Masculins / Caen - OL

Bruno Genesio : « Il y a une urgence de points car on est en retard »

Publié le 13 septembre 2018 à 11:51:23
Bruno Genesio : « Il y a une urgence de points car on est en retard »
Quelques minutes après la séance du jour, le coach lyonnais s'est présenté en conférence de presse pour évoquer notamment le déplacement à Caen.

Point santé

« Marçal est toujours en réathlétisation. Il est sur le bon chemin. Tout le monde est opérationnel et les internationaux sont rentrés en bonne forme. Le président a donné tous les moyens pour pouvoir les récupérer le plus tôt possible… Bertrand Traoré n’est pas allé en sélection pour un coup sur le pied qui l’a beaucoup fait souffrir. Il a repris l’entraînement. »

 

Un mois chargé et important

« On a 7 matches en 23 jours avec des rencontres importantes, notamment notre entrée en Champions League. Ce sera déterminant pour la suite. On prépare le match de samedi qui est très important. On a déjà des réflexions sur le système de jeu pour les deux prochains matches. »

 

Un premier bilan du début de saison

« C’est un mauvais début de saison comptablement Mais il y a beaucoup de motifs de satisfactions et d’espoir en regardant le match de Nice. Il a manqué de l’efficacité. Il y a une urgence de points car on est en retard. On devrait avoir 4 points de plus. »

 

Moussa Dembélé

« C’est un profil différent. C’est un vrai numéro 9, un joueur de surface mais pas que cela. Il est capable de créer beaucoup de brèches. Il peut être utilisé dans différents systèmes, que ce soit à un attaquant ou à deux attaquants. On n’a pas encore eu l’occasion de travailler tactiquement mais il a de l’expérience. Il sait ce que j’attends de lui. Entre très bons joueurs, la relation technique vient plus rapidement. »

 

La forme de Nabil Fekir

« Il ne s’est pas beaucoup exprimé avec l’équipe de France. C’est dommage car il a besoin de temps de jeu. J’attends beaucoup de lui que ce soit sur le terrain ou en dehors car c’est notre capitaine. »

 

L’incident au lendemain du match contre Nice

« Je comprends les critiques, qu’on puisse être en désaccord avec mes choix jusqu’à ce que certaines limites soient franchies. Je ne peux pas rester de marbre quand c‘est le cas. Il y a un an, mon numéro avait déjà été divulgué sur Twitter et j’avais eu beaucoup d'insultes, de menaces... L'agression du samedi soir est liée à ma fonction d'entraîneur. Je n’assimile en aucun cas ces personnes aux supporters. Ce sont des sympathisants mais pas des supporters. C’est une précision importante. Je regrette d’être sorti ce soir-là, j’ai fait mon mea culpa au club. On doit être beaucoup plus vigilant quand on est une personne publique. Je regrette d'avoir été là mais pas ma réaction. Cela me rend encore plus fort. C’est un climat avec lequel je vis. Il ne faut pas faire de généralités. J’ai eu beaucoup de messages de soutien qui m’ont beaucoup marqué et qui m’ont beaucoup aidé. On a l’habitude de vivre ces moments de pression, de tension à l’OL… Je ressens toujours la même solidarité entre les joueurs, le staff et les dirigeants. C’est ce qui est le plus important. »

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte