Masculins / OL Access

Rayan Cherki dans OL Access : « Je veux rentrer dans l'histoire du club »

Publié le 09 janvier 2020 à 19:00:00
Rayan Cherki dans OL Access : « Je veux rentrer dans l'histoire du club »
Rayan Cherki était invité sur le plateau de l'OLTV afin d'évoquer divers sujets dont notamment sa situation au sein de l'effectif, sa précocité et ses débuts dans le football. L'intégralité de l'émission est à retrouver sur OL Play.

Sa situation au club

"J’ai de plus en plus de temps de jeu ça fait plaisir, je suis de plus en plus avec mes coéquipiers. Ça fait du bien de jouer à la maison, on se sent dans notre jardin. Je me sens de mieux en mieux avec mes coéquipiers. Il me fallait un peu de temps pour jouer comme j’ai l’habitude de faire mais ça va venir. En tant que compétiteur je n’aime pas être sur le banc de touche mais ce sont les choix du coach après quand je rentre je sais ce que j’ai à faire. J’aime jouer un peu de partout tant que le coach me donne ma chance, même défenseur central (rires). Non mais numéro 10 je pense que c’est là où je suis le plus performant."

 

Sa précocité

"Je ne m’attendais pas à marquer dans ce match (vs Bourg-Péronnas en Coupe de France) comme c’était la 90ème, mais ça m’a souri et marquer ce but fait du bien. Avoir cette ovation, ça a été un vrai bonheur pour moi. Je savais que j’allais battre le record de précocité, je regarde les records car ça me donne de la force et me donne envie de me battre. Je veux avoir les records et rentrer dans l’histoire du club pour que personne ne puisse derrière me détrôner. Je bosse tous les jours plus que les autres pour atteindre mes objectifs. Je suis un peu couvé par tout le monde et ma famille me fait garder la tête sur les épaules et c’est le plus important pour moi. Tactiquement j’ai parfois du mal et dans les zones de vérité, avec le temps j’arriverai à me lâcher plus comme je le faisais en N2 notamment. Je ne peux pas faire certaines choses avec les pros."

 

Ses débuts

"Mes deux grands frères étaient dans le foot et un jour un de mes frères avait un match à la plaine des jeux de Gerland. Mon père se gare sur le parking, je me mets à jongler en courant et Gérard Bonneau (ancien recruteur) me croise et me dit que j’ai 95% de chance de rentrer à l’OL avec ce que je venais de faire. Le mercredi d’après, j’étais aux détections. Notre père nous a transmis cette passion et cette vie pour le football. C’est une religion pour nous et je l’en remercie tous les jours. J’ai un côté technique mais c’est mon côté hargneux, de toujours vouloir être premier qui m’a permis de faire la différence avec d’autres. J’ai été blessé en U14 pendant un an et ça m’a forgé car je me suis rendu compte que le foot n’était pas qu’un simple plaisir et tout pouvait se perdre rapidement."


 

ol play visuel


 

banner_billetterie_article