Féminines / Culture Club

OLTV : Wendie Renard était l'invitée de Culture Club

Publié le 30 janvier 2018 à 09:45:00
Wendie Renard, l'emblématique capitaine de l'OL Féminin, était l'invitée de Culture Club sur OLTV, ce mardi.

Son 300e match sous les couleurs de l'OL

« C’est un joli parcours. On ne s’en rend pas compte quand on est dedans. C’est un honneur et un plaisir d’avoir porté ce maillot 300 fois. C’est pas mal d’émotion après avoir traversé beaucoup d’aventures à l’OL, ce club qui m’a fait confiance. J’aime ce genre de relations saines et respectueuses. La plupart des joueuses m’ont signé un maillot pour l'évènement et je vais l’encadrer (rires). 300 matches, c’est aussi le souvenir des premiers matches, des premiers buts, des premiers titres… mais je ne veux pas m’arrêter-là. Mon histoire a commencé à Lyon et je veux la poursuivre ici. Pourquoi ne pas faire toute ma carrière à l'OL, je suis bien ici. De toute façon, si je dois partir, ça sera obligatoirement à l’étranger car je ne veux pas porter les couleurs d’une autre équipe en France. »

Son avis sur la saison actuelle

« Cette saison, on a un jeu plus direct par rapport à celui que l’on proposait avec Gérard (Prêcheur). Reynald insiste aussi énormément sur le fait d’avoir un vrai bloc défensif. Chaque personne a sa manière de voir le football. On a aussi l’expérience des années passées et, au final, notre façon de jouer reste assez similaire. Amandine (Henry) a rejoint le club, au même titre que quelques autres joueuses. Mais le groupe n’a pas vraiment changé et c’est bon pour le club. En général, c’est plus dur pour les filles qui quittent le club que pour celles qui y viennent. On les met dans de bonnes conditions et, en règles générales, elles s’acclimatent bien. Ensuite, tâche à elles de se mouler au collectif, à notre façon de jouer.. »
Wendie Renard 300

L'équipe de France

« C’est une période compliquée. Il y a eu un changement de coach, des jeunes qui arrivent dans le groupe. Il y a beaucoup de qualité mais le niveau international demande d’élever le niveau. Les résultats ne sont pas bons. La She Believes Cup sera un bon révélateur mais on ne veut pas être ridicule pour cette Coupe du Monde qui se jouera à la maison. Ça va arriver vite et on doit être prête au moment de l’aborder. C’est à la maison, ça n’arrive pas tous les jours… il faudra être à la hauteur. J’ai la chance d’avoir disputé plusieurs compétitions internationales mais, cette fois-ci, ça sera différent. »

L'image du football féminin

« Je pense qu’on est encore victime de préjugés. Il y en aura toujours dans n’importe quelle société, dans n’importe quelle discipline. Mais je n’y fait pas attention, quoiqu’on dise, ça ne m’atteint pas. Et puis, il faut voir notre palmarès. Certes, on ne peut pas comparer le football féminin au football masculin. Mais on a quand même des qualités et, que les gens soient pour ou contre, il faut respecter ce que l’on fait. »

X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte