Masculins / OL - Benfica

Après OL – SL Benfica : le succès d'un collectif

Publié le 06 novembre 2019 à 19:00:00
Après OL – SL Benfica : le succès d'un collectif
Face au Benfica, l’OL a signé une belle victoire. Un succès qu’il doit à son collectif et à une force de caractère inébranlable. Après une réduction du score qui aurait pu tout changer, les Lyonnais n’ont rien lâché jusqu’à inscrire un troisième but.

1147 jours. Cela faisait trop longtemps que les Lyonnais n’avaient pas gagné en Coupe d’Europe dans leur stade. Depuis le 3-0 contre Zagreb, le 14 septembre 2016, l’OL était en panne. Il y avait pourtant eu de grandes émotions semblables à une victoire, comme le match nul face à City (2-2), mais pas de succès en tant que tel. Face au Benfica, l’OL a conjuré le sort. Les gones lancent leur série de victoires, et celle-ci fait beaucoup de bien. Tant pour les joueurs que pour les supporters, en témoignent ces scènes de joie après le coup de sifflet final. En plus d’être collective, cette réussite est aussi pleine de symboles.

 

Une première fulgurante pour Andersen

Dès la 4ème minute, sur un excellent service de Léo Dubois, le Danois surgit. Joachim Andersen saute plus haut que tout le monde et envoie le ballon au fond des filets d’une tête puissante. Sa célébration en dit long, le défenseur, comme ses coéquipiers, exulte. L’ouverture du score est une délivrance et lance parfaitement la rencontre. Avec cette réalisation, sa première à l’OL, Joachim Andersen inscrit le but le plus rapide de l’OL (3m40s) en Champions League depuis Kim Kallström (2m23s) en 2009 contre Debrecen.

 

$name

 

Memphis puissance 50

On ne l’arrête plus. Contre les Lisboètes, il a encore frappé et cette fois pour inscrire son 50ème but sous le maillot de l’OL. Avec ce nouveau record, le Néerlandais entre dans le top 20 des meilleurs buteurs de l’histoire du club. Il atteint cette barre symbolique en un temps record, seulement 130 matches (avec Bastia). Autre statistique intéressante, le gone marque toujours au bon moment : 32 victoires pour 5 nuls et 1 seule défaite sur les 38 rencontres où il a marqué. Contre les Portugais, il a signé son 11ème but de la saison sur une offrande de son passeur préféré, Houssem Aouar (4 passes décisives cette saison pour Memphis). Avec ce record, le Néerlandais entre dans la cour des grands et succède à des joueurs qui ont marqué l’histoire récente de l’OL : Karim Benzema, Alexandre Lacazette et Nabil Fekir. Cela ne s’arrête pas là, il devient également le 2ème joueur à marquer lors de 4 rencontres consécutives pour Lyon en Ligue des Champions depuis Sonny Anderson en octobre 2002.


 

 

 

Une réaction signée Traoré

Que cela fait du bien. Après des entrées en jeu compliquées lors de ses dernières apparitions, Bertrand Traoré a pris la pleine mesure de l’enjeu. En moins d’une mi-temps, le Burkinabé a réalisé une belle performance en inscrivant un but venu conclure une soirée de rêve pour tout le peuple lyonnais. Après une période de disette, l’attaquant a pu de nouveau entendre son nom clamé par tout un stade. Un dernier but qui assurait la victoire à son équipe.

 

$name

 


Revivez votre soirée de Champions League avec OLPLAY




 

banner_billetterie_article

 

 

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte