Masculins / Ligue 1 Conforama

Après EA Guingamp - OL : Un OL victorieux aux deux visages

Publié le 12 novembre 2018 à 15:00:00
Après EA Guingamp - OL : Un OL victorieux aux deux visages
Les Lyonnais, qui se sont imposés ce samedi au Roudourou (2-4), ont d’abord énormément souffert en première période, face à une équipe de Guingamp le couteau entre les dents, avant de bien se reprendre.

Tous les éléments étaient réunis hier après-midi pour que ce match face à la lanterne rouge soit compliqué. Dès les premières secondes de la rencontre, les joueurs de Bruno Genesio n’ont en effet pas échappé au piège tendu par les Rouges et Noirs. Le système en 3-5-2 utilisé mercredi en Ligue des Champions avait plutôt servi l’équipe malgré le score final (2-2 ndlr). Le choix du coach de reconduire ce dispositif pour mettre en confiance ses joueurs et aller chercher un succès en Bretagne allait plutôt de soi. Malheureusement, l’entame de la rencontre a été toute autre : l’OL est dominé dans tous les compartiments du jeu et perd tous ses duels, notamment aériens. Les joueurs sont acculés et payent l’addition très rapidement sur une tête pleine lucarne de Marcus Thuram (21’). On s’attend alors à une réaction côté lyonnais, mais rien n’y fait. Les attaques successives d’Aouar (34’) et de Memphis (38’) démontrent toute l’impuissance dont fait part l’équipe à ce moment-là. Les Bretons, décomplexés, sont beaucoup plus tranchants et manquent à plusieurs reprises d’aggraver la marque (29’ et 43’). À la mi-temps, les hommes de Bruno Genesio repartent la tête basse.

 

« Il fallait redonner confiance aux joueurs »

Petite pause aux allures d’électrochocs dans le vestiaire. L’OL est de nouveau rattrapé par ses démons et on fait grise mine dans les couloirs du Roudourou. « Il ne faut pas accabler les joueurs mais ils avaient besoin d’être secoués. Il fallait leur redonner confiance » explique l’entraineur rhodanien en après-match. Le résultat se fait voir à l’heure de jeu. À l’image du tacle de Marcelo (46’) dès le retour des vestiaires, les joueurs semblent enfin montrer un tout autre visage ou, du moins, un léger sursaut d’orgueil. Les quinze premières minutes sont encourageantes mais laborieuses et il faut attendre l’heure de jeu pour que l’espoir revienne : sur une ouverture de Memphis, le feu-follet Aouar parvient enfin à trouver le chemin des filets (62’). Moment de flottement côté breton. Ce coup de massue inverse totalement le rapport de forces entre les deux équipes : les Guingampais, jusqu’alors entreprenants, se mettent subitement à douter et laissent le loisir aux Lyonnais d’occuper les espaces. En quinze minutes, le match bascule. L’OL creuse l’écart par deux fois grâce à deux superbes réalisations de son génie Hollandais (67’ et 73’). Thuram réduit ensuite le score sur un penalty douteux, signant par ailleurs un doublé, et voilà que le spectre d’Hoffenheim refait surface.

 

« Les joueurs ont montré leurs véritables qualités en revenant des vestiaires »

L’atmosphère tendue sera finalement de courte durée. Cornet, tout juste entré en jeu, assène le coup de grâce du pied droit (83’). Guingamp ne s’en relèvera pas. Au micro d’OLTV, Jean-Michel Aulas donne à son tour son avis sur la victoire de son équipe : « C’était très compliqué. La première période était la même que contre Bordeaux. C’est toujours compliqué de jouer face à une bête blessée comme Guingamp… Les joueurs ont montré leurs véritables qualités en revenant des vestiaires ». Les rencontres s’enchaînent et l’OL est toujours frappé par les mêmes maux. Cet être bicéphale, tantôt capable du meilleur comme du pire, semble parfois être encore en phase de rodage. Est-ce un problème de discipline ? Un manque de confiance ? Ou est-ce tout simplement dû à la jeunesse de ce groupe ? Les questions sont multiples.

 

L'OL réalise la bonne opération du week-end

En attendant, tout n’est pas noir, loin de là. Car la bonne opération du week-end est à mettre au crédit des Olympiens. Le match nul de Lille face à Strasbourg (0-0) la veille rapproche les équipes de tête et la bataille pour la deuxième place ne fait que commencer. L’essentiel pour Lyon était de gagner chez la lanterne rouge afin de refaire le plein de confiance : c’est finalement chose faite. Reste pour les Lyonnais à traiter certains de leurs problèmes de fond. Maintenir ce système en 3-5-2 peut être une solution pour Bruno Genesio afin de mettre ses joueurs dans de meilleures dispositions, notamment mentales. Certains petits réglages sont donc encore à trouver, y compris au niveau de la régularité et la concentration. Mais à treize jours du derby au Groupama Stadium, la lumière revient entre Rhône et Saône...

Sur le même thème