Masculins / OLTV

Jean-Michel Aulas dans OLNS : « Ma volonté est clairement d’aller au plus haut »

Publié le 09 janvier 2019 à 22:44:00
Jean-Michel Aulas dans OLNS : « Ma volonté est clairement d’aller au plus haut »
Le président de l'OL était l'invité exceptionnel d'OL Night System, la quotidienne d'OLTV présentée par Barth Ruzza. Jean-Michel Aulas en a ainsi profité pour répondre aux questions des téléspectateurs et des supporters.

Les 3 ans du Groupama Stadium

« Cela a été le plus long combat de ma vie. Il y a eu des moments où tout paraissait tellement difficile et risqué que je me suis interrogé. Mais quand on est tenace, c’est pour la vie. C’est une caractéristique de mon caractère. Ça peut coûter cher mais il y a encore plus de satisfaction quand il y a une réussite au bout. Une grande métropole a besoin d’un zénith car il n'y en a pas à Lyon. Il y a un manque et on pourrait jouer ce rôle d’investisseur privé pour construire un zénith. On va travailler ce projet avec une salle de 15 000 places pour développer aussi des activités comme les séminaires… Tony Parker fait quelque chose de très pertinent avec l’ASVEL. On s’entend bien et on discute depuis un certain temps. »

 

L’élimination en Coupe de la Ligue

« Cette élimination fait mal mais on va bien le gérer. Les joueurs n’ont pas eu de réussite. Il y a des statistiques qui viennent atténuer la déception. De toute façon, on ne peut pas revenir en arrière. Il faut en tirer les conclusions et s’en servir de leviers. Cette défaite est insupportable sur le plan affectif. Mais 2019 sera une grande année, j’en suis sûr. Il faut se préparer pour les prochaines échéances. On a une bonne équipe qui est très bien managée. Il reste les trois plus belles compétitions à jouer. Les joueurs ont de l’orgueil ».

 

Le mercato

« Il n’y a pas de choses qui ont été arrêtées. On discute avec un certain nombre de joueurs qui nous intéressent pour le futur. Il n’y a pas de discussion avec un défenseur central. Il y a aussi Oumar Solet qui monte en puissance… Pour cet été, le mercato dépendra de la situation du club à la fin de la saison. On va essayer de ne pas perdre tous nos joueurs car nous sommes très sollicités. On laissera probablement partir un ou deux joueurs et on essaiera de se renforcer en défense ou au milieu de terrain. »

 

La prolongation de Bruno Genesio ?

« Ce ne serait pas une bonne solution d’attaquer la discussion dès maintenant. Ce serait une trop forte pression par rapport aux objectifs. Mon plus grand souhait est que Bruno réussisse à l’OL. Il progresse. Il y a une grande confiance entre lui et moi. On va se mettre au travail pour que les objectifs soient atteints… Qu’est-ce qu’un grand entraîneur ? Pour moi, c’est un coach qui correspond à l’ADN et à la configuration du club. La relation avec les joueurs et celle avec les dirigeants sont deux critères primordiaux et Bruno répond à cela. »

aulas OLNS

 

L’avenir de l’OL

« Un président est là pour imaginer l’avenir et donner consistance à un rêve. On est en constante réflexion sur le futur. On doit maintenant capitaliser sur les investissements que nous avons faits. Il faut rentrer dans une phase de concrétisations avec des titres. Ma volonté est clairement d’aller au plus haut et de retrouver les ¼, les ½ voire une finale de Coupe d’Europe dans les années à venir. On va continuer d’investir... et on va progressivement s’en rapprocher. Il faut être patient. »

 

Les critiques à votre encontre

« Il y a évidemment des gens qui n’apprécient pas ce que nous réalisons. Le foot entraîne de la passion et elle peut être négative. Mais c’est une minorité de la population. Dans tous les stades où nous allons, l’OL est très aimé et apprécié. Même dans les pays les plus éloignés, il y a une forme d’admiration par rapport à tout ce qui a été fait. Le modèle OL qui a été conçu envers et contre tout est une référence, y compris à l’étranger. Je le prends comme des réactions de jalousie. »

 

Votre avenir

« La prévision en termes de gestion est toujours importante quand on a des responsabilités. Les choses ont été imaginées mais on ne peut pas en parler. Ce n’est ni blessant, ni déshonorant de penser que l’avenir puisse se faire dans un autre contexte. Ce serait une faute de ne pas y réfléchir quand on a 70 ans. Ce projet peut attirer des investisseurs. Pour continuer d’avancer, il faut être parer à toute éventualité. J’ai l’ambition de gagner un titre avant de partir et si possible de champion d’Europe. »

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte