Masculins / Ligue 1 Conforama

OL – OGC Nice : L’OL se qualifie pour la Champions League au terme d’un final haletant (3-2)

Publié le 21 mai 2018 à 11:26:00
chevron-left chevron-right

Toutes les Photos

52831 52810 52811 52812 52813 52814 52815 52816 52817 52818

OL - OGC Nice

46

Album photos
L’OL s’est imposé contre Nice (3-2), ce samedi soir au Groupama Stadium, à l’occasion de la 38e et dernière journée de Ligue 1 Conforama. Une précieuse victoire, obtenue grâce au triplé de Memphis Depay, qui offre aux joueurs de Bruno Genesio la possibilité de disputer la prochaine édition de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

. LES TEMPS FORTS .

10’. Fekir se défait de Marlon et arme une frappe à l’entrée de la surface qui frôle la barre.
13’.
Frappe tendue de Tousart qui vient flirter avec la barre niçoise.
18’.
Lancé en profondeur, Plea résiste au retour de Morel et s’en va tromper Gorgelin. 0-1.
23’.
Parade de Benitez sur une magnifique tête d’Aouar après un centre de Rafael.
28’.
Frappe à ras de terre contrée de Cyprien, le ballon passe tout près du poteau de Gorgelin.
32’.
Mendy centre vers Traoré qui dévie le ballon mais touche le montant.
47’.
Benitez repousse en corner une tentative d’Aouar.
47’.
Dans la foulée, Mariano claque une tête sur le corner mais rate le cadre.
49’.
Fekir contourne Marlon et Souquet et centre vers Memphis, qui pousse le ballon au fond. 1-1.
58’.
La tête lobée de Mariano termine sa course au-dessus des cages adverses.
62’.
Enorme manqué de Balotelli, seul face à Lopes, qui enlève trop sa frappe.
65’.
Memphis marque sur un coup franc intelligemment glissé sous le mur. 2-1.
80’.
Superbe parade de Gorgelin, qui se détend parfaitement sur une frappe en pivot de Plea.
83’.
Centre au cordeau de Fekir pour Mariano, dont la reprise frappe le poteau.
87’.
Traoré offre un caviar à Memphis, qui inscrit un triplé d’un magnifique piqué. 3-1.
89’.
Plea réduit la marque d’une frappe à ras de terre. 3-2.
90+3’.
Enroulé de Ferri qui termine sa course dans le petit filet extérieur.


. RESUME ET ENSEIGNEMENTS.

Annoncé depuis plusieurs mois et définitivement lancé ces dernières semaines, le sprint final pour la course au podium a livré son verdict ce samedi soir, au terme d’un final haletant et après avoir respecté toutes ses promesses. Troisièmes avant le coup d’envoi de cette 38e et dernière journée de championnat, les Lyonnais accueillaient Nice au Groupama Stadium en baissé de rideau et en position favorable pour une place directement qualificative en C1. Un ultime défi qu'ils s'apprêtaient à relever en ayant pleine conscience que leur destin européen était entre leurs mains. Mais malgré leur belle entame, les hommes de Bruno Genesio se faisaient rapidement surprendre par l’ouverture du score niçoise, oeuvre de Plea, lancé en profondeur par Balotelli et qui trompait Gorgelin d’un plat du pied (18’, 0-1). Un but contre le cours du jeu qui douchait acteurs et spectateurs rhodaniens, au moment même où Marseille les devançait au classement.
608-papierinterieurFekir
Ejectés du podium et relégués à quatre longueurs de Monaco, qui prenait le meilleur sur Troyes dans le même temps, les Olympiens répliquaient au cours du premier acte avec orgueil mais butaient sur un Benitez impérial (23’), ou manquaient de réussite, à l’image du poteau trouvé par Traoré sur un centre de Mendy (32’). Une réussite qui n'allait pas les fuir bien longtemps. Au retour des vestiaires Memphis profitait d’un énorme travail de Fekir dans la surface adverse pour pousser le ballon dans les filets et remettre les siens à hauteur (49’, 1-1). Une égalisation méritée que l’OL failli annihiler sur une erreur d’inattention dont ne profitait pas Balotelli (62’), mais qu’il bonifiait après l’heure de jeu. Sur un éclair de génie, d'un coup franc glissé sous le mur azuréen, Memphis donnait l'avantage à Lyon (65’, 2-1), qui récupérait son dû pour ne jamais plus le lâcher. Si Mariano, entré en cours de jeu, trouvait lui aussi le montant (83’), le triplé de l’intenable néerlandais scellait le sort de la rencontre (87’, 3-1). Un but d'une importance considérable à mettre une fois encore au crédit de Memphis, souvent présent lors des grands rendez-vous. Son premier hat-trick au Groupama Stadium mettait l’OL à l’abri malgré la réduction du score de Plea (89’, 3-2) et validait définitivement la place de l’OL en Ligue des Champions la saison prochaine. Au bout d'une folle nuit, au terme d'un incroyable scenario, tout le peuple lyonnais poussait un cri de soulagement et plongeait, avec un bonheur immense, la tête dans les étoiles.


. LE FAIT DU MATCH .

Memphis, le coup de génie

Comme contre le PSG (2-1) et comme face à l’OM (2-3), Memphis Depay a revêtu contre Nice son costume de sauveur au moment où son équipe en avait le plus besoin. En distillant un coup franc plein de sang froid et d’intelligence sous le mur niçois (65’), le Batave, qui a reçu le Trophée UNFP de meilleur joueur du mois d'avril avant la rencontre, a mis les siens sur orbite dans la course aux étoiles de la Ligue des Champions. Malmené par son adversaire du soir, l’OL, qui s’en était déjà remis à son Néerlandais pour l’égalisation, a de nouveau fait appel à ses services pour s’ouvrir la voie du succès. Et comme à son habitude, c’est par un éclair de génie que ce dernier a fait la différence.

. LA STAT .

22

Avec son succès contre Nice, l’OL a entériné sa qualification pour la prochaine édition de la Ligue des Champions. Pour la 34e fois de son histoire, et pour la 22e saison d’affilée, le club rhodanien retrouve la scène continentale. Et pas n’importe laquelle… Car l’équipe dirigée par Bruno Genesio est parvenue à valider son ticket pour la plus prestigieuse des compétitions européennes, la C1, qu’il retrouvera deux ans après l’avoir quittée et pour y vivre sa 17e participation depuis la saison 1999-2000, date de ses premiers pas dans l’épreuve reine.

Berthod

L'analyse du consultant

Jérémy Berthod
«On a vécu une grande soirée. C’est vraiment un plaisir de vivre ce genre de matches, lorsqu’il y a beaucoup d’enjeu et de suspense comme ce soir face à Nice. À la pause, on était inquiet, avec cette ouverture du score de Pléa. On avait l’impression que tout tournait en notre défaveur. Mais les joueurs ont su rectifier le tir pour se relancer.»

...

. LA FEUILLE DE MATCH .

Au Groupama Stadium de Décines.

L1 (J38) : OL – OGC Nice 3-2 (0-1).

Arbitre : Benoît Bastien. Spectateurs : 56 953.

Avertissements : Morel (40’), Rafael (70’) et Ferri (71’) à l’OL. Balotelli (20’), Benitez (53’) et Plea (70’) à Nice.

Buts : Memphis (49’, 65’ et 87’) pour l’OL. Plea (18’ et 89’) pour Nice.

OL : Gorgelin – Rafael (Marçal, 78’), Marcelo, Morel, Mendy – Tousart, Ndombele (Mariano, 46’), Aouar, Fekir (cap.)(Ferri, 84') – Memphis, Traoré. Entr. : Bruno Genesio.

OGC Nice : Benitez – Souquet, Marlon, Dante (cap.), Le Marchand – Cyprien, Tameze (Le Bihan, 72’), Seri – Saint-Maximin (Srarfi, 78’), Balotelli, Plea. Entr. : Lucien Favre.

...

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte