Masculins / 

Sélections : Nabil, Coco et Sam, trois Gones aux destins en or

Publié le 18 juillet 2018 à 15:05:00
Sélections : Nabil, Coco et Sam, trois Gones aux destins en or
En remportant le Mondial samedi dernier avec l’équipe de France, Hugo Lloris, Nabil Fekir, Corentin Tolisso et Samuel Umtiti ont rejoint le cercle très fermé des joueurs passés par l’OL et champions du monde qui était composé jusqu’alors d’Edmilson et Fabio Grosso. Nabil, Coco et Sam, sont même les premiers purs produits de la formation lyonnaise à décrocher une étoile mondiale. Retour sur le parcours de cette génération dorée qui fait la fierté de l’OL, de Lyon et sa région.

Nabil Fekir

C’est dans les rues lyonnaises, le Parc de la Tête d’Or puis dans les petits clubs que Nabil Fekir apprend à apprivoiser le ballon. Alors qu’il remporte les tournois régionaux et distinctions individuelles avec FC Tonkin, Vaulx-en-Velin, Caluire, le gaucher à la technique déjà au-dessus de la moyenne est repéré par l’OL. Il convainc pour sa première saison mais une blessure gâche la deuxième et précipite la fin de son aventure olympienne… pour le moment. Nabil ne lâche pas et fait son retour dans son club de cœur en 2011. Ce sera la bonne. Il s’impose en U19 puis en CFA et découvre le monde pro en août 2013. La saison suivante, le génial gaucher est élu meilleur espoir de L1. Celui qui honore sa première sélection dans la foulée est pourtant stoppé en plein élan, la faute à une rupture des ligaments du genou pour sa première titularisation en sélection. Le 8 avril à Montpellier, après 7 mois d’efforts et de souffrances, le phénomène signe son retour. Capitaine de l’OL la saison passée, « Bilon » s’offre des prestations remarquables. Sa rechute au genou ne l’empêche finalement pas d’être sélectionné. Nabil Fekir est vraiment irrésistible.

151 matches avec l’OL (2013-actuellement), 57 buts.

 

 

Corentin Tolisso

Arrivé à 13 ans en provenance de l’Arbresle située à une trentaine de kilomètres de là, Corentin Tolisso aura évolué 10 saisons à l’OL, passant des catégories de jeunes au groupe professionnel, du statut de promesse à celui de révélation, de joueur confirmé à véritable patron. Car malgré ses 22 ans, Coco était devenu un des vrais hommes forts du club avant son départ au Bayern l’été dernier. Titulaire indiscutable dans l’entrejeu, capable d’évoluer aussi bien en tant que meneur de jeu qu’en sentinelle ou qu’en milieu box-to-box, dans l’axe, à gauche ou à droite, le natif de Tarare a libéré tout son potentiel au fil des saisons. Celui qui a récupéré la fameuse tunique flanquée du n°8, celle des illustres Chiesa ou Juninho, a fini par changer de dimension au fil des ans. Capitaine même en l’absence de Gonalons et de Lacazette, Corentin Tolisso continue son chemin qui le mènera jusqu’aux portes de l’équipe de France A le 16 mars 2017. Coco ne laisse pas passer sa chance et est logiquement de l’aventure au Mondial russe. Une folle trajectoire.

159 matches avec l’OL (2013-2017), 29 buts.

 

 

Samuel Umtiti

Le natif de Yaoundé au Cameroun a quasiment fait toutes ses classes à l’OL et à Tola Vologe. Arrivé en 2001 à l’âge de 7 ans au centre de formation après un passage au FC Ménival, Samuel Umtiti dispute 11 années plus tard son premier match en pro. Il ne quittera alors plus jamais l'équipe fanion en s'installant petit à petit comme un élément incontournable. Au total, il dispute 170 matches en professionnel avec le club et inscrit 5 buts. La frappe monstrueuse en Europa League à Tottenham en 2013 est encore dans toutes les mémoires. Le temps aussi pour lui de remporter un Trophée des Champions et une Coupe de France en 2012.A la fin de la saison 2015-2016 est l’occasion de confirmer qu’il s’est bien imposé comme le taulier de la défense et laisse un dernier souvenir avec un but face à Caen dans la nouvelle maison olympienne. Sam, seulement 22 ans et déjà un très joli CV, peut alors prendre son envol vers l’un des plus grands clubs du monde, le FC Barcelone, qui le fait rêver depuis plusieurs années. Déjà champion du Monde en U20 en 2013, Samuel Umtiti continue son ascension jusqu’à atteindre 5 petites années plus tard le toit du monde en décrochant avec les A et dans la peau d’un titulaire le graal suprême.

170 matches avec l’OL (2012-2016), 5 buts.

 

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte