Masculins / OL - TFC

OL – Toulouse FC : séduisant et convaincant, Lyon répond aux attentes (2-0)

Publié le 01 avril 2018 à 23:30:00
L’OL s’est imposé contre Toulouse (2-0), ce dimanche soir au Groupama Stadium, à l’occasion de la 31e journée de Ligue 1 Conforama. Au terme d’une belle prestation, les Lyonnais sont parvenus à maintenir l’espoir d’une place sur le podium et ont su résister à la pression exercée par Marseille, vainqueur de Dijon la veille (1-3). Le sprint final est bien lancé.

. LES TEMPS FORTS .

7’. Après un cafouillage dans la surface, Ndombele hérite du ballon mais dévisse sa frappe.
10’. Centre tir de Gradel qui ne passe pas loin du cadre.
14’. Ndombele trouve Aouar dans la surface mais sa tête plongeante n’est pas cadrée.
15’. Aouar efface Sangaré aux abords de la surface mais son tir, détourné, frôle le poteau.
23’. Servi par Aouar aux 18m, Memphis trompe Lafont d’un enroulé pied droit. 1-0.
38’. Suite à un corner mal repoussé, Myziane frappe au-dessus du cadre.
43’. Ndombele obtient un penalty que Memphis se charge de transformer. 2-0.
48’. La frappe de Traoré est contrée par Sangaré et manque de lober Lafont.
50’. Parade de Lopes sur une tête de Sanogo au niveau du point de penalty.
76’. Nouvelle parade de Lopes sur sa ligne après une tête de Sanogo sur corner.
79’. Almian s’essaye du gauche mais Lopes repousse des deux poings.
80’. Aouar profite d’un contre favorable pour placer un pointu que Lafont dégage du pied.
89’. Gouiri arme une frappe enroulée du droit en direction de la lucarne mais Lafont détourne.
90+1’. Idéalement servi par Myziane, Aouar, seul face à Lafont, rate complètement sa frappe


. RESUME ET ENSEIGNEMENTS.

Cette fois, nous y sommes. Après une ultime coupure de deux semaines due à la trêve internationale, les vingt clubs de l’élite abordaient ce week-end la dernière ligne droite du championnat. Un sprint final de huit journées que l’OL lançait avec la réception de Toulouse, ce dimanche soir, avec l’envie furieuse de surfer sur la dynamique impulsée par sa victoire sur le terrain de l’OM (2-3), son concurrent direct pour une place sur le podium, et avec la pression du résultat après la victoire, la veille, de ce dernier à Dijon (1-3). Un rendez-vous contre une équipe mal classée, qui devra lutter pour sa survie dans l’élite, auquel Lyon se présentait sans ses deux meilleurs buteurs, Fekir et Mariano, l’un blessé l’autre suspendu. Des absences comblées par la titularisation de Memphis en pointe, un choix fort et inattendu mais qui s’avérait judicieux.

tfc
Juste avant la demi-heure de jeu, le Néerlandais, servi par un Aouar très en jambes, trompait Lafont d’une frappe enroulée pied droit qui laissait le portier du Téfécé pantois (23’, 1-0). Une occasion, un but et un réalisme froid pour le n°11 olympien, qui faisait le break sur penalty, en prenant le gardien adverse à contre-pied (43’, 2-0). Le doublé de Memphis, ses 11e et 12e but dans l’élite, permettait à Lyon de creuser l’écart juste avant la pause et d’assommer des Toulousains déjà pas très bien entrés dans leur match. Malgré de nombreuses possibilités gâchées d’alourdir la marque, les Lyonnais parvenaient à conserver ce résultat jusqu’au coup de sifflet final. Un constat positif au vu du passif des hommes de Bruno Genesio, souvent rattrapés cette saison malgré une avance conséquente, et qui laisse espérer de belles choses pour cette fin de saison qui dessinera l’avenir européen de l’OL.


. LE FAIT DU MATCH .

Memphis, arme de pointe

Titularisé à la pointe de l’attaque lyonnaise, ce dimanche soir, pour pallier les absences de Fekir et Mariano, les deux meilleurs buteurs du club cette saison, Memphis Depay n’a pas déçu. Loin de là. L’international néerlandais, en vue avec sa sélection durant la trêve et décisif, avant celle-ci, lors du dernier match de championnat contre l’OM (2-3), a été un véritable poison pour l’arrière-garde toulousaine. S’il a énormément dézoné au cours de la rencontre, naviguant aussi bien dans l’axe du terrain que sur les côtés, il n’a pas manqué de jouer à la perfection ce rôle de finisseur qui lui était dédié. Double buteur, Memphis, élu homme du match, a su faire preuve de sang froid dans le dernier geste pour permettre à l’OL d’enchaîner un troisième succès de rang en L1, ce qui n’était plus arrivé depuis le mois de décembre.

. LA STAT .

50

Cette victoire obtenue par les Lyonnais contre Toulouse constitue le 50e succès de Bruno Genesio en Ligue 1. Le technicien, arrivé à la tête de l’effectif professionnel en janvier 2016, a vécu ce dimanche soir son 88 matches dans l’élite et comptabilise environ 57% de victoires en championnat. Au total, il a passé 125 matches sur le banc de l’OL et dresse un bilan de 69 succès contre 21 nuls et 35 revers concédés, soit un ratio, toutes compétitions confondues, de près de 55% de victoires, 17% de nuls et 28% de défaites.

berthod

L'analyse du consultant

Jérémy Berthod :
«La première mi-temps a été très bonne. Dans le mouvement ou dans le jeu sans ballon, tous les joueurs étaient impliqués. Il y avait une volonté d’aller toujours de l’avant. C’est très logiquement qu’on mène 2-0 à la pause. On a moins maîtrisé notre sujet en seconde. Mais la victoire est là et méritée »

...

. LA FEUILLE DE MATCH .

Au Groupama Stadium de Décines.

L1 (J31) : OL – Toulouse FC 2-0 (2-0).

Arbitre : Benoît Bastien. Spectateurs : 48 548.

Avertissements : Tousart (69’) à l’OL. Cahuzac (77’) au TFC.

Buts : Memphis (23’ et 43’ sp) pour l’OL.

OL : Lopes (cap.) – Rafael, Marcelo, Morel, Mendy – Ndombele, Tousart, Aouar – Traoré (Ferri, 82’), Memphis (Gouiri, 88’), Cornet (Myziane, 36’). Entr. : Bruno Genesio.

Toulouse FC : Lafont – Amian, Diop (cap.), Jullien (Fortes, 26’), Sylla – Sangaré, Cahuzac, Imbula (Toivonen, 76’) – Jean (Mubele, 69’), Sanogo, Gradel. Entr. Michaël Debève.

...

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte