Masculins / Tribune OL

Tanguy Ndombele dans Tribune OL : « Le dribble est en moi, je voulais garder ça dans mon jeu »

Publié le 13 avril 2018 à 14:37:00
Récupérateur, percutant, puissant, dribbleur… Tanguy Ndombele a profité de sa toute première saison dans l’élite pour déjà dévoiler une large et très belle palette de ce qu’il est capable de faire sur un terrain. Prêté par Amiens dans les dernières heures du mercato, le très prometteur milieu de 21 ans est revenu pour Tribune OL sur ce premier acte avec l’OL à quelques heures de retrouver ses anciens coéquipiers.

« Tanguy, l’équipe est dans une superbe dynamique en ce moment. Comment expliques-tu ce regain de forme ?

Je pense que rien n’a vraiment changé dans le groupe. Ça vient automatiquement quand on bat Marseille, un concurrent direct et en plus chez lui. Il y a encore plus de motivation pour ces rendez-vous et ça nous a donné beaucoup de confiance pour cette fin de saison et le sprint final en Ligue 1. Je pense que le plus dur est devant nous. Il ne reste que six matches de championnat, ce n’est pas grand-chose. Il faudra les jouer comme on l’a fait lors de nos dernières prestations. On devra encore montrer beaucoup de concentration du début à la fin. On va essayer de gagner ces six derniers matches, ce serait parfait. On est dans une bonne position mais ce n’est pas fini, il ne faut pas baisser les bras. La deuxième place encore dans un petit coin de la tête ? Je ne sais pas. On va prendre ce qu’on a à prendre. La troisième place, ce serait déjà très bien et c’est l’objectif. Après si la deuxième se rapproche, tant mieux.

Quel bilan fais-tu de ta première saison en Ligue 1 ?

Je pense que je fais une bonne saison. Je ne pensais pas m’adapter aussi rapidement. C’est une bonne saison pour le moment mais il reste encore des matches. Il faut continuer comme ça. Quand je suis arrivé ici, je voulais juste poursuivre ma progression et découvrir le haut-niveau. Je pense que c’est chose faite. Mais il reste encore beaucoup de paliers à franchir. C’est une bonne saison globalement sur le plan personnel. Je ne suis pas surpris de ce que j’ai montré. Je suis conscient de mes qualités mais je me n’attendais pas à les démontrer aussi rapidement. Je suis satisfait. Je ne pensais pas autant jouer pour une première saison ici.

La forte concurrence au milieu de terrain ne t’a pas fait hésiter ?

Franchement, pas du tout. Je suis venu ici pour apprendre et c’est ce que je fais tous les jours. C’est le plus important. L’OL fait partie du Top 3 en France. Je voulais rester en France plutôt que partir à l’étranger. Lyon était la meilleure solution pour moi. L’envie de poursuivre l’aventure ici ? Pour mon avenir, ce n’est pas moi qui décide (rire).

On te voit frapper, dribbler, feinter, récupérer, percuter… tu es capable de tout faire mais qu’est-ce que tu aimes le plus faire sur un terrain ?

Je dirais dribbler. Depuis que je suis tout petit, j’aime avoir le ballon entre les pieds et éliminer. C’est la chose que je préfère faire sur un terrain. Avec mes amis, on faisait des défis de dribble. Même si je joue en professionnel et que c’est du haut-niveau, c’est quelque chose qui est resté. C’était important de garder ça dans mon jeu. Le dribble est en moi, c’est moi-même. J’aime dribbler.

Qu’est-ce qu’il te manque dans ton jeu ?

Je ne suis pas encore assez décisif. Je dois être beaucoup plus présent dans la surface de réparation adverse. C’est ce que me reproche un peu le staff et ils ont raison. Je vais travailler dans ce sens-là. Je dois plus prendre ma chance, avoir plus tendance à monter, poursuivre mes actions pour me retrouver plus souvent dans la zone de vérité.

Quelle est ta relation avec Lucas Tousart et Houssem Aouar ?

Je dirais qu’on est fusionnels tous les trois. On s’entend très bien, il y a une vraie relation. On est jeunes, on a aussi la chance de jouer ensemble avec l’équipe de France des Espoirs. Sur le terrain, ça va tout seul entre nous. On se donne des conseils mutuellement. Tout le monde se donne à fond pour l’équipe, peu importe notre âge. Tout se passe bien entre nous.

Comment t’es-tu senti dans le 4-4-2 avec un milieu en losange à Metz (0-5) ?

Ça s’est plutôt bien passé je trouve. On a des joueurs de qualité dans l’équipe et c’est donc plus facile pour moi de s’adapter au changement de système. Au début du match, ça a été un peu difficile pour trouver les bons positionnements. On a réussi à trouver de plus en plus de repères en cours de match. Ce système nous a réussi dimanche à Metz. J’espère qu’on aura la même réussite pour les prochains matches.

Quel regard portes-tu sur la saison de tes anciens coéquipiers ?

Ils se portent bien. Beaucoup avaient affirmé qu’ils allaient descendre directement mais ça se passe bien pour eux finalement. J’espère que ça va continuer comme ça et qu’ils vont assurer leur maintien au plus vite. J’ai beaucoup d’amis à Amiens. Je ne suis pas surpris de leur parcours car je connais la qualité de l’effectif. On appréhendait un peu cette première saison en Ligue 1. Je suis content pour eux. Gaël Kakuta ? Il fait une très bonne saison. Je ne suis pas surpris de le voir ce qu’il fait. On a tout de suite vu ses qualités lorsqu’il est arrivé à Amiens. Il arrive à se montrer cette saison, c’est bien pour lui. J’espère qu’il trouvera un bon challenge pour la suite. C’est un joueur très au-dessus de la moyenne.

Quelles sont les forces de cette équipe selon toi ?

Elles sont mentales avant tout. Ils ne lâchent rien jusqu’à la dernière minute. C’est la culture qu’on avait déjà la saison passée pour notre montée en Ligue 1, rien n’a changé avec le même coach. Ça va être un match difficile. On sait gérer ce genre de rencontres. On a plus d’expérience en Ligue 1. Ça peut se jouer sur des petits détails, un peu à l’image du match aller où ça avait été compliqué (1-2). »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte