Masculins / Interview

Moussa Dembélé dans Tribune OL : « Tous conscients de l’enjeu »

Publié le 23 septembre 2018 à 11:00:00
Moussa Dembélé dans Tribune OL : « Tous conscients de l’enjeu »
Même si sa signature ne s’est officialisée que sur le gong du dernier mercato, Moussa Dembélé savait parfaitement où il mettait les pieds en arrivant à l'OL. L’attaquant de 22 ans connaît la longue liste des grands attaquants qui ont fait le bonheur du club et espère bien respecter la tradition de la maison.

« Moussa, comment s’est passée ta première semaine lyonnaise ?

Bien. J’ai pris le temps de faire connaissance avec tout le monde et surtout avec mes coéquipiers. C’était important. Il y a beaucoup de staff donc j’ai appris tous les prénoms (sourire). Je me sens bien. L’intégration a été réussie et facile car je suis arrivé dans un groupe jeune. Ce sont des bons gars, ils m’ont très bien accueilli. Même si les résultats ne sont pas au rendez-vous, quand un joueur arrive, toute l’équipe a envie de l’intégrer au plus vite pour qu’il prenne ses marques et soit performant sur le terrain. Je suis content, même si les résultats ne sont pas positifs. Il ne faut pas s’alarmer. On va faire le job pour inverser la tendance.

Sens-tu qu’une relation avec Nabil, Bertrand, Memphis… est déjà en train de se créer ?

Ils sont habitués à jouer ensemble. C’est à moi de m’adapter à leurs points forts mais il faut aussi qu’eux s’adaptent aux miens dans un deuxième temps. Cela prend un peu de temps et on a joué que deux matches ensemble. On s’est aussi peu entraînés. Il faut travailler cette relation au quotidien. A nous de faire en sorte que l’alchimie se fasse le plus rapidement possible.

Dembele

Natif de la région parisienne, formé au PSG et désormais joueur de l’OL… qu’est-ce que représente un match face à Marseille pour toi ?

C’est comme un derby. Je l’aborde comme cela. On va essayer de tout donner pour le club et les supporters. C’est un match particulier pour moi mais, au final, ça reste du foot. Je n’ai pas envie de me mettre une pression supplémentaire. Je vais rentrer sur le terrain pour tout donner, mouiller le maillot et pour gagner.

Est-ce déjà un petit tournant pour la suite de la saison ?

C’est sûr, même si on est qu’à la 6ème journée. Ce match peut donner un tournant à notre saison si on s’impose. On est conscients de cet enjeu… Un match idéal pour un déclic ? Oui, c’est un rendez-vous idéal pour lancer une nouvelle dynamique. Mais il faut avant tout rester tranquille, ne pas se mettre trop de pression. On va jouer le match à fond.

$name

La présence de nombreux coéquipiers en sélections a-t-elle pesé dans ton choix de rejoindre l’OL ?

Avant ma signature, j’ai reçu beaucoup de messages et d’appels de joueurs du club. Ils m’ont incité à venir. On connaît l’OL, c’est un club historique. Il y a eu de très grands joueurs, notamment des attaquants. C’est une fierté de représenter ce club. Mon choix était donc déjà fait. Il n’y a pas de pression particulière à avoir par rapport à la succession au poste d’attaquant. Chacun a son destin, son histoire. Mes prédécesseurs ont fait du très bon boulot. Ils ont marqué l’histoire. C’est maintenant à moi d’écrire la mienne. Il faut juste avoir confiance en soi.

Est-ce qu’il y avait aussi un besoin de revenir en France après 6 années à l’étranger ?

Pas forcément un besoin. Je voulais bien revenir en France mais pour aller où ? C’était ça la vraie question. Revenir pour signer dans un club comme l’OL oui bien sûr, j’en avais envie. C’était l’une de mes demandes. Je suis content que cela se soit fait. C’est à moi de rendre la confiance que le président et le staff m’ont accordée.

$name

Peux-tu nous raconter tes débuts dans le foot ?

J’ai touché mes premiers ballons au quartier, dans la rue, avec mon grand frère à 4 ans. Deux ans plus tard, j’ai rejoint l’US Cergy, le club de ma ville. Mon oncle voulait m’inscrire dans un club en cours de saison. On m’a refusé car il y avait déjà trop de joueurs. Mon frère a insisté pour que je fasse juste un entraînement et l’histoire a commencé. Je ne sais pas ce que je serais devenu si cela n’avait pas marché. Ce n’était pas trop ça à l’école (sourire) et mes parents ne pouvaient pas faire les trajets donc il fallait un club proche de la maison. Avec Cergy, j’ai ensuite fait un tournoi en débutant. On avait battu le PSG 2 à 1. J’avais marqué un but et fait une passe décisive. La semaine qui a suivi, les recruteurs du club sont venus toquer à ma porte. J’ai passé 10 années à l’école de foot du PSG.

Comment se prépare Moussa Dembélé avant un match ?

Très simplement. Je n’ai pas de rituel. J’écoute beaucoup de musique, je me mets dans une ambiance de fête. J’aime bien rigoler avec mes coéquipiers. Comme je l’ai déjà dit, ce n’est que du foot. Je suis confiant avant un match car je sais que je me suis entraîné pour être prêt pour ce moment. Je vais juste sur le terrain et je fais ce que j’ai à faire. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte