Féminines / Ballon d'Or France Football 2019

Ballon d'Or : Sarah Bouhaddi, le dernier rempart

Publié le 13 novembre 2019 à 17:00:00
Ballon d'Or : Sarah Bouhaddi, le dernier rempart
Sarah Bouhaddi fait partie des 6 joueuses de l'OL nommées pour le Ballon d'Or France Football 2019.

Gardienne historique de l’Olympique Lyonnais, Sarah Bouhaddi est un pilier incontournable d'une machine bien huilée. C’est tout naturellement qu’elle s’est retrouvée dans la liste des 20 finalistes pour le Ballon d’Or 2019. Une juste récompense pour une joueuse aussi fidèle que talentueuse.

Dans le football, le poste de gardien de but est considéré comme particulier. C’est en effet une fonction où l’on s’entraîne généralement en marge du groupe, où la concurrence est gérée de manière bien spécifique et où chaque exploit ou erreur se retrouve amplifié(e). Ainsi, la longévité à ce poste n’est pas à la portée de tout le monde et c’est ce qui rend la carrière de Sarah Bouhaddi encore plus exceptionnelle.

Arrivée en provenance de Juvisy en 2009, la gardienne s’est rapidement imposée comme le rempart idoine pour cette équipe de l’OL. Son palmarès parle de lui même : 10 titres de championne de France, 6 Coupes de France, 6 Women's Champions League… C’est la deuxième joueuse la plus ancienne de l’effectif derrière Wendie Renard et cela en fait donc l’un des plus beaux palmarès du club.

En plus d’une grosse saison 2018-2019 ponctuée d’un superbe triplé, Sarah Bouhaddi a également su briller lors de la Coupe du Monde, disputée cet été en France. Elle a notamment réalisé une énorme performance en 1/8 de finale face au Brésil (2-1 a.p.) qui a permis à sa sélection d’arracher la victoire lors de la prolongation. Malheureusement, le 1/4 de finale qui a suivi a tourné en faveur des États-Unis (1-2), mais Sarah Bouhaddi a plus que tenu son rang.

Pour toutes ces raisons, sa présence dans la liste des 20 finalistes pour le Ballon d’Or 2019 relève de la logique la plus pure. Elle est d’ailleurs la seule gardienne de cette liste avec la Néerlandaise Sari van Veenendaal, signe de plus qu’elle est l’une des meilleures au monde à son poste. À 33 ans et après avoir vécu l’une des saisons les plus riches de sa carrière, obtenir le Ballon d’Or serait une petite cerise sur l’immense gâteau que Sarah Bouhaddi a concocté depuis maintenant 16 ans.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte