Masculins / OL - PSG

Après OL-PSG : avec le 3-5-2, Sylvinho a tenté un coup

Publié le 23 septembre 2019 à 12:03:00
Après OL-PSG : avec le 3-5-2, Sylvinho a tenté un coup

Alors qu’il avait insisté sur sa volonté de jouer en 4-3-3 depuis le début de la saison, Sylvinho a surpris tout le monde en proposant un 3-5-2 face au PSG. Si cette idée mettait certains hommes dans les meilleures dispositions pour développer leur jeu, la pratique a été plus nuancée.

Ces dernières années, Lyonnais et Parisiens avaient habitué les spectateurs à un grand spectacle. Entre scores fleuves (notamment le 4-4 en 2012), buts spectaculaire (Fekir en 2018) et buts à la dernière seconde (Memphis pour le 2-1 en 2018), les amoureux du football ont rarement été déçus. Et si le match de dimanche soir n’a pas été aussi spectaculaire qu’à l’accoutumée, il est resté dans la lignée avec une inspiration de Neymar dans les derniers instants offrant la victoire au PSG (0-1). Pour cette rencontre, Sylvinho avait aligné son équipe en 3-5-2, une composition inédite cette saison. Devant Anthony Lopes, le cerbère Denayer-Andersen-Marcelo était chargé de garder la cage inviolée. Au milieu, la sentinelle Thiago Mendes évoluait aux côtés de Houssem Aouar et de Jeff Reine-Adélaïde, tandis que Léo Dubois et Youssouf Koné étaient chargés d’animer les ailes. Devant, Memphis et Moussa Dembélé devaient être à la conclusion des actions.

 

$name

 

De bonnes idées, mais…

Cette formation inédite comportait plusieurs bonnes idées. Premièrement, elle permettait à Léo Dubois et Youssouf Koné de se projeter dans leur couloir. Alors que Sylvinho a souvent précisé, depuis le début de son mandat, qu’il souhaitait que ses latéraux soient avant tout des défenseurs, les supporters ont souvent exprimé leur mécontentement. Ainsi, Youssouf Koné a réalisé un bon match en se montrant plus offensif qu’à son habitude. Deuxièmement, cette disposition a permis à Memphis de retrouver l’axe, une position où le Batave brille en sélection. Néanmoins, il n’a pas su peser dans le jeu et la création est plutôt venue de Jeff Reine-Adélaïde, toujours aussi explosif. Cette stérilité a isolé Moussa Dembélé qui s’est retrouvé sevré de ballons. Enfin, avec trois défenseurs, le technicien auriverde a pu aligner un milieu plus technique, avec notamment Thiago Mendes comme premier relanceur. C’est peut-être le point qui a apporté le plus de satisfaction : les sorties de balles étaient propres et ont permis à l’OL de proposer quelques attaques rapides en première période.

 

$name

 

À revoir

Si le bilan est mitigé, le système mérite d’être retravaillé. C’était la première association des trois centraux qui ont réussi un bon match, seulement trompés par la virtuosité de Neymar. Au milieu, Jeff Reine-Adélaïde est toujours en phase d’adaptation malgré de bonnes performances et Houssem Aouar doit encore trouver ses marques dans ce milieu de terrain. Dans une composition telle que celle-ci, les automatismes sont importants, tant avec les coéquipiers qu’avec le dispositif qui requiert des déplacements défensifs et offensifs bien précis. Devant, même si Memphis a réalisé une performance en demi-teinte, ce poste de neuf et demi le rapproche de Moussa Dembélé. L’avant-centre se retrouve moins souvent esseulé ce qui pourrait, à terme, régler certains problèmes de l’animation offensive.

 

$name

Sur le même thème
  • OL Le Musée : l'aventure absolue !
    Communauté / OL Le Musée
  • OL Fondation : première activation du robot en jour de match pour l'HFME
    Club / Robot jour de match
  • OL - PSG : une fin de match prévisible mais bien cruelle ... (0-1)
    Masculins / Ligue 1 Conforama
  • OL - PSG : les réactions d'après-match
    Masculins / Ligue 1 Conforama
  • Match Center OL - PSG : le film de la rencontre (0-1)
    Masculins / Ligue 1 Conforama
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte