Masculins / OL - Angers

OL - Angers : Juninho, le retour du roi Lyon

Publié le 16 août 2019 à 17:34:00
OL - Angers : Juninho, le retour du roi Lyon
Rêvé depuis très longtemps par le peuple lyonnais, le moment tant attendu des retrouvailles est arrivé. Ce vendredi soir, Juninho fera symboliquement son retour à la maison. Dans un nouveau costume, le Roi de Gerland aux 344 matches et 100 buts à l’OL va retrouver ses supporters qui l’ont tant chanté durant sa carrière et même après. Il ne fait aucun doute, le Groupama Stadium est prêt à rugir de plaisir.

En ce 23 mai 2009, l’OL reçoit le Stade Malherbe de Caen pour le compte de la 37e journée de Ligue 1. Une rencontre somme toute banale : les Lyonnais sont à sept points du leader bordelais et savent déjà qu’ils devront abandonner une couronne qui a orné leurs têtes pendant plus de 7 ans. Pourtant, cette confrontation restera dans la légende puisque c’est la dernière du mythique numéro 8 des Gones, Juninho. Il a montré la lumière une dernière fois en ouvrant le score sur penalty à la demi-heure de jeu pour porter son nombre de buts à cent sous les couleurs lyonnaises. À la 75e minute, son entraîneur lui offre une ovation jamais vue entre Rhône et Saône. Supporters, spectateurs et dirigeants le pleurent à chaudes larmes. Pour un au revoir, pas un adieu. 

 

juninho caen gerland

 

10 ans plus tard, le Brésilien a fait son retour dans un poste tout nouveau pour lui, celui de directeur sportif. Il découvre un environnement tout nouveau pour lui : exit Gerland et place au Groupama Stadium, enceinte moderne et surtout bien plus grande que la précédente. Il aura l’occasion de la voir de plus près dès vendredi pour le match contre Angers, la première rencontre à domicile de la saison pour l’OL. Monstre d’expérience, l’ancien milieu de terrain connaît l’importance d’un stade chauffé à blanc sur une équipe. Il a d’ailleurs lancé un appel aux supporters après le succès contre Monaco (0-3).

 

Je demande aux supporters de créer une atmosphère chez nous parce qu’on a un joli stade. Il faut assumer que chez nous, on doit jouer pour gagner à chaque fois. Les adversaires doivent le sentir dès le début du match.

 

juninho gerland supporters

 

De véritables paroles de capitaine, comme un signe supplémentaire que finalement, malgré le cadre et les années, rien n’a jamais changé. S’il a quitté les supporters dans les larmes de Gerland, l’appel est lancé pour que vendredi ouvre l’ère des rires de Décines.

 


 

banner_billetterie_article

 

 

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte