Masculins / OL - Troyes

Bertrand Traoré : « La Ligue des Champions me fait rêver »

Publié le 04 mai 2018 à 11:50:00
Avec 16 buts et 6 passes décisives à son actif toutes compétitions confondues, Bertrand Traoré est un élément clé du système de Bruno Genesio depuis son arrivée cet été. La saison écoulée, son style de jeu parfois décrié ou son rapport particulier avec la Coupe d’Europe, l’attaquant international burkinabé fait le point sur sa première année lyonnaise.

« Bertrand, comment juges-tu la saison de l’OL sur tous les tableaux ?

On réalise jusque-là une saison satisfaisante. On sait tous que c’est long et qu’il y a toujours des moments plus difficiles. Il faut savoir les gérer. On a eu des temps faibles mais on a su se relever à chaque fois. Aujourd’hui et même si cela a été douloureux au départ, on a digéré ces éliminations en Coupes. On s’est remis au travail. On est à trois journées de la fin du championnat et on peut rendre cette saison encore plus belle. Notre objectif n’a pas changé : c’est de se qualifier pour la Ligue des Champions qu’importe la place.

L’OL reste sur sept victoires d’affilée et affronte une équipe de Troyes, battue 5-0 chez elle à l’aller, mais qui joue encore sa survie dans l’élite. N’est-ce pas les ingrédients du match piège ?

Peut-être mais on a appris de nos erreurs. On aborde les matches différemment maintenant. On ne pense pas à notre adversaire. On se focalise sur nous-mêmes et sur le jeu. C’est à nous de rester concentré et de jouer tous les matches comme on le fait en ce moment, peu importe l’adversaire.

RS38685_TROYES-OL3-web

Dans quelle forme te sens-tu actuellement ?

Je me sens très bien. J’enchaîne les matches. J’apporte ce que je sais faire à l’équipe. Je suis décisif. J’ai des statistiques intéressantes cette saison mais ce n’est pas un objectif. C’est l’équipe qui passe en premier depuis toujours. Je ne me suis jamais dit qu’il fallait que je marque tant ou tant de buts. Si on est qualifié pour la Ligue des Champions à la fin de la saison et que j’en suis à zéro but, ce n’est pas grave… Au contraire !

Tu as été le meilleur buteur de l’OL en Europa League cette saison (4 buts). C’est aussi sur cette scène européenne que tu t’es fait remarquer par l’OL avec l’Ajax Amsterdam l’année dernière. Cette compétition a-t-elle une place particulière pour toi ?

Les matches de Coupe d’Europe ont tendance à être les rencontres les plus difficiles, avec beaucoup d’enjeux. J’aime ces grands matches. Pour être un grand joueur, il faut être présent dans ces rendez-vous. La Ligue des Champions me fait rêver. Je l’ai déjà joué avec Chelsea. C’était une très belle expérience. J’aimerais la rejouer encore mais avec l’OL cette fois-ci.

On me pointe souvent du doigt parce qu’on me trouve trop nonchalant, trop paresseux ou trop relax sur le terrain mais c’est mon style !

Comment expliques-tu ton style de jeu assez atypique ?

J’ai toujours eu ce style de jeu. J’aime feinter, percuter, dribbler. On me pointe souvent du doigt parce qu’on me trouve trop nonchalant, trop paresseux ou trop relax sur le terrain mais c’est mon style ! C’est en moi depuis tout petit. C’est ma manière d’être, de jouer, et même dans la vie courante je suis ainsi. Je prends du plaisir comme cela.

Quelle relation as-tu avec les autres joueurs et Bruno Genesio ?

À la base, je suis un joueur qui fait jouer les autres et qui aime beaucoup combiner. J’ai naturellement une bonne entente avec les autres joueurs grâce à ces connexions sur le terrain. Je m’entends bien avec tout le monde même si j’ai bien sûr des potes dans ce vestiaire que je vois davantage. Avec Bruno Genesio, c’est une relation tout à fait professionnelle et classique entre un joueur et son entraîneur.


L'intégralité de l'interview de Bertrand Traoré est à retrouver dans La Tribune, numéro consacré à OL-Troyes dimanche 06 mai à 16h30.

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte