Masculins / OL - FC Barcelone

OL - FC Barcelone : des duels épiques ancrés dans la mémoire collective

Publié le 18 février 2019 à 20:49:00
OLFCB
Les précédentes confrontations entre l'OL et le FC Barcelone ont toujours donné lieu à des rencontres spectaculaires, notamment à Lyon, où les deux équipes se sont affrontées à trois reprises, au cours de matches restés dans les mémoires. Des duels épiques qu'OL.fr vous propose de revivre.

2001-2002

La première fois que le FC Barcelone est venu à Lyon, c'était un soir d'octobre 2001, sous un froid automnal mais dans une ambiance incandescente, attisée par la ferveur des quelques 39 000 spectateurs du stade de Gerland. Il faut dire que ce soir-là, l'OL, qui goûte à la Champions League pour la deuxième fois de son histoire, un an après avoir découvert cette prestigieuse épreuve, joue très gros. Son avenir européen doit en effet se décider au terme de cette rencontre face aux Blaugranas et la donne est simple : pour ne pas être reversé en Coupe de l'UEFA, les hommes de Jacques Santini doivent impérativement l'emporter

 

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que tout commence comme dans un cauchemard. À peine vingt minutes de jeu disputées que l'OL est déjà mené de deux buts sur sa pelouse par des Catalans au réalisme implacable. Sur leurs deux seules incursions lyonnais, ces derniers sont parvenus à marquer. Une première fois grâce à Patrick Kluivert, qui a vu le ballon lui revenir dans les pieds malgré une bonne sortie de Grégory Coupet dans les pieds de Luis Enrique (9', 0-1), et la seconde sur une erreur d'appréciation de Jean-Marc Chanelet qui permettait au milieu espagnol de servir Rivaldo sur un plateau (18', 0-2). Et comme cela n'était pas assez, Edmilson se blessait dans la foulée (26').

2001-LDC

Mais malgré ce première acte catastrophique, l'OL allait réagir. Loin d'être abattus, les Rhodaniens, qui n'avaient plus rien à perdre, jouaient leur chance à fond. Juninho alertait Bonano sur coup franc (30') et les Olympiens se montraient de plus en plus pressants. Peguy Luyindula butait à deux reprises sur le gardien adverse (48' et 50'), avant d'enfin trouver la faille en suivant bien une frappe du Brésilien repoussée par le portier adverse (66', 1-2). Revenu dans le match, l'OL jouait son va tout. Bonano bloquait une tête dangereuse de Govou (76') mais se loupait sur une frappe de Laigle qui profitait à Eric Carrière (88', 2-2). Récompensés de leurs efforts, les Olympiens poussaient pour arracher la victoire. Les centres se succédaient, les corners et les tentatives lointaines aussi... en vain.

 

Sur la dernière action lyonnaise, Coupet montait aux avant-postes sans pouvoir changer le cours des choses. Pire, sur la contre-attaque, le Barça inscrivait un dernier but par le biais de Gerard au bout du temps additionnel (90+4', 2-3). Qu'importe la qualification envolée : en tenant la dragée haute au FC Barcelone, l'OL s'offrait ce soir-là une nuit qu'il n'était pas près d'oublier.

 

...

. LA FEUILLE DE MATCH .

Au stade de Gerland de Lyon.

UEFA Champions League (Groupe F - J5) : OL – FC Barcelone 2-3 (0-2).

Arbitre : Graham Poll (ANG). Spectateurs : 39 000.

Buts : Luyindula (66') et Carrière (88') pour l'OL. Kluivert (9'), Rivaldo (18') et Gerard (90+4') pour le FC Barcelone.

Avertissements : Caçapa (77') et Violeau (90+5') à l’OL. Luis Enrique (4'), Cocu (14') et Gerard (86') au FC Barcelone.

OL : Coupet – Chanelet (Delmotte, 53'), Edmilson (Caçapa, 26'), Müller, Bréchet (Laigle, 78') – Juninho, Violeau (cap.), Foé, Carrière – Govou, Luyindula. Entr. : Jacques Santini.

FC Barcelone : Bonano (cap.) – Puyol, Christanval, F. de Boer, Coco (Reiziger, 58') – Gabri, Xavi, Cocu – Rivaldo (Geovanni, 87'), Kluivert, Luis Enrique (Gerard, 73'). Entr. : Carles Rexach.

 

...

2007-2008

Pour le second déplacement des Barcelonais en terre lyonnaise, le contexte est assez similaire au précédent. Mal embarqué dans son groupe, l'OL aborde son avant-dernier match de la phase de poules par la réception du FC Barcelone, avec l'obligation de ne pas perdre pour recoller aux Glasgow Rangers et s'offrir une « finale » face aux Écossais. Un nul, cela convient parfaitement au Barça, qui n'a besoin que d'un point pour assurer sa présence en 1/8 de finale.

 

Mais les Catalans, champions d'Europe deux ans plus tôt, n'ont pas pour habitude de se contenter d'un partage des points. Et très vite, ces derniers prennent l'avantage sur un but d'Andrés Iniesta, à la conclusion d'un sublime mouvement collectif made in La Masia, initié par Messi et prolongé par Bojan (3', 0-1). Sur la première accélération adverse, l'OL a plié. De quoi instiguer le doute ? Au contraire, l'OL n'aura même pas le temps de cogiter. Dans la foulée de l'ouverture du score, les Lyonnais obtiennent un coup franc légèrement excentré sur la droite, aux trente-cinq mètres. Une distance d'ordinaire assez longue... sauf quand le tireur attitré se nomme Juninho. Le capitaine lyonnais s'élance, la balle s'élève, rebondit dans la surface sans être touchée, et termine sa course au fond des filets, côté opposé (7', 1-1).

L'OL est revenu dans le match et s'il a un peu de mal dans le jeu, il a su négocier une opportunité sur coup de pieds arrêté. Une arme non-négligeable à ce niveau de compétition. Preuve en est, le penalty obtenu par Lionel Messi à l'approche de l'heure de jeu, que l'Argentin transforme pour redonner l'avantage aux siens (sp 58', 1-2). Le Barça concrétise sa domination mais Lyon ne veut pas lâcher. Les joueurs d'Alain Perrin n'en n'ont pas fini avec la C1 et leur maître à jouer va leur permettre d'y poursuivre l'aventure. Suite à une faute sur Kader Keïta dans la zone de vérité située à l'autre bout du terrain, l'OL obtient à son tour un penalty, que Juninho, malgré la pression, ne manque pas de mettre au fond (sp 80', 2-2).

 

Ça y est, Lyon tient sa finale et l'exploit est en marche. En Écosse, les Olympiens livreront une partie d'anthologie et s'ouvriront les portes des 1/8 de finale, avant de chuter face au futur champion, Manchester United, qui fera également tomber le Barça en 1/2 finale.

 

...

. LA FEUILLE DE MATCH .

Au stade de Gerland de Lyon.

UEFA Champions League (Groupe E - J5) : OL – FC Barcelone 2-2 (1-1).

Arbitre : Stefano Farina (ITA). Spectateurs : 38 113.

Buts : Juninho (7' et sp 80') pour l'OL. Iniesta (3') et Messi (sp 58') pour le FC Barcelone.

Avertissements : Fábio Santos (38') et Juninho (58') à l’OL. Y. Touré (44'), Messi (59'), Xavi (60') et Puyol (61') au FC Barcelone.

OL : Vercoutre – Réveillère, Squillaci, C. Anderson, Grosso – Fábio Santos (Källström, 68'), Toulalan, Juninho (cap.) – Govou, Fred (K. Keïta, 60'), Ben Arfa (Rémy, 82'). Entr. : Alain Perrin.

FC Barcelone : Valdés – Zambrotta (R. Márquez, 82'), Puyol, G. Milito, Abidal – Xavi, Y. Touré, Gudjohnsen (Ronaldinho, 71') – Messi, Bojan, Iniesta. Entr. : Frank Rijkaard.

 

...

2008-2009

À nouvelle confrontation, nouvel enjeu maximal. Mais, cette fois, Lyonnais et Barcelonais vont en découdre lors de la phase à élimination directe. Comme ce mardi, c'est au stade des 1/8 de finale de la Champions League que les deux équipes s'affrontent et, autre similitude, la première manche à lieu à Lyon.

 

Dans un Gerland en ébullition, l'OL ne part clairement pas favori face à l'une des formations les plus terrifiantes du Vieux Continent. Le Barça, qui aligne une triplette magique Messi-Eto'o-Henry, est venu dans la peau du chasseur. Mais contre toute attente, c'est bien Lyon qui va tirer le premier coup, sur un nouveau coup de patte de son génie brésilien. Une image qui a fait le tour du monde et qui circule encore sur la toile aujourd'hui : vêtu d'un maillot jaune fluo tape à l'oeil, Juninho va briller de milles feux en signant l'un de ses plus beaux buts sous les couleurs de l'OL : alors que le match vient de débuter, le n°8 lyonnais s'est excentré sur la gauche de la surface pour frapper un de ces coups francs dont il a le secret, qui passe par dessus le mur dressé par Valdés et se loge dans le coin opposé (7', 1-0).

Le gardien catalan ne peut rien faire, si ce n'est admirer cette merveille de coup franc qui offre l'avantage aux Gones. Piqués au vif, les Blaugranas décident de réagir, à l'image du poteau trouvé par Eto'o (14'). Leur jeu de possession se met en route et, très vite, un attaque défense se met en place. Devant au tableau d'affichage, les locaux procèdent en contre-attaques rapide à la récupération du ballon. Cela fonctionne une mi-temps et l'OL ne passe pas loin de doubler la mise, sauf que Benzema tape le montant à son tour (27'). Au retour des vestiaires, la pression se fait de plus en plus forte et c'est sur un nouveau coup de pied arrêté que le Barça revient à égalité, grâce à une tête de Thierry Henry (67', 1-1).

 

Le score ne bougera plus. Au retour, l'OL s'inclinera lourdement sur la pelouse du Camp Nou (5-2) face à la formation de Pep Guardiola. L'une des plus belles équipes de l'histoire, qui sera logiquement sacrée championne d'Europe quelques mois plus tard.

 

...

. LA FEUILLE DE MATCH .

Au stade de Gerland de Lyon.

UEFA Champions League (1/8 de finale aller) : OL – FC Barcelone 1-1 (1-0).

Arbitre : Wolfgang Stark (ALL). Spectateurs : 39 258.

Buts : Juninho (7') pour l'OL. Henry (67') pour le FC Barcelone.

Avertissements : Toulalan (24'), Grosso (32') et Cris (87') à l’OL. Dani Alves (34'), Puyol (61') et Busquets (63') au FC Barcelone.

OL : Lloris – Mensah, Cris, Boumsong, Grosso – Toulalan, Makoun, Juninho (cap.) (Källström, 79') – K. Keïta (Pjanić, 88'), Benzema, Ederson (Delgado, 65'). Entr. : Claude Puel.

FC Barcelone : Valdés – Dani Alves, R. Márquez, Piqué, Puyol (cap.) – Xavi, Y. Touré, Busquets (S. Keita, 77') – Messi, Eto'o, Henry. Entr. : Josep Guardiola.

 

...

 

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte