Masculins / Interview

Moussa Dembélé : « Je ne me considère pas comme un héros »

Publié le 02 février 2019 à 11:51:09
Moussa Dembélé : « Je ne me considère pas comme un héros »
L’attaquant de l’OL, qui a fait chavirer de bonheur tous les supporters lyonnais au soir du derby, s’est livré au micro d'OLTV dans le cadre de l'ITW Hebdo à l'approche du choc de dimanche face à son club formateur, le Paris Saint-Germain.

« Moussa, qu’est-ce que cela fait d’être devenu le héros de tout un peuple ?

Un héros ? Non, je ne dirais pas que je suis un héros. Cette victoire, c’est le résultat du travail de toute l'équipe. On s’est battu tous ensemble pour aller la chercher, les titulaires comme les joueurs qui sont entrés en jeu. Je ne me considère pas comme un héros, j’ai juste fait mon travail. Sur la fin, c’était serré. Je savais que si je marquais, tout le monde retiendrait ce but. J’étais conscient de cela.

Quelles images gardes-tu de ce moment-là ?

Je me souviens du centre. Je me souviens d’être entre deux joueurs, de sauter et de mettre la tête. Mais je ne me souviens de rien ensuite. En sautant, j’ai juste fermé les yeux et touché le ballon de la tête.

Connais-tu ton nouveau surnom, « Jimmy Dembélé » ?

(Rires) Ah non, je ne savais pas ça ! Mais je ne suis pas le nouveau Jimmy Briand. Je suis Moussa Dembélé, je préfère ça.

Où places-tu ce derby par rapport au Old Firm, qui oppose le Celtic et les Rangers de Glasgow, que tu as également connu ?

Ces deux derbies sont différents. Les Anglo-Saxons ont une autre culture foot. Mais ce derby à Saint-Etienne restera gravé dans ma mémoire, comme tous ceux que j’ai disputés en Écosse et en Angleterre. Même si nos supporters n’étaient pas présents, il y avait quand même une bonne ambiance. On a été bien accueilli à notre retour et on l’a fait pour eux aussi.

Que gardes-tu de ces années à l’étranger ?

J’ai appris pas mal de choses, notamment des cultures différentes. Même si ces deux pays font partie du Royaume-Uni, ils n’ont pas la même culture. Ça m’a fait grandir en tant qu’homme aussi. Je suis parti là-bas assez jeune, sans parler un mot d’anglais, mais quand l’opportunité d’y aller s’est présentée à moi, je n’ai pas hésité une seule seconde. Je ne refuse pas les challenges : je fais en sorte d’être prêt et de garder ma ligne de conduite.

Formé au PSG, rêvais-tu d'y évoluer lorsque tu étais plus jeune ?

J’ai commencé à jouer au foot quand il y avait encore Ronaldinho à Paris… forcément, ça me faisait rêver. Mais je me suis vite fais à l’idée que, peu importe si c’est au PSG ou ailleurs, l’important c’est de devenir un footballeur professionnel et de faire la carrière dont on rêve. Mais oui, quand j’étais tout petit, je voulais jouer au PSG. Avec l’âge et la maturité, j’ai su voir les choses et je me suis forgé un caractère qui fait que j’en suis ici aujourd’hui.

Pourquoi as-tu quitté Paris ?

Je suis parti parce que le club prenait une nouvelle dimension avec l’arrivée des Qataris. C’était compliqué pour les jeunes. Le PSG voulait me garder mais je n’avais pas l’assurance d’avoir la chance d’évoluer en équipe première. C’est pour cela que je suis parti à Fulham, qui possédait à l’époque la meilleure académie d’Angleterre. J’ai fait ce choix avec ma famille et mes agents et ça a été payant.

C’était un pari gagnant puisque tu as rapidement découvert le monde pro avec Fulham…

C’était un soulagement et une fierté pour mon père, ma mère et mon frère, qui m’ont accompagné toutes ces années, mais aussi pour tous mes éducateurs et mes éducatrices… Il ne faut pas s’arrêter là mais c’était un rêve devenu réalité. Pour moi, on ne devient pas professionnel en signant un contrat mais en jouant régulièrement en pro. Après Fulham, il fallait que je poursuive ma progression sans aller trop vite, sans me brûler les ailes. J’ai régulièrement vu mes agents, on a beaucoup discuté et on a estimé que le Celtic était une bonne option. C’était un tremplin, la marche d’après : une équipe qui jouait la Champions League.

RS54588_DSC_4779-web

Une compétition où tu as retrouvé le PSG. Comment as-tu vécu ces retrouvailles ?

(Rire sarcastique) Je les aie bien vécues pendant deux minutes (ndlr Moussa a ouvert le score dès la première minute avant que le PSG n’inverse la tendance et ne s’impose 7-1). C’était la première fois que je jouais au Parc des Princes, moi, l’enfant de Paris. Il y avait toute ma famille, tous mes amis dans les tribunes. C’était une sorte de fierté et de soulagement pour eux mais, de mon côté, j’étais concentré sur mon match. Je n’ai pas vraiment réalisé et j’ai plutôt bien puisqu’on en a pris sept derrière. C’est un souvenir mitigé…

« Mitigé » c’est également le terme que l’on pourrait employer pour parler du match aller entre le PSG et l’OL (5-0)…

Ce n’était pas facile à vivre vu du banc, c’est sûr. C’est vrai qu’on peut parler de sentiment « mitigé » car ça a été très serré pendant près d’une heure puis le match nous file entre les doigts en l’espace de dix-douze minutes. On va retenir la défaite mais c’était un bon match dans l’ensemble, si l’on regarde le contenu. Personnellement, c’est sûr que j’aurais préféré le jouer. C’est normal mais le coach fait ses choix et on les respecte sans avoir d’état d’âme. Il faut tout donner sur le terrain quand on en a l’opportunité. La chance viendra ensuite, c’est certain.

On imagine que tu ne veux pas rater la seconde manche dimanche…

Ah oui, c’est sûr ! J’ai toujours envie de jouer mais le boss c’est le coach et c’est lui qui décide, qui fait l’équipe. J’accepte ses choix. Si je suis titulaire, je donnerais tout sur le terrain d’entrée de jeu et, si je suis sur le banc, je ferais pareil lors de mon entrée en jeu. Il faut toujours se tenir prêt, on ne sait jamais quand on peut avoir besoin de nous et il faut répondre présent lors de ces moments-là car ils ne se présentent peut-être pas deux fois.

As-tu déjà pris part à des rencontres OL-PSG en jeunes ?

Oui, j’en ai joué beaucoup ! Le premier tournoi que j’ai fait avec le PSG, c’était le Tournoi de Gerland, en salle. OL-PSG, c’est LE match du championnat de France. Ce sont les deux plus grandes équipes françaises du moment. L’OL avec sa grande histoire et son grand palmarès. Et le PSG, avec son palmarès et qui est train de monter en puissance. C’est la vraie affiche du championnat.

Un duel qui va opposer encore une fois deux belles lignes d’attaque…

Oui, les deux meilleurs groupes et les deux meilleures attaques du championnat. Donc les deux meilleurs clubs, tout simplement. 

Un autre grand match se profile : le match aller face au FC Barcelone en Champions. C’est le haut du panier…

C’est un club que j’ai affronté deux fois avec le Celtic. C’était l’époque de la MSN (ndlr du nom de la triplette d’attaque Messi-Suárez-Neymar). C’est Barcelone, sûrement le plus grand club d’Europe, avec sa grande histoire et ses grands joueurs.

Penses-tu que l’OL soit mieux armé que le Celtic pour affronter ce Barça là ?

Oui, largement. On a un groupe de qualité, avec des joueurs d’expérience, des internationaux… C’est sûr à 100% qu’on est mieux armé que le Celtic. On ne part pas favori, on en est conscient, mais on a une carte à jouer. Il faudra faire en sorte de revenir du Camp Nou, au soir du match retour, sans avoir aucun regret, en ayant le sentiment d’avoir tout donné… Dans le football, on ne sait jamais. 

C’est pour disputer ce genre de matches que tu es venu à Lyon ?...

(Il coupe) … C’est pour jouer ce genre de matches que j’ai décidé de faire du foot. L’OL est un grand club et être ici me permet de disputer ce type de rencontres. C’est un plaisir, on rêve tous d’être dans ces conditions-là.

Est-ce également pour toi l’opportunité de montrer que tu as le niveau pour jouer en Équipe de France ?

Oui. L’Équipe de France regroupe les meilleurs joueurs du pays et, pour faire partie des meilleurs, il faut répondre présent en club. Ces matches-là sont des tests pour jauger notre niveau. Mais je ne suis pas obnubilé par l’Équipe de France, je dois d’abord me concentrer sur mon club et tout y donner. L’Équipe de France, ça viendra quand ça viendra.

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte