Masculins / LOSC - OL

Lille OSC – OL : l’OL retombe dans ses travers et laisse échapper une victoire qui lui tendait les bras (2-2)

Publié le 18 février 2018 à 19:15:00
chevron-left chevron-right

Toutes les Photos

51762 51763 51764 51765 51766 51767 51768 51769 51770 51771

LILLE - OL

42

Album photos
Malgré sa victoire contre Villarreal en Ligue Europa jeudi dernier (3-1), l’OL n’est pas parvenu à poursuivre son redressement lors de son retour en championnat. Le club rhodanien a concédé un match nul cruel à Lille (2-2), alors qu’il menait de deux buts, et il enchaîne un quatrième match de rang sans le moindre succès en L1. Pas de bon augure dans la course au podium.

. LES TEMPS FORTS .

7’. Coup franc de Pepe qui passe juste au-dessus des buts de Lopes.
21‘. But de Traoré qui profite d’une faute de main de Maignan après un tir de Memphis. 0-1
37‘. Centre de Memphis aux six mètres, Traoré manque la balle de peu.
38‘. Envolée de Lopes qui capte une frappe d’Araújo.
40‘. Grosse occasion manquée par Diakhaby, qui manque le ballon sur un caviar de Marçal.
44‘. Doublé de Traoré qui marque d’une frappe en pivot en pleine surface. 0-2
45+2‘. Frappe de Traoré qui passe pas loin de la lucarne de Maignan.
49‘. Mothiba loupe le ballon face à Lopes après un centre de Ballo-Touré.
65‘. Pepe coupe un centre d’Araújo et trompe Lopes d’un enroulé du gauche imparable. 1-2
69‘. Lourde frappe de Mariano en plein cœur de la surface qui termine sa course sur le poteau.
80‘. Lopes détourne du pied une tentative d’Araújo.
82‘. Egalisation lilloise sur une frappe de loin d’Araújo. 2-2
88‘. Mariano trouve une nouvelle fois le montant de Maignan.
90+1‘. Frappe d’Araújo qui frôle la transversale lyonnaise.

. RESUME ET ENSEIGNEMENTS.

Ce dimanche, trois jours après son succès contre Villarreal (3-1), l’OL renouait avec le championnat à l’occasion d’un match à Lille, pour le compte de la 26e journée. Une compétition où l’équipe rhodanienne restait sur trois revers de rang et qu’elle retrouvait avec la volonté de se racheter, pour rester au contact de Marseille et de Monaco dans la course au podium. Face à un adversaire mal en point, en position de barragiste au coup d’envoi, Bruno Genesio décidait d’aligner un onze de départ très remanié, sans Fekir ni Aouar, mais avec Ferri au sein d’un 4-3-3. L’OL entrait fort dans le match Bertrand Traoré profitait d’une erreur de Maignan, le portier lillois, sur une frappe de Memphis, pour ouvrir le score (21’, 0-1). Le 5e but de l’ailier burkinabé en L1 qui était suivi de son 6e juste avant pause (44’, 0-2), d’une frappe en pivot qui concluait une très belle action initiée par Tousart.

608-papierinterieurbutTraore

Avec deux buts d’avance, Lyon disposait d’un matelas confortable mais retombait dans ses travers au retour des vestiaires, en laissant trop jouer son hôte. Positionnés plus bas, les Olympiens subissaient les vagues de l’écurie nordiste et flanchait sur une percée d’Araújo, qui servait Pepe pour la réduction du score (65’, 1-2). Une piqure de rappel qui réveillait immédiatement la formation lyonnaise, qui répondait du tac-au-tac, mais la grosse frappe de Mariano trouvait le poteau (69’) et ne permettait pas à l’OL de refaire le break. Un manque de réussite qui allait lui couter cher puisque Araújo, passeur décisif sur le premier but du LOSC, buttait sur Lopes (80’) avant de tromper l’international Portugais d’une frappe de loin pour l’égalisation (82’, 2-2). Une égalisation amère et un scenario qui allait devenir cruel au moment où cette nouvelle frappe de Mariano s’écrasait sur le poteau (88’). Rattrapé alors qu’il menait de deux buts – comme à Monaco (2-3) – Lyon laissait échapper de précieux points dans la course à la Ligue des Champions.


. LE FAIT DU MATCH .

Les poteaux de Mariano

Muet depuis trois matches, Mariano n’est pas parvenu à marquer sur la pelouse du stade Pierre Mauroy. Il faut dire que l’attaquant espagnol a cruellement manqué de réussite au cours de cette rencontre, en touchant les montants à deux reprises. Une première fois dans la foulée de la réduction du score de Pepe (69’), puis une seconde fois juste après l’égalisation d’Araújo (88’). Deux poteaux qui ont complètement changé le cours du match, au plus grand désarroi des Lyonnais.

. LA STAT .

5

C’est la cinquième fois que l’OL laisse échapper des points en championnat après avoir mené au score. Ce type de scenario s’est déjà produit contre Bordeaux (3-3), Dijon (3-3), Angers (3-3) et Monaco (2-3) plus tôt dans la saison. Pire, lors de quatre de ces cinq cas, Lyon comptait deux buts d’avance sur son adversaire avant de s’écrouler. Une fâcheuse tendance qui perdure et qui lui a déjà coûté bien trop de points.

arnaud-rivenet

L'analyse du consultant

Arnaud Rivenet :
« Comment peut-on ne pas gagner ce match ? Sans faire injure à Lille, c’était très faible en face. On pensait que c’était fini à 0-2 et ça aurait dû l’être. Comme face à Monaco, on fait basculer le match en notre défaveur. C’est agaçant car ça devient récurrent, c’est ça le problème. »

...

. LA FEUILLE DE MATCH .

Au stade Pierre Mauroy, Lille.

L1 (J26) : Lille OSC – OL CF 2-2 (0-2).

Arbitre : Benoit Millot.

Buts : Pepe (65’) et Araújo (82’) pour le LOSC. Traoré (21’ et 44’) pour l’OL.

Avertissements : Rafael (28'), Diakhaby (60’) Fekir (87’) et Aouar (90+1’) à l’OL.

Lille OSC : Maignan – Ié, Soumaoro (Ponce, 79’), Alonso, Ballo-Touré – Maia (Soumaré, 73’), Amadou, Mendes – Pépé, Mothiba, El Ghazi (Araújo, 30’). Entr. : Christophe Galtier.

OL : Lopes (cap.) – Rafael (Mendy, 73’), Diakhaby, Morel, Marçal – Ferri (Aouar, 79’), Tousart, Ndombele (Fekir, 85’) – Traoré, Mariano, Memphis. Entr. : Bruno Genesio.

...

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte