décroché le seul titre national qui manquait à son palmarès et offert le doublé au club avec qui il a tout vécu. La fin parfaite d’une histoire parfaite.

 

finale cdf 2008

 


 

banner_billetterie_article

 

 

Sur le même thème