Masculins / OL - Nantes

Mariano : « Une équipe déterminée et animée par de grandes ambitions »

Publié le 27 avril 2018 à 09:00:00
Avec déjà 18 réalisations au compteur, Mariano est le meilleur buteur de l’OL en Ligue 1. Arrivé cet été en provenance du Real Madrid, l’attaquant espagnol de 24 ans se dit étonné de cette réussite pour une première expérience à l’étranger et des grands progrès réalisés dans son jeu. Il espère bien que tout cela n’a pas échappé au sélectionneur de la Roja en vue du Mondial…

« Mariano, comment juges-tu cette première année à l’OL ?

J’ai été très bien accueilli puis intégré dans ce club et dans l’équipe. Mes coéquipiers ont été top avec moi. Cette saison s’est donc bien passée. J’espère que tout cela va continuer dans ce sens et qu’on va poursuivre sur notre lancée pour cette fin de saison, et faire encore mieux la saison prochaine. Je suis très heureux à Lyon. Je me suis très vite adapté à ce nouvel environnement. La ville de Lyon est très belle. Je m’y sens très bien. Je suis quelqu’un de tranquille, de calme dans la vie de tous les jours. J’aime regardes des films, passer du temps avec mes amis et ma famille.

Et sur le terrain ?

Tout se passe très bien sur le terrain. Je prends beaucoup de plaisir avec mes coéquipiers. Je suis plutôt étonné, mon adaptation a été plus rapide que ce que je pouvais penser avant d’arriver à l’OL car c’est ma première expérience à l’étranger. La Ligue 1 était un championnat nouveau pour moi mais j’ai réussi à m’adapter à ses exigences. Je suis heureux de cette saison.

En tant que « goleador », t’attendais-tu à autant marquer dès ta première saison. As-tu atteint tes objectifs ?

Je suis très content de tous ces buts marqués. J’ai pris l’habitude de ne jamais me fixer d’objectifs en termes comptable quand je débute une saison. Et je ne veux pas le faire. Des progrès dans mon jeu cette saison ? Oui, je pense avoir progressé dans tous les domaines de mon jeu, que ce soit sur le plan individuel, sur le plan collectif, en attaque ou en défense. J’essaie d’avoir un jeu plus complet.

D’où te vient cette rage, cette envie de te battre sur tous les ballons, de presser, d’harceler le gardien ?

De naissance et de famille je crois. Mon passé et mon histoire font que j’ai toujours eu cette volonté, cette envie de gagner et d’être présent sur tous les duels. C’est quelque chose qui est en moi et qui se reflète dans mon jeu et dans mon envie de toujours tout donner.

RS45597_OL-AMIENS33-web

Il y a une réelle complicité qui se dégage depuis quelques semaines avec Bertrand Traoré, Nabil Fekir, Memphis...Comment avez-vous réussi à construire cette relation alors que c’était un point où vous aviez reçu beaucoup de critiques ?

On s’est toujours bien entendus, que ce soit sur les terrains et en dehors. Il n’y a pas de souci entre nous. Mais je pense que le fait d’enchaîner les victoires et d’accumuler de la confiance donne plus de visibilité à notre entente sur le terrain. Avec les victoires, tout est plus vu en rose et c’est le contraire lorsqu’on traverse une période un peu plus compliquée. Quand ça ne gagne pas, les gens essaient de trouver des raisons et peuvent dire qu’il y a des mésententes sur le terrain entre les joueurs et une mauvaise ambiance. Cette union entre nous existait déjà, bien avant notre série de victoires actuelle. On arrive en fin de saison, c’est logique qu’il y ait davantage d’automatismes entre nous. On se connaît davantage, on connaît mutuellement les qualités des uns et des autres. Cela joue forcément sur les résultats du moment.

Comment te sens-tu dans ce nouveau système, le 4-4-2 en losange, aux côtés d’un autre attaquant ?

C’est un « grand » système. Il a très bien correspondu à l’équipe lors de ces derniers matches. On a réussi à s’adapter à cette nouvelle mise en place, c’est une bonne chose. Personnellement, je n’ai pas de préférence. Je peux m’adapter à n’importe quel système. Que je sois accompagné d’un autre attaquant ou seul en pointe, je m’adapte. Ce n’est pas important pour moi.

Quel est l’état d’esprit dans cette course au podium avec la 2ème place qui s’est rapprochée ?

On est déjà très heureux d’avoir retrouvé notre place sur le podium et satisfait de nos derniers résultats. On est très motivés pour la suite. Il reste encore de beaux matches à jouer mais aussi des objectifs à atteindre. On sent l’équipe heureuse, déterminée et animée par de grandes ambitions, comme la conquête de la 2ème place.

RS45574_OL-AMIENS5-web

Il y a ce match face à Troyes, une équipe à la lutte pour le maintien. Dans cette période de la saison, est-ce plus compliqué d’affronter ce genre de formations plutôt que des équipes un peu mieux classées ?

Toutes les équipes peuvent nous surprendre, peu importe leur classement et leur objectif dans cette fin de saison. Il faut donc rester concentré face à n’importe quel adversaire à ce stade de la compétition.

Que signifient tes célébrations après un but marqué ?

Chaque but que je marque est dédié à des personnes qui m’aident, qui me soutiennent et qui sont toujours là au quotidien pour moi pour m’encourager dans ce que je fais sur le terrain ou en dehors.

La Coupe du Monde avec l’Espagne est-elle dans un coin de ta tête ?

Oui bien sûr. En tout cas, je fais tout de mon possible avec l’OL. Il me reste quelques matches pour encore prouver. Je travaille tous les jours pour participer à cette compétition et Dieu décidera. »


L'intégralité de l'interview de Mariano est à retrouver dans La Tribune, numéro exceptionnel consacré à OL-Nantes, samedi, et OL-Manchester City, dimanche 29 avril.

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte