Féminines / Chelsea - OL

Reynald Pedros : « Pas de relâchement possible à un match d’une finale »

Publié le 26 avril 2019 à 14:50:35
Reynald Pedros : « Pas de relâchement possible à un match d’une finale »
Le coach lyonnais et Griedge Mbock, défenseure centrale, se sont exprimés devant les journalistes à 48 heures du match retour de la 1/2 finale de Women’s Champions League à Chelsea.

Reynald Pedros

« Il y a du mieux pour Amandine Henry. On va faire un bilan aujourd’hui. On est très optimistes… C’est bien psychologiquement d’avoir été chercher ce titre à Dijon avant Chelsea et que ce match ne nous ait pas handicapés. Bien préparer le match suivant est de gagner celui du moment. On est prêtes. On va regarder ce qui n’a pas été lors du match aller. On doit changer un peu notre attitude, notamment défensive. Mais ce sont des choses très facilement modifiables pour nous. Il n’y a rien d’alarmant, au contraire. Si on améliore cela, il y a de grandes chances qu’on se qualifie. Les filles savent ce qu’on attend d’elles. C’est de la récupération, du visionnage, des séances très courtes quand il y a match trois jours. Donc on sait déjà ce qu’on doit faire. Il n’y aura pas de révolution tactique pour le match retour. On reste confiant mais il faudra faire beaucoup pour se qualifier, comme lors du match aller. Il ne peut pas y avoir de relâchement à un match d’une finale européenne. »

 

Griedge Mbock

« Il a manqué quelques ingrédients lors de la première période à Dijon. On a eu de meilleures intentions après la pause. On a un peu fêté le titre dans les vestiaires. On voulait ce titre dès Dijon pour entrer pleinement dans la préparation de Chelsea. Ce match nous a permis de nous libérer psychologiquement… On va aller à Londres avec les mêmes intentions qu’à Wolfsbourg. Chelsea est une équipe accrocheuse. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte