Masculins / Club

Après Amiens - OL : la fratrie Fekir dans le Top 10

Publié le 20 décembre 2018 à 21:29:00
Après Amiens - OL : la fratrie Fekir dans le Top 10
Dixième fratrie à avoir porté les couleurs de l'OL en professionnel, les Fekir prennent la suite d'illustres frères qui ont un jour évolué avec le club rhodanien.

L'entrée en jeu de Yassin à la 86ème minute du match Amiens - OL, mercredi soir, en Coupe de la Ligue a permis au nom des Fekir de s'encrer encore un peu plus dans l'histoire de l'OL. Frère cadet de Nabil, le capitaine du groupe professionnel sacré champion du monde avec la France cet été, Yassin, affublé du n°31, le même que Nabil à ses débuts; est devenu le 529ème joueur du club au plus haut niveau et a fait entrer son clan dans le Top 10 des fratries ayant évolué sous les couleurs de l'OL.

La première fratrie de l'histoire du club était celle des Banguillot. Charles et Jean ont tous deux évolué à l'OL lors de la saison 1952-1953 avant de voguer vers d'autres cieux et de voir les frères Bossy prendre le relai. Robert Bossy a évolué en leur compagnie cette même saison, pour sa seule année entre Rhône et Saône, mais son frère Michel a pris sa suite entre 1959 et 1964. À l'OL, ce dernier aura côtoyé deux autres frères : Lucien et Raymond Gardon, des jumeaux qui auront respectivement passé quatre (1957 à 1960 puis 1961 à 1962) et six ans (1958 à 1964) à Lyon.

rambertfreeeere

La fin des années 60 et le début des années 70 aura vu passer deux des fratries les plus connues dans l'histoire de l'OL. Légende du club, Ángel Rambert, ailier Argentin de naissance devenu international français au fil de sa carrière, aura passé dix saisons au club entre 1960 et 1970, le temps de vivre sa dernière année au club en compagnie de son frère Nestor. Les deux frangins n'auront pas eu le temps de faire la connaissance des Domenech. Raymond, capitaine et joueur emblématique de l'OL, aura laissé une trace indélébile ici entre 1970 et 1978 et aura évolué aux côtés de son frère, Albert, qui aura porté la tunique olympienne de 1971 à 1975.

L'année suivant le départ de Raymond Domenech, les frères Ferrigno, Antoine-Denis et Bernard, intègreront les rangs de l'écurie rhodanienne le temps d'une saison (1978-1979). Un an plus tard, Stéphane Solomenko débarquera dans l'effectif lyonnais, y restera trois saisons (1979-1982) mais n'évoluera jamais avec Philippe, son cadet (1985-1986). Il en fut de même pour Franck et David Durix, qui se croisèrent dans la capitale des Gaules sans jamais revêtir le maillot de l'OL côte-à-côte (1984-1988 pour Franck, 1988-1989 pour David).

Il faudra ensuite attendre le milieu des années 90 pour voir trace d'une dernière fratrie. Yann Bardon, passé par l'OL entre 1990 et 1994, aura montré la voie à son jeune frère, Cédric, qui effectua lui aussi quatre années au club, de 1994 à 1998. Vingt ans plus tard, les Fekir entrent à leur tour dans le livre d'or de ces fratries ayant fait l'histoire de l'OL dans le monde professionnel. Et leur aventure commune ne fait que commencer...

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte