Masculins / Bordeaux - OL

Bruno Genesio : « On a des objectifs élevés et on veut vivre de grands moments en fin de saison »

Publié le 27 janvier 2018 à 16:49:00
Le coach lyonnais s'est présenté face aux médias à l'approche de la confrontation face aux Girondins de Bordeaux, dimanche, lors de la 23e journée de Ligue 1 Conforama.

Le point santé

« Tout le monde est opérationnel. On a réduit le nombre de blessures cette saison, notamment au niveau musculaire. C’est dû au travail de mon équipe médicale et à celui de mes joueurs. »

Le bel état d’esprit du groupe

« Je me méfie des compliments. C’est le football : on en reçoit beaucoup et, d’un coup, on est la cible des critiques. Il faut prendre du recul par rapport à ça, mais aussi savoir les accepter. On doit garder la joie que l’on a actuellement à l’entraînement et qui transpire en match. On doit être heureux de joueur pour l’équipe et en équipe. Je ne ressens pas d’euphorie. Je reçois beaucoup de joie, mes joueurs sont heureux de venir s’entraîner et de jouer. C’est pour cette raison qu’on enchaîne les bons résultats d’après moi. »

La dynamique à l’extérieur

« C'est vrai qu'on a une très bonne dynamique en déplacement. Il faut y souligner, tout comme il faut souligner l’apport de nos remplaçants. Couplé à nos bons résultats à l’extérieur, c’est un signe que le groupe vit bien, que tout le monde est impliqué. Ce sont des signaux positifs. Le stage en Espagne y est pour beaucoup. On a fait une bonne première partie de saison et on avait la nécessité, après la trêve hivernale, de se remettre dedans. On devait travailler tactiquement et approfondir la solidarité de groupe. Pour ces raisons, ce stage a été important. Il a permis de fédérer le groupe. »
Papier Gnees

L’affiche contre Bordeaux

« Il y a plein de chocs importants en ce moment. Chaque journée a son lot d’affiches. On a depuis quelques temps des garanties, des progrès dans le jeu. Mais si on se relâche, si un seul de nos joueurs en fait moins, tout peut s’arrêter. Et on ne veut pas s’arrêter-là. On a des objectifs élevés, on est ambitieux, on veut vivre de grands moments en fin de saison. Il faut donc être exigeants afin d’être ensuite performants. Pour Bordeaux, on se prépare comme d’habitude. On va y aller pour jouer notre jeu, comme on le fait depuis le début. On ira avec nos qualités et avec nos armes. Je ne crois pas trop au « choc psychologique ». On est tout le temps vigilant. Il y a forcément une part d’inconnue car on ne sait pas dans quel système évoluera Bordeaux avec son nouvel entraîneur. Mais les joueurs sont les mêmes. Cette équipe n’a pas eu énormément de réussite jusque-là, elle a perdu des matches qu’elle aurait parfois pu gagner. C’est une bonne équipe, on l’a vu à l’aller. Ce match était frustrant, je pense qu’on méritait beaucoup mieux. »

La gestion de la concurrence

« La forme du moment mais aussi les qualités de l’adversaire décident de mes choix. Pour les latéraux, mes quatre joueurs très impliqués. Il y a peu de différences entre eux. Concernant Amine (Gouiri) et Myziane (Maolida), peu de joueurs de leur âge ont déjà débuté en pros. Je suis satisfait de ce qu’ils montrent aux entraînements. Je sais que les jeunes sont de plus en plus impatients mais ils auront leur mot à dire s’ils continuent comme ça. Ils ont des qualités différentes : Amine est plus un spécialiste du poste d’avant-centre, tandis que Myziane est plus polyvalent. Ce dernier capable de jouer sur tout le front de l’attaque. Je les sens en phase avec ce que je demande. »

La décision de la Commission de Discipline de blanchir Mariano

« C’est normal. Même Alban Lafont a affirmé qu’il avait touché Mariano. Et Mariano l’a confirmé derrière. On le voit sur la vidéo, il y a contact. Même si Lafont n’a qu’effleuré Mariano, il y a contact et donc faute. Je suis soulagé de l’avoir et il faut remercier le gros travail qu’ont effectué Vincent (Ponsot) et Flo (Maurice), qui nous ont permis de recruter Mariano l'été dernier. »

Des mouvements à prévoir au mercato

« Ça va bouger dans une sens (ndlr celui des départs). Pour Clément (Grenier) et Mapou (Yanga Mbiwa), la situation est très difficile à vivre. Je sais que quand on est joueur, on a envie de jouer. J’espère que ça ira pour eux et qu’ils trouveront une solution. Pour Martin (Terrier), des décisions ont été prises et il ne devrait plus y avoir d’obstacle à sa venue. Il peut évoluer aux trois postes de l’attaque. Martin est un jeune international Espoir, il a encore une grosse marge de progression mais il arrive avec beaucoup d’envie et nous renforcera au poste d’avant-centre. Ce qu’il fait actuellement nous donne plus de certitudes concernant sa faculté à évoluer dans l’élite. Concernant Willem (Geubbels), je n’ai toujours pas d’information concernant son futur. »

Sur le même thème
X
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer
des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
J'accepte