Masculins / OLTV

Gérald Baticle : « On est inquiet de ne pas trouver les solutions »

Publié le 18 janvier 2019 à 11:12:42
Gérald Baticle : « On est inquiet de ne pas trouver les solutions »
L’entraîneur adjoint de l’OL était de passage dans OL ACCESS, mercredi, et en a profité pour revenir sur la première partie de saison de ses joueurs avant d’évoquer le derby qui attend ces derniers à Saint-Etienne en cette fin de semaine.

LE DERBY

« Un derby est un match à part. Les Stéphanois ont remporté leur dernier match à domicile dans les ultimes secondes, ce qui leur a permis de passer devant nous au classement et d’aborder cette confrontation avec de la confiance. Pour bien négocier un derby, il faut avoir de la confiance et de la sérénité mais aussi un certain équilibre, car ce genre de matches demande aussi de l’agressivité et un vrai contrôle de soi. Il faut bien doser tout cela, à nous de bien nous y préparer, physiquement et mentalement. »

UNE REPRISE COMPLIQUÉE

« À Toulouse, comme contre Reims et Strasbourg, on a connu de bonnes périodes mais aussi des faits de jeu contraires. Pour autant, ce n’est pas une excuse. On aurait dû faire mieux et battre ces équipes. On n’est pas dans une période de grande réussite mais il faut quand même se donner les moyens de remporter ces matches. Ce qui nous inquiète, c’est de ne pas trouver les clefs aux problèmes que l’on a décelés. Mais on sent une évolution et on va finir pas trouver ces solutions. »

RS53857_OL EN ESPAGNE214-web

LE MATCH À TOULOUSE

« On était déçu à la fin du match car on est allé là-bas pour prendre les trois points mais on n’y est pas parvenu. Les joueurs étaient silencieux en rentrant au vestiaire, certains avaient le regard dans le vague, en sachant qu’ils n’avaient pas atteint l’objectif. Il nous a manqué ce petit quelque chose pour aller chercher la victoire. On avait mis l’accent sur notre début de match mais on aurait dû être plus conquérant et plus combatif dès l’entame. Une nouvelle fois, on n’a pas su le faire. On a encore été en mode réaction mais à partir du moment où on est revenu, on a pris l’ascendant sur notre adversaire. Il a manqué d'un rien pour prouver notre supériorité au tableau d’affichage. On peut faire beaucoup mieux. Oui, on a du mal face aux blocs bas mais c'est le cas pour beaucoup de grandes équipes. On l’a vu lors de nos trois derniers matches : on aurait dû évoluer en attaque rapide, en passant par les côtés, face à ces équipes qui nous attendaient dans leur camp, mais on s'est obstiné à passer dans l’axe et on s’est mis dans l’entonnoir à chaque fois. Il faut corriger ces détails. »

DES CHOIX FORTS EFFECTUÉS

« Cela permet de faire souffler quelques joueurs, d’en piquer certains psychologiquement pour provoquer une réaction mais aussi de donner du temps de jeu à d’autres. L’objectif reste malgré tout d’avoir un onze toujours compétitif, quels que soient les joueurs présents sur la feuille de match. Concernant le système de jeu, il n’est pas remis en cause. À chaque match, on pèse le pour et le contre en fonction des joueurs disponibles, de l’adversaire... Quand on met en place un nouveau système, il faut laisser du temps aux joueurs pour qu’ils se l’approprient, alors qu’en revenant à un ancien système, la bascule se fait plus vite. »

RS53652_OL EN ESPAGNE70-web

LA SAISON DE NABIL FEKIR

« Je ne suis pas surpris par son évolution. Quand je suis arrivé au club, il ne faisait pas encore partie du groupe professionnel. Mais quand j’allais voir jouer la réserve à la Plaine des Jeux de Gerland, il était toujours décisif. On a mis du temps à l’intégrer et à lui donner sa chance car il y avait un effectif de haut niveau. Nabil a su être patient à ce moment-là et il a saisi sa chance lorsqu’elle s’est présentée à lui. Il a fait preuve de caractère et de force mentale. C’est devenu un joueur cadre, capable de faire basculer un match à lui seul. C’est quelqu’un de tranquille, qui aime bien rester dans son coin. Je ne force pas notre relation, il ne faut pas exagérer avec lui, il faut rester dans la sincérité. Il a connu un coup de moins bien cette saison mais il a cette force de caractère pour assumer son rôle de leader et revenir. À Toulouse, il s’est remis sur le devant de la scène. »

L’EVOLUTION DU CLUB

« Quand je suis arrivé ici, on était encore à Gerland. Il y avait le projet du grand stade mais avec pas mal de complications. Depuis, la croissance du club est énorme. Le projet s’est construit, avance et se développe. C’est fabuleux de voir où l’OL en est aujourd’hui. »

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte