Masculins / Conférence de presse

Tousart : « Je veux franchir un palier »

Publié le 11 septembre 2019 à 17:48:00
Tousart : « Je veux franchir un palier »
Après son entraîneur, c'était au tour du milieu défensif français Lucas Tousart de s'adresser à la presse, ce mercredi après-midi, au Groupama OL Training Center.

La trêve internationale

« Cela faisait depuis mes 17 ans que je n’étais pas parti en sélection. C’est assez particulier d’avoir des jours de repos supplémentaires et de s’entraîner avec un groupe restreint. Il y a un petit pincement au coeur de ne plus être en équipe de France, mais cela fait du bien de pouvoir un peu se vider la tête. »

 

Le match contre Amiens

« Le match contre Amiens est le dernier avant la Ligue des Champions et doit nous permettre de peaufiner nos automatismes. Il faudra être prêts physiquement pour aborder comme il faut cette série de matches. Les matches avant la Ligue des Champions sont toujours un peu particuliers, mais la meilleure situation possible est d’avoir de bonnes sensations avant de se lancer dans la Coupe d’Europe. Le fait de jouer vendredi nous laisse du temps pour préparer le match de mardi. Amiens n’a pas fait un bon début de championnat. Il y a eu beaucoup de changements cette saison et c’est une opportunité pour nous, il faudra appuyer là-dessus. Ils essaieront de fermer les lignes au début, mais notre qualité technique doit nous permettre de prendre le dessus. C’est à nous de mettre de la vitesse dans notre jeu de passe et de dicter le tempo. »

 

Le début de saison

« Le début de saison est plutôt bon dans l’ensemble. Il y a eu des gros changements cet été, nous sommes en période d’adaptation. Les principes sont assimilés au jour le jour et on se prépare au mieux pour chaque match, avec notamment la Ligue des Champions qui arrive bientôt. Le changement effectué cet été est plutôt bon. Les deux derniers matches sont des erreurs à ne pas reproduire à l’avenir. C’est important de terminer les matches à onze. Les deux cartons sont différents, mais on doit maîtriser nos nerfs dans certaines circonstances. Cela nous a handicapé de terminer deux fois à dix, toutes les équipes ne sont pas prêtes physiquement et cela s’est vu sur ces deux dernières rencontres. »

 

Sa situation personnelle

« J’ai bien vécu cette période. Je suis arrivé en retard à cause de l’Euro avec les Espoirs, donc j’ai découvert les nouveaux joueurs assez tard. Petit à petit, j’ai su m’imposer et le coach sait qu’il peut compter sur moi. Il connaît mes qualités et a fait des choix payants sur ce début de saison. Je suis satisfait de mes performances pour l’instant. Les mots de Juninho ont fait beaucoup de bruit, peut-être un peu trop. Ça a été mal interprété par la presse qui a sans doute amplifié la chose. Ça ne fait pas forcément plaisir, mais après avoir discuté avec lui, j’ai compris ce qu’il a vraiment voulu dire. Il l’a reconnu, c’est une erreur de communication de sa part. Ça arrive, on s’est tous déjà trompés devant les médias. Je ne reste pas sur ça, je préfère avancer. Ça fait un moment que je suis là. Avec ce qu’il s’est passé cet été, je n’ai pas forcément eu un rôle très important lors de la préparation, mais j’envisage de devenir un leader lors de la saison. Je veux franchir un palier et prendre encore plus d’importance auprès de mes coéquipiers. Je me considère plus comme un leader à travers mes actes sur le terrain. Chacun a son rôle et bien sûr que j’aimerais devenir un leader, mais pour ça, il faut jouer tous les matches. Je pense que je peux être cette sentinelle technique. J’ai la capacité de relancer, le coach me demande d’ailleurs d’être la rampe de lancement. Il veux que le jeu passe par moi lors des phases de possession. J’apprend beaucoup avec le coach et Juni. Mon style de jeu a peut-être été catégorisé ces dernières années mais moi j’essaye de progresser sur tous les aspects de mon jeu. »

 

La mentalité du groupe

« On a beau installer n’importe quelle tactique, si les joueurs n’ont pas l’envie nécessaire, ça ne va pas le faire. Le plus important, c’est l’état d’esprit et le comportement. Ça nous a posé des problèmes lors des saisons précédentes. On l’a vu lors des deux premiers matches, si tous les joueurs sont concernés, on peut faire de belles choses. Tous les joueurs faisaient les efforts ensemble et ça déclenche une dynamique positive pour le groupe. Quand on fait un pressing, ce sont aux attaquants de commencer avant que le reste de l’équipe ne suive. Sur les saisons précédentes, on n’a pas réussi à être assez proche de Paris pour les titiller. Le championnat ne se joue pas forcément lors des confrontations directes, mais plus lors des matches comme celui de vendredi. Paris ne nous a jamais permis d’être assez proches d’eux pour leur tenir tête, alors c’est à nous d’aller chercher les points pour ne pas les laisser s’envoler. »

 

La concurrence

« La concurrence ne se résume pas à un match ou deux mais sur toute la saison. Quand on fait un mauvais match, ça peut remettre en jeu la concurrence. Cette année, ça se passe plutôt bien. Le coach est très attentif à ce qu’il se passe lors des entraînements et des matches pour instaurer la concurrence la plus saine possible. On ne peut pas encore dire que j’ai tiré mon épingle du jeu, même si ce début de saison m’a boosté. Le foot est un sport collectif, mais aussi individuel dans ces phases là. On pense en équipe, mais chacun a fatalement ses objectifs personnels. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte