Masculins / FC Nantes - OL

Bruno Genesio : « à nous de montrer qu'on est des hommes et qu'on aime ce club »

Publié le 11 avril 2019 à 15:00:00
Bruno Genesio : « à nous de montrer qu'on est des hommes et qu'on aime ce club »
L'entraîneur lyonnais s'est exprimé à l'approche de la 32ème journée de Ligue 1 Conforama, qui verra l'OL se déplacer à Nantes.

LE POINT SANTE

« À part Ferland (Mendy, qui est toujours en réathlétisation, tout le monde est opérationnel. On espère qu'il sera là la semaine prochaine. Il n'a pas encore repris l'entraînement avec le groupe. Il y a une petite réserve avec Jason (Denayer) mais il va s'entraîner avec le collectif aujourd'hui et on verra bien. Il s'était fait écraser le genou contre Dijon, ça avait tassé son ligament interne latéral. »

 

 

RETOUR SUR LA DEFAITE CONTRE DIJON

« Comme toujours, on travaille, on s'entraînent pour préparer le match qui suit, de la vidéo... On fait ce qu'il faut pour terminer 2èmes. On avait fait l'entame idéale pour se mettre dans le droit chemin mais on a pris deux buts en trois minutes qui nous ont fait mal. On a eu très peu de faits de jeu pour nous, en marquant deux fois contre-notre-camp et en ayant face à nous un très bon gardien. Il faut continuer à travailler tous ensemble, avec le bon esprit, pour que tout rentre dans l'ordre. Tout va très vite. Il y a quinze jours, on va battre Rennes chez lui, sans que tout soit parfait. Et depuis, on a l'impression que tout s'est évaporé. À nous de comprendre pourquoi tout cela s'est distendu. On est déçu mais il ne faut pas s'apitoyer sur notre sort. C'était encore pire samedi car il s'est passé ce qu'il s'est passé. À nous de montrer qu'on est des hommes et qu'on aime ce club pour le remettre à sa place. »

 

 

LA REACTION DES SUPPORTERS

« Les joueurs ont été meurtris, pas par les critiques, mais par ce qu'il s'est passé. Je pense qu'il y a une limite. On en a parlé entre nous. Les joueurs n'en veulent pas aux supporters mais ils veulent être performants. Et pour cela, ils ont besoin des supporters. Pour le reste, je n'ai pas grand-chose à dire. »

 

 

L'ETAT D'ESPRIT DU GROUPE

« Tout le monde était très marqué après Dijon. Quand on joue pour un club, qu'on fait ce métier, c'est pour vivre d'autres moments que celui que l'on a vécu samedi. À nous de montrer qu'on peut être forts même dans l'adversité. Il y a deux façons de réagir : se mettre la tête dans le sable ou se remobiliser pour trouver des solutions. On va choisir la deuxième. Les joueurs ont pris la parole entre eux. Ils se sont parlés. »

 

 

LE DEPLACEMENT À NANTES

« Les choix que je fais sont ceux qui me paraissent les plus cohérents possibles. Je constate qu'on n'a pas eu l'investissement nécessaire au haut niveau lors des deux derniers matches. Le contexte était particulier samedi mais le match de mardi dernier me reste en travers de la gorge. Sur les dernier matches qu'il nous reste, on devra mettre de l'agressivité, faire des appels plus tranchants, se replacer plus vite, mettre plus d'intensité... J'ai un bon effectif, avec des joueurs de qualités, qui sont responsables. J'ai bon espoir que nos grosses déception nous poussent à faire des derniers gros matches de très haut niveau. On a des devoirs vis à vis du club. Il faut se recentrer sur nous car nous seuls avons la clef. J'ai l'impression que les joueurs comprennent cela. Je n'ai pas de doute sur leur volonté de faire le mieux possible. Mais parfois, il y a des freins mentaux qui nous empêchent de faire ce que l'on aurait envie de faire. Il faut retrouver une solidité défensive. Il faut un bloc équipe et c'est l'affaire de tout le monde. C'est le premier point sur lequel j'insisterai demain. »

 

 

SON AVENIR

« Je suis concentré sur mon travail avec mon staff et mes joueurs, le reste ne m'intéresse pas. Concernant la présence du Président, il n'y a rien de nouveau. Certains ne se rendent pas compte du président et de l'homme qu'il est. J'espère pour le club qu'il restera encore longtemps. Il s'est mis au milieu de nous pour remobiliser tout le club. Le plus important c'est le club. »

 

 

LA SITUATION DE TANGUY NDOMBELE

« Tanguy est comme tout le monde. Il est soumis à des choix, à la concurrence. Il est très important pour nous mais a besoin d'encore progresser. Il découvre le très haut niveau. Les choix que je fais sont ponctuels, par rapport à un match. Tous les joueurs qui sont sous contrat avec l'OL, je leur fais confiance ! Je compte sur Tanguy comme sur les autres. »

 

 

LA MEFORME DE NABIL FEKIR

« Nabil a sûrement de bonnes raisons d'être un peu moins bien. On entend toutes sortes de choses sur lui... il a besoin de calme, de répit. Pour être performant, il faut être tranquille. Et quand on lit ou qu'on entend des choses sur soi, on peut être perturbé. Il n'a pas joué pendant la période de trêve internationale alors qu'il a besoin d'enchaîner. On n'a peut-être pas fait tout ce qu'il falalit non plus pour le mettre dans les meilleures conditions après le Mondial. »

 

 

LES BELLES PERFORMANCES DE MARTIN TERRIER

« Quand un attaquant marque, c'est qu'il est en confiance. Je pense qu'il peut apporter encore plus dans le jeu. Mais il a un gros potentiel et il est fait pour l'OL. Quand il joue à gauche, il a tendance à revenir dans l'axe. Mais j'ai suffisamment de joueurs capables d'évoluer dans l'axe. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte