Masculins / Bordeaux - OL

Rétro Bordeaux - OL (2001-02) : Un match décisif pour le titre

Publié le 10 janvier 2020 à 07:00:00
Rétro Bordeaux - OL (2001-02) : Un match décisif pour le titre
En 2002, l'OL affronte Bordeaux durant l’avant-dernière journée de championnat. Grâce à sa victoire (0-1) à Chaban-Delmas, l’OL s’offre une « finale » pour le titre à domicile face à son concurrent direct, le RC Lens. Un match qui fait désormais partie de la légende du club.

Le samedi 27 avril 2002, l’Olympique Lyonnais se déplace à Bordeaux au soir de la 33ème et avant-dernière journée du championnat de France. À ce moment-là, les joueurs de Jacques Santini sont 2èmes du classement, à un petit point du leader lensois. Au même moment, les nordistes reçoivent Guingamp à domicile, les deux matches ayant lieu en simultané. Deux rencontres capitales, d’autant que l’alignement des planètes fait que Lyon reçoit Lens à Gerland pour clôturer l’exercice 2001-2002, ce qui offrirait potentiellement une « finale » de rêve pour décider du champion.

$name

Mais il faut d’abord assurer en Gironde pour les Lyonnais tandis que de leur côté, les Lensois s’imposent facilement 4 buts à 1 et ne manquent pas le coche. Dans l’autre match décisif, les Rhodaniens commencent fort avec une belle occasion pour Juninho, qui vient buter sur le gardien Ulrich Ramé dès l’entame (5’). Les Girondins ne se laissent pas faire et réagissent dans la foulée avec une frappe enroulée de Pauleta venue s’écraser sur la barre transversale de Grégory Coupet (8’). Les locaux insistent et c’est le Lyonnais Vikash Dhorasoo, prêté à Bordeaux, qui trouve ce même Pauleta grâce à une superbe passe lobée au quart d’heure de jeu. Le Portugais ne tremble pas et trompe le portier lyonnais d’un joli lob mais le but est refusé pour un hors-jeu d’Eduardo Costa, alors que le buteur, lui, ne l’était pas (17’).

 

Juste avant la pause, Marc-Vivien Foé et Christophe Dugarry sont expulsés après s’être accrochés (34’). Les deux équipes jouent donc la deuxième période à dix contre dix. Et, comme un symbole, c’est à la 69ème minute que la situation se débloque. Pierre Laigle trouve parfaitement le buteur lyonnais, Sonny Anderson par-dessus la défense bordelaise. Le Brésilien réalise un contrôle exceptionnel et avec beaucoup de sang-froid enchaîne dans la foulée une frappe du bout du pied qui permet à l’OL de passer devant au score (69’, 0-1). À l’approche de la fin du match, Pauleta se retrouve une nouvelle fois en face à face avec Grégory Coupet et fait passer le ballon entre les jambes du gardien de l’OL. Mais fort heureusement, ce dernier dévie le ballon du pied droit, qui va alors longer la ligne de but, et évite le pire à son équipe (75’). En toute fin de partie, Sonny Anderson a l’occasion de doubler la mise mais il n’en est rien (90’).

$name

Peu importe, les Gones s’imposent un petit but à zéro dans un match sous haute-tension et s’offrent le droit de rêver à leur premier titre en championnat. Alors qu’ils restent à un point du leader, l’histoire n’en sera que plus belle. L’OL s’imposera 3-1 à Gerland face aux Lensois et deviendra, pour la première fois de son histoire, champion de France. Souvent oublié, ce déplacement en Aquitaine garde une place primordiale dans l’épopée lyonnaise qui a mené jusqu’à ce titre, les prémices d’une longue série.

Sur le même thème