Masculins / Conférence de presse

Bruno Genesio : « On ne doit pas tomber dans la facilité »

Publié le 11 mai 2018 à 14:35:00
Bruno Genesio était en conférence de presse ce vendredi après-midi, à la veille du dernier déplacement de la saison des Lyonnais, qui évolueront à Strasbourg pour le compte de la 36e journée de Ligue 1 Conforama.

Le point santé

« Kenny Tete a subi une arthroscopie du ménisque externe. Il sera absent à Strasbourg et contre Nice. Ça va lui permettre de bien revenir en vue de la saison prochaine. Mariano est incertain car il est touché à la cheville. Quant à Myziane, il est d’ores et déjà forfait pour le déplacement de demain, tandis qu'Antho (Lopes) et Marcelo seront suspendus. »

Diakhaby finalement présent face à Strasbourg

« L’appel est suspensif, ça nous permet donc de bénéficier de Mouctar (Diakhaby) pour ce match à Strasbourg. Il prépare ce match comme s’il allait le jouer. On a travaillé avec cette option là et on avait également prévu l’option Mapou (Yanga Mbiwa). Mapou fera le voyage. Il fait partie du groupe. Il a toujours été dans l’esprit même si la situation est très compliquée pour lui. »

Une dynamique à entretenir

« L’important c’est de sortir de sa zone de confort. Il faut se mettre en danger, être en éveil, faire attention aux détails. On ne doit pas rester sur nos acquis. On peut s’améliorer sur le repli défensif, sur le bloc équipe, on a vu cela contre Troyes, où on n’a pas fait assez d’efforts. La manière donc on récupère le ballon, dont on défend, nous permet de l’emporter ou pas. Si on ne fait pas les sacrifices nécessaires, ça sera difficile de battre Strasbourg. Il faut faire attention entre la confiance et la sur-confiance. Cette dernière nous inhibe et nous empêche de faire les sacrifices. On ne doit pas tomber dans la facilité. »

57152

Les critiques du début de saison

« Je le dis depuis quelques temps qu'elles ne sont pas toujours justifiées. Mais on les accepte. Ce qui nous importe, c’est de travailler pour accrocher cette deuxième place, qui est très importante sportivement et financièrement pour le club. On fera les comptes à la fin. On a la chance d’avoir notre destin en mains. Si on gagne nos deux derniers matches, ni Monaco ni Marseille ne pourront nous ravir cette seconde place. À nous de faire le boulot. »

Son expérience du "sprint final"

« Mon expérience va nous aider dans la gestion de l’événement et des émotions. Lorsque notre public est derrière nous, on est transcendé. C’est un supplément d’âme en fin de saison. Mais on a aussi un dernier match à l’extérieur où l’on devra faire preuve d’humilité. On doit tous pousser dans le même sens. On a l’habitude de jouer dans de chaudes ambiances, en championnat ou en Europe. On peut gagner des matches malgré un contexte défavorable. On a nos certitudes pour le match de demain. L’esprit collectif doit primer sur le cas individuel. Que l’on joue le maintien ou une place européenne, la motivation est au rendez-vous. Et ce sera le cas, autant du côté de Strasbourg que de Lyon. »

La philosophie de jeu à la lyonnaise

« Depuis de longues années, la philosophie du club est portée vers l’offensive. Déjà à l’époque des Chiesa, Di Nallo, Lacombe, la volonté du club était de marquer des buts. C’est encore le cas aujourd’hui, on est très porté vers l'attaque. Nos stats le prouvent. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte