Féminines / OL Access

Reynald Pedros : « que du bonheur »

Publié le 20 mai 2019 à 19:00:00
Reynald Pedros : « que du bonheur »
Après une sixième couronne européenne soulevée et un nouveau triplé cette saison, l’entraîneur lyonnais était présent sur le plateau de la quotidienne OL Access, ce lundi soir.

La victoire en Women’s Champions League

« Ce n’est que du bonheur. Il va falloir un petit peu de temps pour réaliser. Il y a de la fatigue. Il faut prendre un peu de recul car on a été émergé tout au long de la saison et beaucoup de pression s’est installée depuis le mois de janvier. C’est un soulagement mais aussi plein d’émotion. Ma première pensée c’est de remercier mon staff. On en parle pas assez. Un grand merci à eux depuis deux ans. »

 

La finale 

« On a fait une première petite erreur. Il y a tout de suite une opportunité pour Barcelone mais cela passe finalement loin. On a su les punir derrière. L’objectif, c’était d’alterner entre la possession et les attaques rapides vers l’avant. Si on était propre techniquement, on allait avoir des opportunités. On a enchaîné en marquant quatre buts. On avait eu une demi-finale très compliquée. Ce qui est vraiment intéressant, c’est qu’on a réussi à jouer en passant par les côtés, en prenant la profondeur, avec de la percussion. C’est ce qu’on avait demandé et on l’a très bien fait. On est resté très sérieux en seconde période. »

 

Le triplé cette saison

« C’est tellement de boulot. C’est une vraie fierté de gagner ces titres. C’est dans l’ADN du club et des joueuses. Quand on fait le bilan des deux saisons, on a souvent entendu que la concurrence nous rattrapait, mais on est encore devant. On a montré qu’on était une équipe exceptionnelle. »


 

Pêle-mêle

« Le président nous a accompagné la veille. Il était meurtri de nous laisser. On avait pour mission de rentrer avec le trophée pour lui. C’est la première fois qu’il ne venait pas. On n’a pas trop dormi. Lyon est le porte-drapeau français des clubs. Toutes les joueuses vont aller à la Coupe du monde avec le sourire. Il faut maintenant qu’elles reviennent avec le sourire. Enfin pas toutes (rires). Bruno Genesio est un grand bonhomme. C’est un homme honnête, droit, qui passe toujours l’intérêt du club avant son intérêt et qui a encore envoyé son équipe en Champions League. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte